Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Événements et culture

Un texte, un mathématicien

Conférence

Conférences organisées à l'attention du grand public, des professeurs du second degré et des lycéens et étudiants, les conférenciers partent d'un texte, ou d'un corpus de textes, et montrent en quoi ce texte les a influencés personnellement et a conduit à des recherches contemporaines.
Cycle de conférences organisées par la Bibliothèque nationale de France et la Société mathématique de France.

mercredi 27 mars 2013 18h30-20h00

Jean le Rond d’Alembert : les lumières et les ondes

Par Patrick Gérard, Université Paris-Sud.

Jean le Rond D'Alembert est surtout connu pour son rôle de rédacteur de l'Encyclopédie, et peut-être un peu moins comme mathématicien. Né en 1717 à Paris, des amours illégitimes entre une femme de lettres et un chevalier artilleur, il est abandonné dès sa naissance sur les marches de la chapelle Saint-Jean-le-Rond, ce qui lui valut son prénom, puis retrouvé par son père, qui veillera sur lui sans toutefois le reconnaître. Après de brillantes études, il présente à l'Académie des Sciences de Paris son premier travail mathématique à l'âge de 22 ans. A 24 ans, il est nommé membre adjoint de la section d'Astronomie, et est élu à l'Académie française à 37 ans. Ami de Voltaire, habitué des salons parisiens, il y rencontre Denis Diderot avec qui, en 1747, il entreprend la rédaction de l'Encyclopédie, dont il rédigera de nombreux articles consacrés aux mathématiques, à l'astronomie et à la physique. On lui doit aussi le fameux discours préliminaire, considéré comme le manifeste de la philosophie des Lumières, qui s'inspire des progrès de la science au XVIIe et au XVIIIe siècle pour promouvoir une conception du monde fondée sur la raison. D'Alembert est l'auteur de contributions scientifiques étonnantes par leur variété et leur profondeur ; en mathématiques, on lui doit notamment l'énoncé selon lequel tout polynôme à coefficients complexes possède parmi les nombres complexes un nombre de racines - comptées avec leur multiplicité - exactement égal à son degré, énoncé dont la démonstration complète sera donnée plus tard par Gauss. En mécanique, le principe de conservation de la quantité de mouvement porte son nom, ainsi qu'un célèbre paradoxe en hydrodynamique. En astronomie, il est l'auteur d'un mémoire sur la précession des équinoxes. Il fut également philosophe et théoricien de la musique

lundi 10 mars 2014

Écouter la page

Télécharger la bibliographie

Partagez