Pour les professionnels

Table ronde modérée par Thierry Pardé, avec les interventions de Valérie Beaudouin, Isabelle Garron et Jacques Bonneau

« Quels usages aujourd'hui des bibliothèques numériques ? Enseignement et perspectives à partir de Gallica »

Captation vidéo de la journée d'étude du mercredi 3 mai 2017

  • Chapitres de la vidéo
    •  

Durée : 94 min

Introduction par Thierry Pardé, délégué à la Stratégie et à la recherche (BnF)

Ce projet de recherche, porté par la BnF, le labex Obvil et Télécom ParisTech, avait pour but d’examiner, à travers l’exemple de Gallica, l’évolution des usages des collections patrimoniales numérisées, afin de mieux comprendre la manière dont celles-ci sont perçues et intégrées dans des stratégies de recherche, professionnelles ou amateurs, et dans l'activité quotidienne. Portées par des expertises variées (sociologie, ethnographie, humanités, etc.), l’approche retenue croise des méthodes qualitatives (entretiens, vidéo-ethnographie) et quantitatives (enquête en ligne).

« Je pars d’un sujet, je rebondis sur un autre » : une étude qualitative auprès d’utilisateurs de Gallica au service d’un dispositif d’enquête global par Valérie Beaudouin et Isabelle Garron, Télécom ParisTech

L'étude qualitative menée par l'équipe de Télécom ParisTech [1] constitue le premier volet du dispositif d'enquête sur les usages de Gallica. Elle a servi de support pour la formulation des questions dans l'enquête en ligne et a affiné notre connaissance des publics en dépassant des clivages attendus entre chercheurs, étudiants et amateurs. Elle montre en particulier que chez un même utilisateur, on peut observer tantôt des recherches ciblées (répondre à une question précise), tantôt des recherches approfondies ("creuser des filons") ou enfin des explorations libres et ludiques ouvertes à toutes formes d'opportunités. La coexistence de ces usages hétérogènes semble être un des traits de ces utilisateurs avertis. Plus généralement, cette étude a permis de révéler l'existence de parcours utilisateurs dont l'attention oscille entre routine et découverte.
Mais la consultation de Gallica ne peut être perçue uniquement comme une activité solitaire face à l’écran, les usages relationnels sont facilités par l'environnement numérique :faire des recherches pour les autres, partager des documents, répondre à des questions posées par d’autres. Ce dernier point ouvre de nouvelles perspectives pour les enquêtes à venir.

[1] Beaudouin, V. Garron, I., Rollet, N. (2017).« Je pars d'un sujet, je rebondis sur un autre». Pratiques et usages des publics de Gallica, BNF, Labex OBVIL, Télécom ParisTech.

Résultats de l’enquête en ligne auprès de 7 600 gallicanautes par Jacques Bonneau, TMO régions

Qu’est-ce qui bouge chez les gallicanautes ? Retrouvez tous les résultats de l’enquête 2016 et les grandes évolutions de ces dernières années : usages, profils, motifs, attentes. Faisant suite à celle de 2011, une enquête quantitative auprès des usagers de Gallica a été menée en octobre 2016, dans le cadre d’un programme de recherche porté par la BnF, le labex Obvil et Télécom ParisTech. 7 600 internautes ont répondu à un questionnaire bilingue (français/anglais) en ligne, soit presque deux fois plus que lors de la précédente enquête.

mercredi 7 juin 2017

Écouter la page

Voir

Visuel de la journée d'étude Quels usages aujourd’hui des bibliothèques numériques ? Enseignements et perspectives à partir de Gallica
Quels usages aujourd’hui des bibliothèques numériques ? Enseignements et perspectives à partir de Gallica
Journée d'étude, co-organisée avec le labex Obvil et Télécom ParisTech
Captation vidéo 3 mai 2017

Partagez