Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

Principes internationaux de catalogage 

Contexte des Principes internationaux de catalogage

La volonté d'harmoniser les pratiques catalographiques au niveau international est apparue très tôt dans le monde des bibliothèques :

  • dès 1961 par la promulgation de "Principes internationaux de catalogage" (plus connus comme "Principes de Paris") sous la double égide de l'UNESCO et de l'IFLA ;
  • puis en 1969 avec la Conférence de Copenhague qui a abouti, en 1971, à la publication de la première Description bibliographique internationale normalisée (ISBD).

Entre 1992 et 1997, l'IFLA a lancé une réflexion auprès d'experts et de consultants afin de proposer une modélisation :

  • des informations contenues dans les notices bibliographiques,
  • des relations qu'entretiennent ces informations.

Cette réflexion bénéficie de la pratique de catalogues en ligne et met résolument l'utilisateur de ces catalogues au cœur des préoccupations des professionnels.

Les travaux ont abouti en 1998 à la publication du "Rapport final sur les FRBR" .

Consulter
La réflexion s'est poursuivie :
  • par la modélisation des données d'autorité, entre 1999 et 2008, avec FRAD (Fonctionnalités requises des notices d’autorité), à paraître en 2009 ;
  • puis par la modélisation de la relation de sujet, avec FRSAR, en cours d'élaboration.

Suite à la publication du "Rapport final sur les FRBR", le besoin de mettre en place de nouvelles recommandations internationales de catalogage, adaptées au nouveau contexte des catalogues s'est fait sentir car :

  • les "Principes de Paris" traitent essentiellement de la forme et de la structure des points d'accès dans un catalogue traditionnel (imprimé ou sur fiches), et les ISBD ne concernent que la description bibliographique d'une ressource ;
  • ils ne constituent pas un ensemble cohérent de recommandations internationales de catalogage, couvrant à la fois la description de tous les types de ressources et les points d'accès à ces descriptions ;
  • et surtout, ils ne prennent pas en compte les évolutions des technologies dans l'environnement Web et les nouvelles pratiques des utilisateurs.

mercredi 12 février 2014

Écouter la page

Partagez