Événements et culture

Histoire des mers : échanges et conflits de l’Antiquité au XXIe siècle

Cycle de conférences

Frontières autant qu'espace de circulation, lieu de confrontations autant que de métissages, les mers et les océans sont les théâtres de l'expansion économique, de la conquête, des affrontements militaires. Ce sont aussi des espaces de commerce, de mélanges, d'intersections entre peuples et civilisations. A tous ces titres, les mers n'ont rien à envier aux zones continentales. Plus encore, les relations maritimes semblent marquées par des caractères spécifiques, évidemment liés aux déterminations physiques du milieu marin : fluidité, ambivalence, variabilité. Si les batailles navales scandent l'histoire maritime et les mémoires nationales (Salamine, Lépante, Trafalgar, Midway, Malouines...), elles masquent trop souvent des évolutions plus longues et plus profondes dominées non par la guerre mais par les échanges, De la Méditerranée antique à la zone arctique aujourd'hui, ce cycle entend intégrer les mers dans l'histoire globale des relations politiques, économiques, culturelles et sociales.

mercredi 16 janvier 2019 18h30-20h00

La mer partagée : la France, l’Angleterre et la Manche (XVIIe-XVIIIe siècles)

Par Renaud Morieux, maître de conférences (senior lecturer) à l’université de Cambridge.

La frontière maritime entre la Grande-Bretagne et le continent s’est construite au fil de plusieurs siècles. Cette conférence est consacrée à l'histoire du bras de mer qui lie et sépare à la fois la France et l'Angleterre. Entre Louis XIV et Napoléon – une période parfois appelée « la seconde guerre de cent ans » –, les deux Etats se livrent à une guerre maritime et une compétition économique sans merci sur l’ensemble des mers du globe. En raison de son statut de frontière maritime, la Manche occupe une place particulière dans ces relations. Loin d’être toujours déchirées par les conflits, les populations des deux rives de la Manche entretiennent toutefois des rapports ambigus. Les réseaux de pêcheurs, contrebandiers ou marchands savent résister à la logique des guerres, en négociant des trêves et des accommodements avec « l’ennemi » et en entretenant le flou sur leurs appartenances nationales. Les circulations transmanche, d’hommes, de marchandises et d’idées ne sont jamais totalement interrompues. En centrant la focale sur la mer franco-anglaise, c’est la question même de l’ambivalence des rapports des îles Britanniques à l’Europe qui est soulevée. La conférence abordera pour finir les ramifications contemporaines de cette histoire dans le contexte du Brexit.

vendredi 21 septembre 2018

Écouter la page

Partagez