La BnF

Le site Richelieu-Louvois

Porche d'entrée du site Richelieu. © Alain Goustard / BnF
Les collections de la Bibliothèque nationale de France sont aujourd’hui réparties sur deux sites principaux : le site François-Mitterrand et le site Richelieu.
Le site Richelieu, appelé également le quadrilatère Richelieu et situé 5 rue Vivienne, au cœur de Paris, est le berceau historique de la Bibliothèque nationale de France. Il fait actuellement l'objet d'une rénovation.

Les collections

  • Dioscoride. De materia medica. Égypte-Palestine, fin du VIIIe siècle. Département des Manuscrits (agrandir l'image)
  • Jules Chéret. Saxoléine pétrole de sûreté [affiche]. 1894. Département des Estampes et de la photographie (agrandir l'image)
  • Henri de Toulouse-Lautrec. Programme illustré pour Le Missionnaire, Théâtre Libre, 1893. Département des Arts du spectacle (agrandir l'image)
  • Joseph A. Cirina. Mystery : schimmy jazz ou fox-trot pour piano [partition]. F. Salabert, 1922. Département de la Musique (agrandir l'image)
  • Oronce Fine. Recens et integra orbis descriptio. Paris, 1534. Département des Cartes et plans (agrandir l'image)
  • Atelier de Naxos. Tétradrachme. Naxos (Sicile), vers 460 av. J.-C. Département des Monnaies, médailles et antiques (agrandir l'image)

Cliquez sur les images pour les agrandir

Les collections suivantes sont accessibles au public sur le site Richelieu : 

  • manuscrits - des plus anciennes traces d’écriture de l’humanité aux manuscrits d’écrivains contemporains -,
  • estampes et photographies,
  • collections de musique et des arts du spectacle,
  • cartes et plans,
  • monnaies, médailles et antiques.

L'architecture

  • Cour d'honneur © Jean-Christophe Ballot / BnF (agrandir l'image)
  • Salle Ovale. Sa rénovation fera d'elle la salle phare et fédératrice de tous les départements de Richelieu. © David Paul Carr / BnF (agrandir l'image)
  • Au terme de la rénovation, la Galerie Mazarine deviendra la Galerie des trésors de la BnF où seront exposées les plus belles pièces de la Bibliothèque. © Philippe Coriette / BnF (agrandir l'image)
  • Salle de lecture du département des Manuscrits. Ses boiseries sculptées du XVIIIe siècle seront entièrement restaurées. © Jean-Christophe Ballot / BnF (agrandir l'image)
  • Salle de lecture du département des Cartes et plans © Alain Goustard / BnF (agrandir l'image)
  • À la suite de sa rénovation, cette galerie abritera une partie des très belles collections du département des Arts du spectacle. © Jean-Christophe Ballot / BnF (agrandir l'image)

Cliquez sur les images pour les agrandir

Le quadrilatère actuel est limité par les rues de Richelieu, Colbert, Vivienne et des Petits-champs. La Bibliothèque s’y est agrandie par vagues successives, du 18e siècle à nos jours.

Au cours de la deuxième moitié du 17e siècle, le quadrilatère se composait du Palais Mazarin, de l’Hôtel Tubeuf, de la Galerie Mansart et de deux édifices abritant pour la première fois la Bibliothèque Royale : « les maisons au bout du jardin » appartenant à Colbert.

La bibliothèque fut installée dans le quadrilatère au cours de la première moitié du 18e siècle.

De 1854 à 1875, c’est Henri Labrouste qui, après avoir réalisé la Bibliothèque Sainte-Geneviève, va faire construire les espaces spécifiquement adaptés au fonctionnement de la bibliothèque et réaliser notamment une salle de travail, connue sous le nom de Salle Labrouste, ainsi que le magasin central des imprimés.

Puis de 1875 à 1932, Jean-Louis Pascal et Alfred Recoura, construiront et achèveront une nouvelle salle de travail : la Salle Ovale.

De 1932 à 1955, pour répondre à l’accroissement des collections des opérations de densification (creusement, comblement de cours, surélévation, …) seront menées par Michel Roux-Spitz.

Enfin, une salle de lecture sera créée en 1958 pour le département des Manuscrits, puis divers aménagements auront lieu jusqu’en 1977 pour tenter de trouver de la place pour l’ensemble des collections.

C’est le projet de construction du nouveau bâtiment sur le site de Tolbiac qui permettra la répartition des collections entre le site François-Mitterrand et le site Richelieu. Le redéploiement des collections des départements demeurant dans le quadrilatère fut achevé en 1997.

La rénovation du quadrilatère Richelieu

La salle Labrouste pendant les travaux, site Richelieu

La salle Labrouste pendant les travaux, site Richelieu

Un chantier majeur de rénovation du quadrilatère Richelieu a débuté en 2010 ; il durera de 7 à 8 ans.

Il s’agit d’une part de moderniser et de réaménager les bâtiments afin d’offrir de meilleures conditions de conservation des collections et de meilleures conditions de travail aux chercheurs, mais également d’accueillir dans le quadrilatère les bibliothèques de l’Institut de l’histoire de l’art, nouvellement créé, et de l’École nationale des Chartes.

mardi 12 avril 2016

Écouter la page

Voir aussi

Partagez