Pour les professionnels

La conservation à la BnF : politique, laboratoire, sites

Au fil de son histoire, la Bibliothèque nationale de France a développé des techniques appropriées à sa mission de conservation. Aux activités de conservation curative traditionnelle et à la reliure, sont venues s’ajouter des activités nouvelles : la prévention et la préservation, la formation et la sensibilisation des personnels, la numérisation, la recherche et la veille technologique.
Son laboratoire permet une véritable approche scientifique grâce au développement des méthodes d’analyse des matériaux, de leurs conditions de vieillissement et de dégradation.
Les activités se répartissent sur quatre sites distincts coordonnés au sein du département de la Conservation par un service central basé sur le site François-Mitterrand.

Le Centre technique de conservation Joël-le-Theule (Sablé-sur-Sarthe)

La conservation au Centre technique Joël‑Le‑Theule, c'est :

Le centre Joël Le Theule
  • des ateliers de restauration
  • des ateliers de reproduction/numérisation
  • des actions de formation (Plan d'urgence)
  • une unité de désacidification de masse

Installé dans un château du XVIIIe siècle, le Centre technique Joël-le-Theule a été créé pour la sauvegarde des documents imprimés. Édités sur papier acide, les imprimés publiés à partir des années1870 s’autodétruisent. Il s’agit donc de conserver d’abord le contenu des documents par une politique de reproduction de masse et de traiter éventuellement le support pour ralentir le processus de dégradation.

Avec la création des ateliers des sites François-Mitterrand et Bussy-Saint-Georges, le Centre de Sablé s’est davantage orienté vers la sauvegarde des documents des collections des sites Richelieu, Opéra et Arsenal, tout en continuant à travailler pour les départements thématiques du site François-Mitterrand.

Plusieurs filières de traitements, parfois complémentaires, sont mises en œuvre :
  • numérisation
  • restauration des documents en feuilles et reliés et des affiches de grand format
  • désacidification la masse

Spécifités du site: la désacidification de masse et la fabrication de la cire 213

  • L'unité de désacidification de masse
    Afin de neutraliser les acides contenus dans le papier, une station de désacidification a été installée au Centre de Sablé : un autoclave traite sous vide des séries de 100 à 200 volumes qui sont d'abord desséchés puis immergés dans une solution liquide sous pression composée de fréon à 90% et d'éthoxyde de magnésium. La capacité annuelle de l'installation est de 25 000 à 30 000 volumes. Ce service est ouvert aux institutions publiques.
  • Cire 213
    Mise au point par le Centre de recherches sur la conservation des documents graphiques (CRCC), cette cire fongistatique est très utile aux bibliothèques pour l’entretien des reliures en cuir. Elle est produite par ce site. Sa diffusion est assurée par le service commercial de la BnF.

vendredi 1 juillet 2016

Qui êtes-vous ?
Participez à notre enquête

Écouter la page

Contacts

Centre technique de conservation Joël‑le‑Theule
Annie Bonnaud - Responsable
Alain Lefebvre - Expert chimiste
Le Château
72300 Sablé-sur-Sarthe
Courriel : centre.joel-le-theule@bnf.fr

Pour se procurer la cire 213
Bibliothèque nationale de France
Service commercial
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
Téléphone : 01 53 79 81 73
Courriel : commercial@bnf.fr

Partagez