Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

Gallica et la numérisation concertée

La BnF s’est investie depuis 2009 dans une stratégie de coopération numérique. Répondant à de multiples recommandations convergentes, elle apporte depuis quatre ans un soutien marqué à la numérisation des collections patrimoniales françaises. Le dispositif s’inscrit en complément de ceux mis en œuvre par le ministère de la Culture et de la Communication et par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Objectifs

La BnF propose aux bibliothèques françaises un projet documentaire numérique collectif :
  • Volet 1 : Créer de manière collaborative les ensembles de ressources patrimoniales numérisées les plus vastes et les plus pertinents, au meilleur coût et quels que soient la localisation des collections et le statut des contributeurs, grâce à des programmes coopératifs de numérisation ;
  • Volet 2 : Diffuser et valoriser les ressources numériques produites le plus largement possible et de manière organisée, en favorisant l’enrichissement mutuel des bibliothèques numériques.
L’action collective répond à un enjeu culturel fort :
  • offrir au citoyen un accès aisé au patrimoine national, régional, local ;
  • rendre plus visibles sur Internet la culture et la langue françaises, en atteignant ensemble une masse critique ;
  • proposer à l’étude des sources méconnues et mettre de nouveaux matériaux à la disposition des chercheurs.
Pour réaliser le volet 1 de ce projet collaboratif, la BnF s’est attachée depuis 2009 à favoriser la numérisation du patrimoine écrit des bibliothèques françaises par le biais d’un dispositif de soutien financier incitatif (numérisation subventionnée). A partir de 2011, elle a accru son effort avec des moyens amplifiés, grâce à l’ouverture de son marché de numérisation des imprimés aux collections des bibliothèques françaises pour 30% de la volumétrie globale.

Les contenus numériques produits par ces deux canaux enrichissent quantitativement et qualitativement :
  • Gallica, point d’accès national, à forte visibilité, non seulement aux collections de la BnF, mais aussi à un patrimoine numérique représentatif des bibliothèques et de la culture française ;
  • les bibliothèques numériques et portails des partenaires, qui proposent ainsi une offre de plus en plus étoffée, à même de satisfaire les usages et les attentes de leurs publics.

Axes documentaires

Types de documents

La coopération porte sur la numérisation :
  • de documents du domaine public ou dont les droits ont été négociés (comme c’est le cas pour plusieurs titres de revues, certaines publications des sociétés savantes et des académies) ;
  • des collections d’imprimés des bibliothèques partenaires, de façon à ce que cette action complète l’effort mené par l’établissement pour la numérisation de ses propres collections de livres et de revues et contribue à la mise en ligne d’une part significative du patrimoine imprimé des institutions documentaires françaises ;
  • de documents en français, dans les langues de France, en latin et en allemand (bibliothèques de l’ancienne Alsace-Moselle).
Sont également lancés, de manière plus exceptionnelle, des programmes de numérisation concertée de documents spécialisés, comme par exemple la numérisation des fonds de portulans des bibliothèques françaises, pour compléter la dématérialisation des collections de cartes et atlas portulans de la BnF.
En savoir plus

Logo de la journée Numérisation concertée des cartes et atlas portulans, 17 mars 2011
Programme national de numérisation et valorisation concertées des cartes et atlas portulans
Journée thématique de la coopération nationale
17 mars 2011

Programmes de numérisation concertée

Pour faire suite aux recommandations du Schéma numérique des bibliothèques, il a été décidé d’organiser la numérisation partenariale autour de :
  • programmes structurants : programmes disciplinaires (Sciences juridiques, Histoire de l’art, Guerre de 1914-1918, Littérature patrimoniale pour la jeunesse) et programmes d’intérêt régional (Publications des sociétés savantes locales et régionales) ;
  • programmes de complétude de corpus (Presse clandestine de la Résistance, Journaux des tranchées, Presse de l’immigration, Publications des académies et sociétés nationales).
Les programmes sont ouverts à toute institution documentaire disposant de collections susceptibles de s’inscrire dans l’un de ces axes. Cette option n’exclut cependant pas des programmes bilatéraux ou multilatéraux spécifiques, également légitimes sur le plan documentaire.
En savoir plus

« Schéma numérique pour les Bibliothèques »

Dans le cadre du Conseil National du Livre, la BnF pilote un des sous-groupes chargés d’élaborer un « Schéma numérique pour les Bibliothèques ». Ce groupe « Programmes de numérisation : recensement et concertation » vise à mettre en œuvre les conditions d’une programmation raisonnée des initiatives de numérisation, de manière à éviter les risques de dispersion des ressources publiques et les redondances documentaires. La méthode utilisée pour conduire les programmes de numérisation thématiques (Sciences juridiques, Histoire de l’Art, etc) a largement été reprise pour élaborer les recommandations de ce groupe de travail.

L'opération de numérisation constitue le cœur de tout projet numérique et non pas la finalité. L'intérêt d'un tel projet, dans une optique coopérative, réside en amont dans la sélection conjointe des documents à numériser, mais aussi dans les multiples actions de valorisation en aval (mise en ligne, référencement croisé des collections numérisées via le protocole OAI-PMH, accompagnement éditorial, rédaction d'articles, diffusion auprès des chercheurs…). Pour tout projet numérique, la démarche concertée a un effet démultiplicateur en termes de visibilité, d'usages, de mutualisation des ressources.

Fédération des ressources numériques

Gallica : sources et modes d´accès

Gallica : sources et modes d'accès






















Tous les programmes de numérisation soutenus par la BnF visent à donner un accès aux contenus produits dans Gallica
, qui accentue fortement depuis 2009 sa dimension de bibliothèque numérique collective.

Le référencement dans Gallica de documents numérisés par les bibliothèques partenaires est en œuvre depuis de nombreuses années. En juin 2013, 52 bibliothèques numériques sont moissonnées par Gallica pour un total de plus de 150 000 documents (via l’interopérabilité OAI-PMH).

L’intégration des documents des partenaires dans les marchés de numérisation de la BnF
(8, 6 millions de pages produites) aboutit à la mise en ligne dans Gallica de ressources pleinement intégrées, assorties de mentions de provenance individualisées, consultables dans des environnements personnalisés et disposant des mêmes fonctionnalités que les documents de la BnF.

Guide d'interopérabilité OAI-PMH

La BnF met à disposition un guide d'interopérabilité OAI-PMH pour permettre aux bibliothèques un référencement de leurs documents numériques dans Gallica.
Les bibliothèques intéressées sont invitées à contacter : gallica@bnf.fr

Diffusion des ressources numériques

Visuel des partenaires de Gallica
Les partenaires de la BnF, ayant la possibilité d’étoffer leur bibliothèque numérique de manière très significative, quantitativement et qualitativement, à partir des contenus de Gallica qu’ils ont sélectionnés et qui leur sont fournis gracieusement, peuvent porter leurs efforts sur des opérations de numérisation choisies, sur l’agrégation de leurs contenus numériques et de ceux de le BnF, ainsi que sur une médiation de qualité.

Aujourd’hui, plusieurs bibliothèques et portails valorisent des documents de la BnF.

Portails locaux et régionaux

  • la Bibliothèque bourguignonne développée par le Centre régional des lettres de Bourgogne, pour les revues savantes de Bourgogne ;
  • le portail Culture et Patrimoine de la région Languedoc-Roussillon, pour les sociétés savantes de Languedoc-Roussillon ;
  • Manioc, bibliothèque numérique de la Caraïbe, de l’Amazonie et du plateau des Guyanes, pour un corpus choisi sur le thème des Antilles/Guyane ;
  • la Bibliothèque numérique du savoir d’Aquitaine (BNSA) pour un corpus de manuscrits aquitains de la BnF ;
  • la bibliothèque numérique de Roubaix, pour un ensemble de documents variés sur Roubaix (imprimés, iconographie, partitions, etc.) ;
  • le portail LIANES, pour un semble de documents sur la Franche-Comté.

Portails spécialisés

  • le Conservatoire numériques des arts et métiers ;
  • les Bibliothèques Virtuelles Humanistes (BVH) du Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours ;
  • le Muséum national d’histoire naturelle ;
  • le Centre national des arts de la marionnette à Charleville-Mézières pour l’enrichissement du Portail des Arts de la Marionnettes.

La coopération numérique permet ainsi de constituer de riches collections de documents, accessibles par tous, contribuant à la présence de l’histoire et de la culture françaises sur Internet.

Dispositif contractuel

Les relations de la BnF avec ses partenaires sont encadrées par un dispositif contractuel qui varie selon le statut des partenaires et le type d’opérations menées :
  • conventions-cadres triennales et conventions annuelles d’application pour les opérations de numérisation avec les pôles associés ;
  • convention de coopération numérique pour tous les autres partenaires, pour cadrer les appels à initiatives thématiques et l’intégration de documents des partenaires dans les marchés de numérisation de la BnF, d’une durée correspondant à la réalisation de l’action (18 mois pour les appels à initiatives ; la durée du marché pour l’intégration de documents extérieurs).
Télécharger

Convention-type relative au pôle associé de partage documentaire [fichier .pdf – 219 Ko – 5 p.]

vendredi 25 avril 2014

Écouter la page

Rappels historiques

  • Mars 1992 : début de la sélection pour la numérisation
  • 1997 : mise en place de Gallica 1 (documents du XIXe siècle)
  • 2000 : mise en ligne de la version de Gallica avec des documents du domaine public
  • 2001 : 1ère éditorialisation avec le dossier « Voyages en France »
  • 2006 : Numérisation à grande échelle
  • 2007 : Lancement de Gallica 2
  • Mars 2008 : Gallica et l’édition contemporaine : expérimentation de l’offre payante avec les éditeurs (E-Distributeurs)
  • Mars 2009 : Le Blog Gallica
  • Décembre 2012 : 2 millions de documents dans Gallica
  • Printemps 2013 : Application Gallica pour tablettes et smartphones dont iPhone

Télécharger

Partagez