Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

VIAF (Virtual International Authority File)

VIAF est le fichier d’autorité international de référence. La BnF en est un partenaire très actif. VIAF est aujourd’hui un service d’OCLC et joue un rôle important dans l’écosystème mondial d’échanges de données.

Qu'est-ce que VIAF ?

VIAF hier et aujourd'hui

VIAF est né du besoin de mettre en relation les données d’autorité des bibliothèques nationales et des catalogues collectifs nationaux. Un premier accord a été signé en 2003 entre OCLC, la Bibliothèque du Congrès et la DNB (Deutsche Nationalbibliothek). La BnF, qui a suivi le projet dès le départ, a rejoint le consortium en octobre 2007, en envoyant ses données à VIAF. De nombreux partenaires ont ensuite rejoint VIAF.

VIAF a connu de nombreuses évolutions :
  • Les données traitées par VIAF ne proviennent aujourd’hui plus seulement du monde des bibliothèques mais également des musées (Getty Institute) et de Wikipedia. VIAF est susceptible d’élargir son périmètre à d’autres acteurs du monde de la documentation.
  • VIAF a commencé par traiter les données d’autorité sur les noms de personne. Sont désormais progressivement intégrées dans VIAF les données d’autorité sur les collectivités, les noms géographiques, les œuvres et les expressions.
  • L’organisation de VIAF a évolué en 2012 par la signature d’un nouveau contrat avec OCLC. VIAF est devenu un service d’OCLC. Les partenaires de VIAF sont représentés dans le Conseil VIAF (VIAF Council) qui se réunit au moins une fois par an et qui délibère des grandes orientations de VIAF en relation avec OCLC. Le conseil VIAF est animé par un président renouvelé chaque année. Le support technique et financier est fourni par OCLC.

VIAF, comment ça marche ?

VIAF ne crée pas de données mais croise celles de ses partenaires. Il utilise les données d’autorité (formes du nom et dates biographiques) mais également les données bibliographiques qui y sont liées : ISBN, titres, éditeurs, auteurs associés.

L’algorithme s’appuie sur la qualité et la complétude des données des partenaires pour pouvoir fonctionner directement.

La BnF dans VIAF

La BnF suit le développement de VIAF depuis ses débuts et en est devenue partenaire en 2007, elle joue un rôle actif à différents niveaux :
  • Depuis 2007, elle fait partie des membres fondateurs de VIAF aux côtés d'OCLC, de la Bibliothèque du Congrès et de la DNB (Deutsche Nationalbibliothek). Elle participe désormais au Conseil VIAF (VIAF Council) qu'elle préside jusqu'en août 2013.
  • La BnF envoie à VIAF mensuellement les notices d’autorité créés et mises à jour ainsi que les notices bibliographiques qui y sont liées. Cela concerne aujourd’hui les notices d’autorité noms de personne, collectivités et titres.
  • La BnF fait des liens vers les données de VIAF depuis ses notices d'autorité et son application data.bnf.fr.

VIAF, pour quoi faire ?

Les objectifs de VIAF sont multiples :
  • Donner aux catalogueurs et à tous ceux qui ont besoin des données d’autorité un accès gratuit, libre et facile aux principaux fichiers d’autorité internationaux.
  • Consolider les données d’autorité de différentes sources en les croisant et en les confrontant. Leur rapprochement met en évidence les données sûres, validées par l’ensemble des partenaires, de celles qui demandent vérification, dans le cas où les données des partenaires divergent.
  • Mettre ces données à disposition du plus grand nombre par une licence de réutilisation libre des données avec mention d’attribution ODC-BY (Open Data Commons Attribution License). Les données sont récupérables dans des formats divers (Marc XML, RDF, JSON).
  • VIAF est une brique importante pour le web de données. Il positionne les données d’autorité comme des données fiables et de confiance non seulement sur le web mais également dans le web. C'est un facteur commun à de nombreux projets réutilisant ses données.
Consulter

Recherche dans VIAF et citation de la source à la BnF [fichier .pdf – 500 Ko – 07/10/13 – 18 p.] Fiche pratique

VIAF et ses réutilisations

VIAF met à disposition ses données et encourage leur réutilisation de deux manières :
  • en les structurant selon le modèle RDF (Resource Description Framework)
  • en les proposant sous la licence ODC-BY, qui requiert uniquement une mention d'attribution.
Les données de VIAF sont réutilisées dans des projets touchant à différents domaines. Voici quelques exemples :
  • Le web de données : VIAF est utilisé dans le web de données, dans l’objectif de construire un réseau d’informations structurées, liées entre elles et aisément réutilisables.
    L’application data.bnf.fr établit des relations entre ses pages « auteurs » et les URI de VIAF. data.bnf.fr intègre d’autres données du web sémantique (comme celles de DBpedia) par l’intermédiaire de VIAF, en fonctionnant par rebonds.
  • Le monde de la documentation (bibliothèques, musées et archives) : VIAF est un outil de rapprochement et de collaboration entre ces différents acteurs.
    Le projet américain SNAC (Social Networks and Archival Context), a pour objectif d’établir un contrôle d’autorité pour les producteurs d’archives. Il utilise les données de VIAF ainsi que les données biographiques et les relations entre personnes figurant dans les descriptions archivistiques. Il sert de base à NAAC (National Archival Authorities Cooperative), projet qui aboutira au cours de l’année 2013.
  • La gestion des droits : le travail d’identification visible et récupérable dans VIAF est utilisé par les bases de données ou applications destinées à faciliter la gestion des droits dans l’univers numérique.
    La base de données internationale ISNI attribue des identifiants pérennes et uniques aux personnes physiques et morales. Elle utilise VIAF comme socle pour son travail d’identification et de désambiguïsation. Depuis novembre 2011 (date de son lancement), ISNI se sert, entre autres, des données de VIAF pour attribuer ses identifiants. La base ISNI, développée par OCLC, fonctionne selon des techniques d’appariement similaires à celles de VIAF.

La réutilisation des données de VIAF était au coeur des débats de l'atelier « VIAF : des données fiables pour vos projets » organisé le 25 février 2013 à Strasbourg dans le cadre du conseil régional OCLC EMEA.

mardi 17 décembre 2013

Écouter la page

Consulter

Partagez