Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

La conservation à la BnF : politique, laboratoire, sites

Au fil de son histoire, la Bibliothèque a développé des techniques appropriées à sa mission de conservation. Aux activités de conservation curative traditionnelle et à la reliure, sont venues s’ajouter des activités nouvelles : la prévention et la préservation, la formation et la sensibilisation des personnels, la numérisation, la recherche et la veille technologique.
Son laboratoire permet une véritable approche scientifique grâce au développement des méthodes d’analyse des matériaux, de leurs conditions de vieillissement et de dégradation.
Les activités se répartissent sur quatre sites distincts coordonnés au sein du département de la Conservation (DSC) par un service central basé sur le site François-Mitterrand.

La politique de conservation de la BnF : les traitements curatifs

Ces traitements interviennent directement sur le document et sont de deux types.

La réparation physique des documents : consolidation et restauration traditionnelle…

Restauration d´un corps d´ouvrage

Restauration d'un corps d'ouvrage

Le restaurateur, en respectant dans la mesure du possible le mode de fabrication original, remplace ou consolide des éléments abîmés du corps d’ouvrage ou de la reliure.
La restauration des livres et des documents en feuilles non reliés a connu au fil du temps une évolution dans ses pratiques et sa déontologie pour aboutir à cinq grands principes admis par la communauté internationale :
  • réversibilité des traitements,
  • visibilité de toutes les interventions,
  • respect des techniques anciennes,
  • compatibilité des matériaux et des produits utilisés pour les restaurations,
  • fidélité et respect des décors en suivant les principes énoncés.
D’autre part, la notion « d’intervention minimaliste » sur les documents dont les éléments composant la couture et la reliure sont dits « archéologiques » tend à s’étendre : dans ce cas précis, l’intervention peut être limitée au réassemblage des parties disjointes de l’ouvrage. Le document aura pu être, au préalable ou pendant la restauration, microfilmé, voire dorénavant numérisé.

Les traitements semi-industriels

Papier acide dégradé

Papier acide dégradé

Ceux-ci relèvent des compétences des chimistes et biologistes du département de la conservation. Il s’agit essentiellement de la désinfection et de la désacidification :

- l’unité de désinfection du Centre technique de Bussy-Saint-Georges, ouverte à d’autres institutions, permet de traiter à l’oxyde d’éthylène les collections infectées par des insectes, des moisissures ou des bactéries. Ce traitement est opéré sous le contrôle du laboratoire ;

 

Ouvrages traités dans l´autoclave de désacidification

Ouvrages traités dans l'autoclave de désacidification

- pour la désacidification, la BnF a adapté, avec le concours du Centre de Recherche sur la Conservation des Collections (CRCC), un procédé existant qui permet de neutraliser les acides contenus dans le papier ; une station de désacidification utilisant ce procédé a ainsi été installée au Centre de Sablé. Pour compléter le dispositif, depuis 2004, des documents sont envoyés en désacidification chez un prestataire extérieur.

jeudi 26 août 2010

Partagez