Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

RDA (Ressources : Description et Accès)

Depuis 2013, à l'initiative de la Bibliothèque du Congrès, les États-Unis suivis d’un certain nombre de pays ont adopté un nouveau code de catalogage intitulé RDA (Ressource Description and Access / Ressources, Description et Accès), qui met en application les Principes internationaux de catalogage et dont l’argument majeur repose sur la compatibilité avec les modèles FRBR et FRAD.

Origines de RDA

Les AACR2

Les pays anglophones se sont dotés en 1967 d’un code de catalogage appelé Anglo-American Cataloguing Rules (AACR) visant à harmoniser les règles de catalogage entre les deux rives de l’Atlantique.

La seconde édition, publiée en 1978, a marqué une étape importante dans cette convergence des règles, en même temps qu’elle prenait en compte les documents de référence en matière de catalogage publiés par l’IFLA, en particulier le schéma général de la Description bibliographique internationale normalisée, l’ISBD(G). Elle présentait de telles différences par rapport à l’édition précédente que l’on a pris l’habitude de la désigner sous l’acronyme AACR2.
Les AACR2 ont connu un vaste rayonnement à travers le monde, bien au-delà de la seule sphère anglophone. Elles constituent aujourd’hui l’ensemble structuré de règles de catalogage le plus usité dans le monde, traduit dans de nombreuses langues.

Régulièrement mises à jour sous l’égide d’un Comité de pilotage conjoint (JSC, Joint Steering Committee), les AACR2 ont connu un vaste rayonnement à travers le monde, et ont été traduites dans de nombreuses langues. Toutefois, le besoin d’une évolution en profondeur des règles se fait jour dès les années 1990 pour prendre en compte :
  • l’informatisation des catalogues ;
  • l’explosion des ressources numériques.
En 2003, les travaux pour une révision de grande ampleur des AACR2 ont été engagés par le JSC, qui recrute comme rédacteur en chef et responsable intellectuel de cette révision le Canadien Tom Delsey, principal créateur du modèle FRBR. Il ne s’agissait alors que de préparer une nouvelle édition, profondément révisée, du code de catalogage, qui justifierait de passer des AACR2 aux AACR3.

Un premier projet de texte a été soumis à l’examen des associations professionnelles et des institutions du monde entier en décembre 2004. Ce premier projet a suscité de très vives critiques, qui ont montré qu’une révision encore plus profonde des AACR était attendue.

En avril 2005, le JSC a donc annoncé le lancement d’un chantier plus vaste et la préparation d’un code de catalogage entièrement renouvelé qui ne porterait plus le même nom. Les AACR, apparues en 1967, cessent d’exister sous cette appellation pour faire place au nouveau code, intitulé : Resource Description and Access (RDA). Celui-ci est publié en 2010, et implémenté depuis 2013, notamment par la Bibliothèque du Congrès.

Le cadre théorique international

RDA fait référence aux Principes internationaux de catalogage publiés par l’IFLA en 2009, au premier rang desquels figure le principe de confort de l’usager.

Il repose sur les modèles conceptuels développés par l’IFLA pour l’univers bibliographique, FRBR et FRAD. La structure du code reflète étroitement la définition des entités dans les deux modèles, les attributs qui permettent de les décrire et les relations qu’elles peuvent avoir entre elles.

L’organisation de l’information bibliographique selon les entités du modèle FRBR permet d’améliorer la présentation des catalogues en regroupant les informations relatives à une même œuvre (par exemple, traductions, révisions, éditions critiques, différentes présentations matérielles).

Elle ouvre aussi la voie vers une interopérabilité accrue des données des catalogues de bibliothèques, par la médiation des modèles et ontologies de référence, et vers une ouverture des catalogues sur le web de données ou web sémantique.

RDA a été développé en marge de l’IFLA par la communauté des utilisateurs des AACR2. Cependant, la Section de catalogage de l’IFLA s’intéresse beaucoup à RDA, du fait de la forte présence anglo-américaine au sein de la section. Elle participe même à une certaine promotion de RDA en organisant des séminaires sur RDA, comme ceux qui se sont tenus en 2008 à Québec et en 2011 à Porto-Rico, ou en publiant sur son site une annonce sur la mise en œuvre de RDA par la Bibliothèque du Congrès, Bibliothèque et Archives Canada, la Bibliothèque nationale d’Australie et la British Library, avec la justification de ce choix. RDA s’affirme donc comme un code de catalogage soutenu et promu par l’IFLA.
En savoir plus

lundi 13 avril 2015

Partagez