Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

La BnF

Missions et projets de la BnF

La BnF est un établissement public sous tutelle du ministère de la Culture et de la communication.

Les missions de la BnF

La BnF  a pour mission de collecter, conserver, enrichir et communiquer le patrimoine documentaire national, comme le stipule son décret de création n° 94-3 du 3 janvier 1994.
Consulter

Le décret n° 2006-1365 du 9 novembre 2006 modifiant le décret n° 94-3 du 3 janvier 1994 portant création de la Bibliothèque nationale de France

Collecter, conserver, cataloguer

Le dépôt légal

 

La BnF a plusieurs sources d'enrichissement dont la principale est le dépôt légal instauré en 1537 par François Ier.

Le dépôt légal est aujourd'hui régi par le Code du patrimoine (articles L131-1 à L133-1 et R131-1 à R133-1) qui a intégré les dispositions de la loi DADVSI du 1er août 2006 créant le dépôt légal de l’Internet.

En 2010, sont entrés à la BnF au titre du dépôt légal 67 278 livres, 314 625 fascicules de périodiques, 10 009 documents sonores, 9 979 vidéos, 6 934 documents multimédia, 6 729 cartes postales, 6 100 affiches, 2 891 cartes et plans… et ont été collectés par les robots 1,18 milliards de fichiers web. Ce dépôt légal permet d'élaborer la Bibliographie nationale française qui recense tous les documents de ces séries (à l’exception du web) édités, imprimés ou diffusés en France.

Voir aussi

Dépôt légal

Enrichissement des collections

Livres d'heures de Jeanne de France, 1440-1460. BnF, Département des Manuscrits, NAL 3244

f.103 du Livres d'heures de Jeanne de France, 1440-1460. BnF, Département des Manuscrits, NAL 3244. Acquis en 2012 grâce au mécénat. Numérisé sur Gallica.

La BnF accroît aussi ses collections par des acquisitions auxquelles elle consacre une part importante de son budget, acquisitions courantes notamment pour constituer une collection de référence dans le domaine étranger ou acquisitions prestigieuses, patrimoniales, pour lesquelles elle est parfois aidée par des mécènes.
D’autres modes d’entrée comme les dons et les legs, les dations en paiement ou plus rarement les dépôts, permettent aussi l’enrichissement des collections.
Enfin des échanges avec d’autres bibliothèques sont un apport précieux.
Ces entrées sont régies par une charte documentaire.

Cataloguer et conserver

Atelier de restauration des grands formats, site Richelieu. © David Paul Carr / BnF

Atelier de restauration des grands formats, site Richelieu.

La BnF élabore des catalogues pour toutes ces ressources car elle est en tant qu’agence bibliographique nationale, dans l’obligation de produire un catalogage de référence pour l'identification des documents édités ou diffusés en France. Les notices bibliographiques et les fichiers d'autorité pour les auteurs et les collectivités, les titres textuels ou musicaux, les sujets et les références commerciales, établis selon des normes, sont mis à la disposition des autres bibliothèques sous forme de produits bibliographiques pour l'alimentation de leurs propres catalogues.

Au fil des siècles, la BnF a développé des techniques appropriées à sa mission de conservation qu’elle soit curative ou préventive (surveillance de l’état et protection des collections, conditions climatiques des magasins…). Elle dispose pour cela de plusieurs ateliers spécialisés selon les types de documents et les techniques de conservation ainsi que d’un laboratoire.

Assurer l'accès du plus grand nombre aux collections

Numériser pour ouvrir l'accès aux collections

El colosso / Goya, Francisco de. Estampe, 1818. Numérisé dans Gallica © BnF, département des Estampes et de la photographie

El colosso / Goya, Francisco de. Estampe, 1818. Numérisé dans Gallica

Les documents, par nature périssables, sont menacés par les manipulations. Afin de pouvoir les communiquer longtemps aux lecteurs, des mesures de conservation sont prises depuis des siècles.

Pour pouvoir communiquer les collections sans risquer de leur nuire par un trop grand usage, des règles d’accréditation ont été énoncées et les lecteurs souhaitant consulter des documents courants sont réorientés vers d’autres établissements.

Des programmes de microfilmage et surtout désormais de numérisation sont menés pour mettre à disposition des documents de substitution à la place d’originaux très sollicités. Résultat de cette ambitieuse politique de numérisation, la bibliothèque numérique Gallica est un puissant moyen pour ouvrir l’accès des collections au plus grand nombre. Alors que 3 000 lecteurs fréquentent chaque jour les salles de lecture de la BnF, ce sont 10 fois plus de personnes qui consultent sa bibliothèque numérique Gallica.

Recherche et coopération

Copie d´écran du site Europeana, projet auquel la BnF a participé.© Europeana

Copie d'écran du site Europeana, projet auquel la BnF a participé.

C’est aussi dans ce but d’amélioration de l’accès à ses ressources que la BnF doit conduire des programmes de recherche en relation avec le patrimoine dont elle a la charge, particulièrement sur la bibliothéconomie. Elle coopère aussi pour cela avec d'autres bibliothèques et centres de recherche et de documentation français ou étrangers, en s’appuyant notamment sur le réseau des pôles associés ou d’autres partenaires, en mettant en œuvre avec eux le Catalogue collectif de France (CCFr) et en rendant leurs collections numériques visibles sur Gallica.

jeudi 2 octobre 2014

Écouter la page

Partagez