Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

RDA (Ressources : Description et Accès)

Depuis 2013, à l'initiative de la Bibliothèque du Congrès, les États-Unis suivis d’un certain nombre de pays ont adopté un nouveau code de catalogage intitulé RDA (Ressource Description and Access / Ressources, Description et Accès), qui met en application les Principes internationaux de catalogage et dont l’argument majeur repose sur la compatibilité avec les modèles FRBR et FRAD.

Caractéristiques de RDA

Objectifs : s’adapter et s’ouvrir

RDA se présente comme « une nouvelle norme pour la description des ressources et l’accès à celles-ci, conçue pour le monde numérique » (a world digital for resource description and access, designed for the digital world). Adaptation, ouverture et flexibilité constituent les trois caractéristiques essentielles de cette nouvelle norme.

RDA affiche clairement son objectif : prendre en compte le nouvel environnement numérique des catalogues, qu’il s’agisse des ressources décrites, des catalogues eux-mêmes, informatisés et accessibles sur le web, ou des outils mis à la disposition des catalogueurs pour documenter leur travail.

RDA et le monde numérique

RDA permet de décrire les ressources numériques, avec leurs spécificités.

Il permet la récupération automatique des métadonnées fournies par les créateurs ou les éditeurs des ressources.

Il est conçu comme un outil en ligne, fondé sur le web et offrant des fonctionnalités facilitant le travail des catalogueurs : RDA Toolkit.
Consulter

Site du RDA Toolkit (Accès sur abonnement)

RDA au-delà de la communauté des bibliothèques

RDA s’adresse d’abord aux bibliothèques, mais peut être utilisé par d’autres communautés proches de celle des bibliothèques, comme celles de la documentation, de l’éducation, des archives ou encore des musées.

Un de ses objectifs : faciliter l’intégration des notices bibliographiques avec celles produites par d’autres communautés qui créent également des métadonnées sur le web pour en permettre de nouveaux usages.

Cette volonté d’ouverture se traduit dans la souplesse des règles qui sont définies. RDA offre un cadre général et peu contraignant où, selon leurs besoins et ceux de leurs utilisateurs, les bibliothèques pourront définir leur profil d’application de RDA.

RDA est développé avec un souci de flexibilité au niveau international, afin de permettre aux autres pays de le traduire et d’en adapter les règles aux besoins locaux.

RDA, une norme de contenu

RDA entend refondre en profondeur les règles de catalogage pour :
  • aller vers une plus grande adéquation entre la structure des catalogues et les nouvelles modalités de la recherche d’information ;
  • mieux répondre aux attentes des usagers en matière de services rendus par les catalogues.
RDA est donc une norme de contenu, qui met l’accent sur l’information requise pour décrire une ressource (numérique ou autre) et non sur la manière de présenter cette information :
  • la présentation selon l’ISBD (ordre des zones et des éléments, ponctuation prescrite) est considérée comme une simple option d’affichage et traitée dans une annexe ;
  • l’encodage de l’information bibliographique élaborée selon RDA pourra être fait selon divers formats ou schémas (par exemple, MARC, Dublin Core ou MODS).
En savoir plus

Web de données

La gouvernance de RDA

À l’origine très centrée sur le monde anglo-saxon, la gouvernance de RDA s’est progressivement ouverte à d’autres aires culturelles et linguistiques. Son principal organe, le JSC (Joint Steering Committee), accueille ainsi l’Allemagne en 2011 avec la Deutsche Nationalbibliothek.
Consulter

Site du JSC

L’élaboration du code en lui-même a reposé sur une vaste consultation auprès des bibliothèques, membres ou non du JSC, utilisatrices ou non des AACR2, ainsi qu’auprès d’institutions et associations ayant partie liée avec RDA, parmi lesquelles :
  • la Dublin Core Metadata Initiative (DCMI) et les autres communautés du web sémantique afin de comparer les modèles conceptuels et les standards utilisés par chacun ;
  • les organismes gestionnaires du format MARC 21 afin d’assurer la compatibilité entre RDA et MARC 21 ;
  • le secteur de l’édition, avec qui des référentiels communs ont été développés pour les types de ressources et les supports : RDA ONIX Framework a été développé par la communauté des bibliothèques (utilisatrices de RDA) et celle des éditeurs (dont ONIX est le format de métadonnées) comme un cadre commun pour la catégorisation des ressources selon leur contenu et leur présentation matérielle, afin de faciliter les échanges et la réutilisation des descriptions de ressources entre les deux communautés.
En savoir plus

mardi 14 avril 2015

Partagez