Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

Format INTERMARC

Le format INTERMARC est le format de travail de la Bibliothèque nationale de France. C'est dans ce format que sont stockées, gérées et créées les données bibliographiques et d’autorité disponibles dans son catalogue.
Il a connu des versions successives. Les versions actuellement  en production sont depuis décembre 2009 :

  • la version 9.1 pour le format INTERMARC Bibliographique ;
  • la version 4.1 pour le format INTERMARC Autorités.

En France, ce format est également utilisé à la Bibliothèque municipale de Fresnes et dans les bibliothèques des conservatoires de musique.

Format INTERMARC : historique

Ce format présente une structure très fine qui permet un niveau de granularité dans la gestion des données supérieur à celui que propose UNIMARC.

1974 : première publication

Le format INTERMARC a été publié pour la première fois en 1974, mis au point par un groupe de bibliothécaires européens. L’objectif premier du Groupe était d’établir un format MARC (MAchine Readable Cataloguing) commun qui puisse servir de format d’échange. Ce format devait permettre la constitution du fichier de l'Agence francophone pour la numérotation internationale des livres (AFNIL) et la production d’une bibliographie francophone.

INTERMARC à sa création s’inspire :

  • des formats MARC I et II produits par la Bibliothèque du Congrès en 1966 et 1968 ;
  • du format BNB MARC élaboré pour la publication de la British National Bibliography en 1969,
  • du format MONOCLE, publié en 1970 et 1972, première tentative conjointe de la Bibliothèque universitaire de Grenoble et de la Bibliothèque nationale pour créer un format MARC en France.

Des manuels sont bientôt rédigés à l’intention des catalogueurs. En 1975 paraît l’INTERMARC M format bibliographique d'échange pour les monographies : manuel et en 1979 l’INTERMARC S pour les publications en série.
La première édition de l’INTERMARC (A) pour les autorités date, elle, de 1984.

UNIMARC étant publié en 1977, INTERMARC ne devient finalement pas format d’échange. Il n’est pas non plus le format MARC français puisque les bibliothèques universitaires, après avoir, pour certaines d'entre elles, travaillé en INTERMARC dans la Base BN-OPALE à partir de 1989, adoptent l'UNIMARC comme format de catalogage sous l’égide de l’Agence bibliographique pour l’enseignement supérieur, créée en 1994.

Mais INTERMARC devient le format de travail de la Bibliothèque nationale qui le développe et l’enrichit au fur et à mesure de la mise en service de ses deux bases bibliographiques : BN-OPALE en 1985 pour l’Imprimé et BN-OPALINE en 1987 pour les documents spécialisés et du démarrage du catalogage en ligne.
Des versions distinctes du format INTERMARC sont alors élaborées pour décrire ces différents documents (images fixes, musique imprimée, documents audiovisuels, monnaies et médailles, manuscrits, cartes et plans).
Au cours des années 1990, alors que se construit le système d’information de la future Bibliothèque nationale de France et que s’élabore progressivement son catalogue multimédia multisupports, le format subit une profonde mutation en devenant l’INTERMARC dit intégré.

1998 : le format INTERMARC intégré

Les INTERMARC par type de document sont refondus en un INTERMARC unique comportant 2 parties : le format INTERMARC (B) intégré pour la description bibliographique et le format INTERMARC (A) intégré pour la rédaction des notices d’autorité.

Le format INTERMARC (B) intégré devient le document de référence quels que soient le type et le support du document décrit. Les documents sont tous traités de la même façon, l’Imprimé cessant d’être le type privilégié de document.
Ce nouveau format est plus homogène et plus cohérent puisqu’il traite de manière identique l’information commune à plusieurs catégories de documents.
Par ailleurs, il multiplie les possibilités de liens entre notices et enrichit les zones de notes.
Il crée la notice de spectacle.

Le format INTERMARC (A) intégré est, quant à lui, entièrement nouveau dans sa structure :

  • Il devient unique pour tous les types de notices d’autorité pour lesquels une nouvelle typologie est créée dans le catalogue général.
  • Il consacre une seule notice d’autorité à une même entité, quelle que soit l'utilisation qui est faite de cette notice d'autorité dans le catalogue (et notamment, que ce soit pour créer un accès de type « auteur » ou un accès de type « sujet »).
  • Il permet les liens entre différents types d’autorité.
  • Il enrichit les zones de notes pour couvrir tous les cas de figure entraînés par la variété des documents à décrire.

Les notices d’autorité figurant dans les anciennes bases BN-OPALE et BN-OPALINE ont donc été reformatées avant leur migration dans le nouveau catalogue. Des notices d’autorité élémentaires ont par ailleurs été générées lors des conversions rétrospectives des anciens fichiers et catalogues, conversions qui se poursuivent toujours pour les départements spécialisés. Ceci a entraîné une considérable entreprise de fusion et de dédoublonnage des notices. Elle est loin d’être achevée ne pouvant pas toujours être réalisée automatiquement.

jeudi 24 avril 2014

Écouter la page

Voir aussi

Partagez