Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Accès dédiés

Sélection de dons récents

Quelques exemples parmi les dons faits à la BnF au cours des dernières années.

Sélection de dons faits à la BnF en 2010

Jeu des voyages du cinéaste Jean-André Fieschi

Don de ses héritiers. 2010. Département de l’Audiovisuel

Jeu des voyages - épisode 19 (1997)

Jeu des voyages - épisode 19 (1997) - Jean-André Fieschi accompagne le réalisateur et ethnologue Jean Rouch en tournage en Afrique.

La BnF a sauvegardé les 27 épisodes du journal-vidéo Jeu des voyages du cinéaste Jean-André Fieschi, tournés de 1987 à 1999 pour un équivalent de plus de vingt heures d’images.

La vie de Jean-André Fieschi, né en 1942 et décédé brutalement en 2009, est pleinement consacrée au cinéma : important critique, homme-clé des Cahiers du Cinéma dans les années 60, enseignant en histoire du cinéma, et réalisateur. Son œuvre Jeu des voyages en est le témoignage. Cet ensemble de vidéos tournées au fur et à mesure de ses voyages et rencontres débute paradoxalement par des images du cimetière du Père-Lachaise pour s’achever par un retour à sa Corse natale. Il se fait souvent silencieux, presque contemplatif. Le dénominateur commun est l’omniprésence du cinéma, qu’il accompagne le réalisateur et ethnologue Jean Rouch sur les bords du fleuve Niger ou bien Alain Cuny sur le tournage de L’Annonce faite à Marie à Civry-la-Forêt, livrant un témoignage précieux des coulisses de ces films. C’est aussi l’histoire du cinéma que Jean-André Fieschi revisite, en associant le spectateur à sa visite des collections de la Cinémathèque Française ou encore à sa découverte d’une ancienne bande de Léonce Perret : c’est un Jeu des voyages dans l’espace et dans le temps.

Archives du Théâtre de la Huchette

Don du Théâtre. 2009-2010. Département des Arts du spectacle

Marc Alessandri, croquis sur calque de la façade du nouveau théâtre de la Huchette 1986 – BnF | Département des Arts du spectacle

Marc Alessandri, croquis sur calque de la façade du nouveau théâtre de la Huchette 1986

Le Théâtre de la Huchette a fait don à la BnF d’une importante partie de ses archives couvrant la période 1965-2001 : affiches, programmes, photographies, costumes, éléments de décor, archives artistiques (cahiers de mise en scène, croquis), mais aussi administratives (plans d’architectes, courriers…).

L’aventure de ce théâtre, de renommée mondiale, est un cas unique en son genre : basé sur une société coopérative de comédiens, il joue sans discontinuer depuis 1957 les deux pièces de Ionesco, La Cantatrice chauve et La Leçon, tout en proposant également trois ou quatre nouvelles créations par an.

Voir aussi

l’article de Chroniques, le magazine de la BnF, janvier-mars 2011 [fichier .pdf – 125 Ko – 18/07/14 – 1 p.]

Archives de Paul Valéry

Don de la famille de l'auteur. 2010. Département des Manuscrits

Paul Valéry en 1922 © Albert Harlingue / Roger-Viollet

Paul Valéry en 1922

Le fonds d'archives de Paul Valéry déjà très important que possède le département des Manuscrits, a été complété par le don d'un ensemble de papiers, en grande partie privés : carnets de notes et de croquis, albums de dessins et d’aquarelles, agendas, notes autographes pour des discours, des épreuves, des devoirs de collège et de lycée, et des poèmes de jeunesse. À ces documents s'ajoutent des correspondances échangées avec les écrivains, artistes, savants les plus importants de son siècle : Bergson, Breton, Einstein, Gide, Jung, Louÿs, Mallarmé, etc.

Voir aussi

l’article de Chroniques, le magazine de la BnF, janvier-mars 2011 [fichier .pdf – 250 Ko – 18/07/14 – 1 p.]

Bibliothèque de Michel Zylberberg

Don de Mme Hocquard-Zylberberg. 2010. Département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

Ouvrages de la bibliothèque de Michel Zylberberg, ancien professeur d’histoire moderne à l’Université de Paris 1,  portant essentiellement sur l’histoire de l’Espagne du XVIIIe siècle.

Documents sur l’extrême-gauche française

Don de M. Jean-Jacques Barthélémy. 2010. Département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

Collection exceptionnelle de documents (périodiques, brochures, tracts, etc), essentiellement des années 1960 aux années 1980, sur l’extrême-gauche française et les mouvements écologistes, féministes et homosexuels.

Fonds François-André Isambert

Don de M. Gérard Isambert. 2010. Département des Manuscrits

François-André Isambert. Lithographie. François Le Villain

François-André Isambert. Lithographie. François Le Villain

François-André Isambert (1792-1857) est un jurisconsulte et homme politique français qui combattit le pouvoir du clergé et défendit l’abolition de l’esclavage ; il fut aussi un grand traducteur du grec. Le fonds contient les manuscrits et les dactylographies corrigées de ses œuvres publiées (Les Origines du christianisme, ses traductions de Flavius Josèphe notamment) mais aussi les manuscrits d’ouvrages inédits (Dictionnaire de Xénophon, Atlas manuscrit de Thucydide). On y trouve également des papiers plus personnels : ses notes et des documents divers concernant ses plaidoyers et ses mémoires, sa correspondance et son testament olographe.

La Chanson de Roland

Don de Mme Geneviève Klein. 2010. Réserve des livres rares

[Manuscrit d’après celui d’Oxford, calligraphié et illustré de dessins originaux par Paul G. Klein.]. S. l., s. d. [vers 1943-1945] 43 cm.

Les 563 dessins sont constitués d’illustrations, de lettrines et de figures ornementales mises en couleurs par un groupe de jeunes résistantes que l’artiste abrita près de Grenoble. De ce manuscrit original, une édition en fac-similé a été publiée en 1945.

Monnaies gauloises

Don de M. Jacques Gorphe. Février 2010. Département des Monnaies, médailles et antiques

Face et revers d´une monnaie gauloise

Face et revers d'une monnaie gauloise

Ce don de M. Jacques Gorphe – né en 1930 à Libourne (Gironde) – est le résultat d'une recherche acharnée pour reconstituer un dépôt exceptionnel, découvert en Aquitaine au début de la décennie 1990 mais dispersé hors de France.

Ces monnaies sont parmi les plus anciennes à avoir été produites par des peuples gaulois, sur le modèle des statères d’or de Philippe de Macédoine. Leur poids, très lourd (environ 8,40-8,50 g), assure une datation au début du IIIe siècle avant J.-C. et leur confère un intérêt historique et numismatique de premier ordre. Cet ensemble est le seul connu d’imitations archaïques de Philippe.

Voir aussi

Communiqué de presse [fichier .pdf – 64 Ko – 09/03/10 – 1 p.]

lundi 6 juillet 2015

Écouter la page

Voir aussi

Rapport d’activité 2010 : dons, legs [fichier .pdf – 160 Ko – 07/10/11]
Partagez