Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Événements et culture

Verdi, Wagner et l’Opéra de Paris

Exposition

  • Philippe Chaperon, esquisse pour Rigoletto, G. Verdi, 1885 et esquisse pour Tannhäuser, R. Wagner, 1861 / Giovanni Boldini, Portrait de G. Verdi, 1886 / Franz von Lenbach, Portrait de R. Wagner, vers 1885 © BnF | Design graphique Patricia Chapuis

    Philippe Chaperon, esquisse pour Rigoletto, G. Verdi, 1885 et esquisse pour Tannhäuser, R. Wagner, 1861 / Giovanni Boldini, Portrait de G. Verdi, 1886 / Franz von Lenbach, Portrait de R. Wagner, vers 1885

  • Informations pratiques

  • Bibliothèque-musée de l'Opéra

    tous les jours, de 10h à 17h

    tarif plein : 10 €
    tarif réduit : 6 €

    Réservations FNAC au 0892 684 694 (0,34 € TTC/min) et sur

du 17 décembre 2013 au 16 mars 2014 Bibliothèque-Musée de l'Opéra

Les relations tumultueuses entre Giuseppe Verdi, Richard Wagner et l’Opéra de Paris ont déjà fait l’objet d’expositions, notamment dans les murs du Palais Garnier, mais toutes ces manifestations ont porté l’attention de manière disjointe sur chacun des deux compositeurs dans ses rapports avec la « Grande boutique ». Pourtant, il s’agit bien de deux contemporains qui amènent à l’Opéra une nouvelle conception du genre lyrique et une nouvelle vision de la scène – leurs idées se rejoignent d’ailleurs pour partie – et qui ont affaire aussi aux mêmes hommes : c’est sous la même direction, celle d’Alphonse Royer (1856-1862), que Le Trouvère et Tannhäuser entrent au répertoire de l’Opéra, respectivement le 12 janvier 1857 et le 13 mars 1861.
Ne convient-il pas de reconsidérer de manière croisée comment l’Opéra adopte les idées nouvelles qu’apportent ces deux compositeurs, comment il y résiste, comment il les transforme ? Les relations de Verdi et de Wagner avec l’Opéra obéissent aussi à des enjeux institutionnels, artistiques, économiques et politiques qui ne s’évanouissent pas avec le décès des deux compositeurs, bien au contraire : les ambitions artistiques et de modernité des directeurs, mais aussi les évolutions des rapports diplomatiques entre la France, l’Allemagne et l’Italie (à l’occasion notamment des deux conflits mondiaux qui marquent le XXe siècle) tout comme les mutations de l’économie du spectacle expliquent la dynamique qu’entretient le répertoire de l’Opéra avec les œuvres de Verdi et de Wagner.
À l'occasion du bicentenaire de la naissance des deux compositeurs, la Bibliothèque nationale de France et l'Opéra national de Paris s’associent donc pour montrer comment, de la première de Jérusalem de Verdi, en 1847, à la présentation du cycle complet de L’Anneau du Nibelung de Richard Wagner, en 2013, l’Opéra de Paris réexamine régulièrement la place que prend l’œuvre monumentale et réformatrice de Verdi et de Wagner au sein de son répertoire.

Accompagnement de l’exposition

Scolaires

Visites guidées

Les visites guidées comprennent la visite générale du théâtre avec présentation de son histoire, de son architecture et de ses différentes activités.

En savoir plus sur le site de l'Opéra de Paris

vendredi 10 janvier 2014

Écouter la page

Télécharger la bibliographie

Partagez