Pour les professionnels

Catalogue général des manuscrits (CGM) et Répertoire des manuscrits littéraires français du XXe siècle (Palme)

La rétroconversion des volumes imprimés du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France (1849-1993) a été lancée au milieu des années 2000. Plus de 470 institutions ont bénéficié de cette opération : outre la BnF, des bibliothèques municipales, de grands établissements de l’enseignement supérieur, mais aussi des archives départementales et municipales.

Cette rétroconversion a permis la création d’inventaires au format EAD (Description Archivistique Encodée, format permettant de structurer les descriptions de manuscrits ou de documents d'archives). Ceux-ci ont ensuite été répartis entre trois grands catalogues :

  • le Catalogue général des manuscrits (CGM) pour le CCFr,
  • le catalogue Calames pour l’ABES,
  • le catalogue BnF-Archives et Manuscrits pour la BnF.

Ces trois catalogues, ainsi que le Répertoire des manuscrits littéraires français du XXe siècle (Palme), sont interrogeables simultanément depuis le portail du CCFr.

Le Catalogue général des manuscrits (CGM)

Le CGM comprend la description des manuscrits et fonds d’archives des bibliothèques publiques, hors BnF et bibliothèques de l’Enseignement supérieur. Après le chargement initial, issu de la rétroconversion des volumes imprimés, plusieurs institutions qui ne s’y trouvaient pas ont rejoint le CGM et participé à son enrichissement.

Les collections de manuscrits et d’archives conservées dans les bibliothèques s’étant parfois considérablement modifiées depuis la publication des catalogues imprimés, des mises à jour des inventaires issus de la rétroconversion sont indispensables : changements de cotes, disparitions, corrections en tout genre, mais aussi enrichissement par le catalogage de nouvelles acquisitions et dons. Cette actualisation des données est particulièrement importante, le format EAD étant rarement géré par les logiciels de bibliothèques et le CCFr constituant alors le seul mode d’accès à ces informations.

 

La mise à jour du CGM

Depuis plusieurs années, le CCFr forme à l’EAD les membres de son réseau de coopération, ce qui favorise ce travail, essentiel, d’enrichissement et de correction du CGM.

Faciliter le signalement et la mise à jour du CGM, pour l’actualisation collaborative de celui-ci, représente l’un des objectifs principaux du CCFr pour les années à venir. Cela passera notamment par la mise à disposition en 2018 d'un outil mutualisé de production en EAD (TAPIR).

Dans l’attente de cet outil, le CCFr dispose également d’outils permettant de convertir en instruments de recherche des données saisies en MARC ou dans des fichiers Excel pré-formatés.

Les notices sont aussi enrichies par des liens vers les documents numérisés présents sur le site de la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM) ou sur les bibliothèques numériques des établissements concernés.

Extrait du rapport d’activité 2016 de la BnF

L’actualisation et l’enrichissement du Catalogue général des manuscrits (CGM) se sont poursuivis en 2016, grâce à la mise en ligne de nouvelles descriptions de la Médiathèque musicale Mahler, de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris et de la Bibliothèque de l’Hôtel de Ville, engagées dans des opérations de catalogage et rétroconversion massives. La collaboration en cours avec la bibliothèque municipale de Nantes a abouti à la mise en ligne du supplément au CGM incluant les fonds Cadou et Dugast-Matifeux. La bibliothèque de Moulins a, quant à elle, fourni quatre nouveaux inventaires. L’enrichissement des notices par l’ajout de renvois vers des documents numérisés s’est poursuivi par deux canaux : ajouts manuels vers les bibliothèques numériques individuelles et automatisés avec la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM). D’autre part, le chantier pilote de mise à jour des données de la région Champagne-Ardenne a débuté en août 2016 avec le recrutement conjoint avec Interbibly d’un agent sur place pour convertir en EAD les inventaires existants et cataloguer les collections repérées lors de l’enquête préalable. En amont, des outils de conversion avaient pu être développés grâce à l’accueil d’un stagiaire de l’École nationale des Chartes pendant un trimestre.

Le Répertoire des manuscrits littéraires français du XXe siècle (Palme)

La base PALME (constituée entre 1995 et 2006) a également été rétroconvertie en EAD à partir de notices contenues dans le catalogue Opaline de la BnF, disparu depuis lors. 430 établissements sont concernés et comme pour le CGM, les notices concernant l’Enseignement supérieur lui ont été versées. Les notices sont succinctes et visent surtout à signaler l’ensemble des documents manuscrits auteur par auteur. PALME est aujourd’hui une base close, signalant plus de 120 000 documents conservés dans des institutions aussi diverses que bibliothèques municipales, archives, mais aussi musées et centres de recherche publics ou privés.

À terme, après mise à jour des données, cette base sera intégrée dans le CGM.

lundi 18 décembre 2017

Partagez