Événements et culture

Du passé au présent de l’éducation populaire : 3 associations témoignent

 

Ateliers

La conscience de la puissance d’action du peuple doit beaucoup à l’éducation populaire. Imaginer de nouveaux modes d’accès à la connaissance, se (ré) approprier des savoirs confisqués … autant de rencontres possibles entre deux mondes dès le XIXe siècle et lors de moments forts comme le Front populaire. Aujourd’hui il convient de raviver la mémoire de l’éducation populaire et des associations nées dans la période de bouillonnement politique et intellectuel de l’après–guerre. En effet, cette mémoire s’est peu diffusée hors du monde des militants de l’éducation populaire, alors que sont inventées des formes d’accès au savoir qui permettaient à ceux qui n’avaient pas bénéficié d’un mode savant d’accès à la culture de comprendre le monde et d’imaginer des modes de relations qui interrogent de façon active la relation à la culture et au savoir.
Lors d’ateliers ouverts qui permettront un dialogue avec les participants, 3 associations d’éducation populaire témoigneront de leurs modes d’action et présenteront les outils, toujours d’actualité, qu’elles ont inventés.
Suivront 3 autres ateliers en salle 70 autour des matériaux historiques de l’éducation populaire, les jeudis 12 avril, 3 mai et 14 juin 2018.

jeudi 8 février 2018 14h30-17h00

Peuple et Culture

Peuple et Culture : Damien Lenouvel, militant et transmetteur des pratiques de co-éducation inventées par cette association.

Créé par des hommes et des femmes qui s’étaient investis dans les maquis du Vercors, Peuple et Culture fonde son projet d’éducation populaire sur cette conviction que la culture est une arme dans la lutte pour la transformation sociale. Cet atelier présentera les outils et les méthodes inventés par PEC dès sa création, de 1945 à nos jours. Il s’agit, à partir de situations complexes et insatisfaisantes que l’on veut dépasser, de construire collectivement des processus de co-éducation et d’auto-formation. Cette démarche investit des valeurs d’initiative et de solidarité, et invite à sortir du repli individualiste. Elle mobilise des connaissances, apprises à l’école ou pas, et valorise l’expérience, les compétences liées aux trajectoires de vie de chacun. Elle contribue à la mise en œuvre d’une intelligence collective, à l’invention d’autres possibles qui permette à chacun de créer sa place dans la société.

   

mardi 12 décembre 2017

Écouter la page

Partagez