Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Collections et services

Musique

Partitions imprimées et manuscrites

Œuvres instrumentales et vocales

Psaume CXXVI. Pro omni tempore. Sébastien de Brossard (1655-1730)

Psaume CXXVI : Pro omni tempore. Sébastien de Brossard (1655-1730).

Sur le site Richelieu-Louvois, on trouve au département de la Musique plusieurs centaines de milliers de partitions musicales imprimées et manuscrites. Le fonds de manuscrits musicaux peut être évalué à environ 40 000 pièces pour les manuscrits antérieurs à 1800 et environ 100 000 pièces pour les manuscrits des XIXe et XXe siècles.

Les collections conservées au département comprennent également des fonds de matériels d’exécution pour des théâtres lyriques, hors l’Opéra et l’Opéra-comique dont les fonds sont conservés à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra., ainsi que pour d’autres institutions comme le fonds dit de la Chapelle du roi (XVIIIe et XIXe siècles). Environ 70 000 lettres de musiciens complètent ces collections.

Les collections d’imprimés musicaux comprennent les premiers témoignages de l’édition musicale (Odhecation d’Ottaviano Petrucci) et un riche ensemble d’éditions parues en Europe avant 1800. Depuis le XIXe siècle, les collections sont enrichies régulièrement grâce au dépôt légal de la musique imprimée qui concerne aussi bien la musique contemporaine, la musique de variété et la chanson ou la production à caractère pédagogique (méthodes notamment).

Le département des Manuscrits conserve des manuscrits musicaux d'origine byzantine dans le fonds grec et de nombreux manuscrits comportant des notations musicales dans le fonds latin. Par ailleurs, on y trouve des traités de musique orientale dans le fonds arabe ainsi que des lettres de musiciens et de compositeurs célèbres.

On trouve également à la Bibliothèque de l’Arsenal un millier de partitions  imprimées et manuscrites, de musique profane ou de pièces liturgiques, des XVIIe et XVIIIe siècles pour la plupart, mais aussi d’époque médiévale.

La Bibliothèque-musée de l’Opéra conserve aussi de nombreux documents musicaux imprimés anciens et modernes. On y trouve notamment des œuvres instrumentales de Boccherini, des cantates et oratorios de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, préservés sous la forme d’autographes ou de copies manuscrites.

Opéra et musique de scène

On peut consulter à la Bibliothèque-musée de l’Opéra un important fonds de partitions et matériels d’orchestres manuscrits représentatifs de l’activité de l’Académie Royale de Musique (actuel Opéra National de Paris), depuis Lully jusqu’à nos jours.

Les collections musicales situées à la Bibliothèque-musée de l’Opéra comportent également des pièces ou ensembles de pièces prestigieux, tels les partitions autographes du Martyre de Saint-Sébastien, de Debussy, d’Ermione, de Rossini, la quasi-totalité des opéras de Jules Massenet et de Gaspare Spontini, ainsi qu’un ensemble d’opéras des XVIIe et XVIIIe siècles regroupés au sein du fonds La Salle.
Le fonds Georges Douay conservé à la Bibliothèque de l’Arsenal offre un certains nombre de partitions d’opérette, d’opéra-bouffe et de musique légère. On trouve aussi des réductions  d’opéra pour piano dans le fonds Lagarde.

En savoir plus
  • Ex-libris de Jeanne Lagarde
    Fonds Lagarde
    La collection d’une femme du début du XXe siècle, férue de théâtre et d’opéra
  • Alzire, ou les Américains. Voltaire, 1736. Epître dédicatoire à Madame Du Châtelet
    Fonds Georges Douay
    Importante collection dédiée à l'art dramatique rassemblée par le compositeur Georges Douay à la fin du XIXe siècle

Sur le site Richelieu, au département des Arts du spectacle est conservé un très important fonds de musique de scène du XIXe siècle. Il provient des théâtres des Variétés, de l’Ambigu, du Palais-Royal et de l’Odéon. On y trouve également des partitions de musiques composées pour les spectacles du Groupe de Théâtre antique de la Sorbonne dans les années 1930.

On peut aussi y consulter les fonds de Maurice Jaubert (1900-1940), compositeur de musique de scène et de musique de film, de Jules Boucherit et Denise Soriano, violonistes et professeurs. Enfin, les partitions des concours musicaux de la Ville de Paris, de la fin du XIXe siècle aux années 1940, ont été versées au département. (Les partitions du théâtre de l’Odéon et du fonds Maurice Jaubert sont pour partie conservées au département de la Musique).

lundi 27 octobre 2014

Partagez