La BnF

Bibli-Lab : observer les usages en ligne

Les usages en ligne du patrimoine numérisé constituent un objet d’étude important pour la BnF, soucieuse d’adapter son offre dans ce domaine et de comprendre les types d’appropriation qu’elle suscite. Pour donner à ce champ d'étude une forte cohérence scientifique, la BnF s'est associée à l’école Télécom ParisTech pour fonder le Bibli‑Lab, laboratoire d'étude des usages du patrimoine numérique des bibliothèques.
Ce partenariat se décline en conventions d’application et en réponses à des appels à projets nationaux et internationaux. Un programme de recherche est achevé et un autre est en cours :

L’observation des publics de Gallica : état des lieux et perspectives

Face à l'éclatement des pratiques numériques, le défi aujourd'hui est de construire une vision globale des usages en ligne. Le rythme accéléré des innovations sociotechniques dans l’environnement numérique oblige à repenser les méthodes de mesure et d’analyse que l’on met en place. Dans ce contexte, ce programme avait pour but de :

  • identifier les principaux enjeux méthodologiques que sous-tend l'analyse des usages de Gallica et, plus largement, des ressources documentaires en ligne ;
  • faire des préconisations dans ce domaine en fonction des besoins de la BnF en termes de pilotage et d’évaluation.

Calendrier : septembre 2013-septembre 2014

Voir

  « Quelles enquêtes pour quels usages ? », par Valérie Beaudouin et Jérôme Denis, sociologues, Télécom ParisTech
Journée d'étude « Consommateurs ou acteurs ? Les publics en ligne des archives et bibliothèques » (BnF/SIAF) du 2 octobre 2015

Le devenir du patrimoine numérisé en ligne : l’exemple de la Grande Guerre

Tranchées dans l´Aisne. Agence photographique Rol, 1914

Tranchées dans l'Aisne. Agence photographique Rol, 1914. Numérisé dans Gallica

Dans le cadre du labex Les passés dans le présent (Université Paris Ouest Nanterre), en partenariat avec la BDIC.

Suivre la circulation sur le web du patrimoine numérisé constitue aujourd’hui un défi pour les institutions engagées dans d’importants programmes de mise en ligne de leurs fonds. Pour répondre à ce défi, la BDIC, la BnF et Télécom ParisTech ont choisi de porter leur attention sur le web de la Grande Guerre, qui a l’avantage d’être à la fois dynamique et structuré par des espaces de discussion non institutionnels (blogs, forums, etc.). L’originalité de la démarche a consisté à croiser l’analyse des archives du web, collectées par la BnF dans le cadre du dépôt légal, et l’observation du web actuel. Avec des outils rigoureux de cartographie et de veille, il s'est agi d'étudier la manière dont les internautes font circuler, republient et parfois transforment ces corpus. Les résultats, prochainement rassemblés dans une publication collective, espèrent fournir aux établissements patrimoniaux des orientations pratiques pour leur politique de valorisation de leurs fonds numérisés.

Calendrier : mars 2013-mars 2016

Voir

  « Le devenir du patrimoine en ligne : l’exemple de la Grande Guerre », par Lionel Maurel, Bibliothèque de documentation
Journée d'étude « Consommateurs ou acteurs ? Les publics en ligne des archives et bibliothèques » (BnF/SIAF) du 2 octobre 2015

vendredi 22 janvier 2016

Écouter la page

Voir aussi

  • Retrouvez les études dans le portail BnF de HAL (archive ouverte pluridisciplinaire hébergée par le CCSD). Au sein de HAL, la collection "délégation à la Stratégie et à la recherche" du portail BnF rassemble des études susceptibles d'intéresser la communauté scientifique."
  • Programmes de recherche

Contact

Pour toute question relative aux études menées par la BnF sur ses publics
Courriel : philippe.chevallier@bnf.fr

Partagez