Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

Conservation : fiches pratiques

Fiches pratiques : restauration

Le restaurateur, en respectant dans la mesure du possible la pièce originale, remplace des éléments défectueux du corps d'ouvrage ou de la reliure, voire la reliure complète.

La dépose des rubans adhésifs à l’aide de Gore-Tex®

par Véronique Belon-Slougui

Les rubans adhésifs, couramment appelés «scotch» sont très souvent présents sur les œuvres d’art, soit parce qu’ils ont été utilisés par les artistes eux-mêmes, soit parce qu’ils font partie d’un montage ou d’une restauration de mauvaise qualité. Voici une méthode proposée pour le retrait de ces matériaux délétères pour les documents graphiques.
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 119 Ko – 24/01/11 – 4 p.]

Le nettoyage aqueux et la désacidification

par Véronique Belon

Le nettoyage aqueux et la désacidification sont des étapes préliminaires aux méthodes de renforcement des papiers : colmatage, doublage, clivage. Le lavage aqueux permet d’éliminer les produits de dégradations et la saleté incrustés dans le papier. La désacidification a pour but d’introduire une charge alcaline dans le papier.
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 87 Ko – 19/05/03 – 1 p.]

Le colmatage

par Dominique Bardoz

Le colmatage consiste à combler les lacunes, consolider les faiblesses et les déchirures de documents graphiques dégradés à l’aide de fibres papetières.
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 152 Ko – 19/05/03 – 2 p.]

Le doublage

par Dominique Bardoz

doublage
Le doublage consiste à consolider extérieurement un document fragilisé à l’aide d’un matériau synthétique ou cellulosique (papier japonais, chanvre de Manille). Nous préconisons les doublages avec les matériaux cellulosiques cités. Par conséquent, la présente fiche ne concernera que ces derniers.
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 105 Ko – 19/05/03 – 1 p.]

Le clivage

par Véronique Belon, Christiane Lequien

Le clivage est une méthode de renforcement manuelle ou mécanique d’un document papier. On l’obtient en séparant le document en deux dans son épaisseur, pour y insérer un matériau de renfort (papier ou synthétique).
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 165 Ko – 19/05/03 – 2 p.]

Le rattachement des plats

par Alice Robin

´board tacketing´ ou attache rapide des plats (à droite) et ´Board slotting´ ou ´refente´ des plats (à gauche)

"board tacketing" ou attache rapide des plats (à gauche) et "Board slotting" ou "refente" des plats (à droite)

Il s’agit d’une opération partielle ou totale de re-fixation d’un plat détaché sur son corps d’ouvrage. Ce traitement peut se suffire à lui-même ou composer une étape dans un processus de restauration plus long. Ceci dépendra de différents facteurs : - une notion de priorité : soit les rattachements des plats sont faits sur une collection dans un premier temps et un traitement plus poussé est réalisé lors d’une étape ultérieure sur un certain nombre d’ouvrage sélectionné, issus de cette collection ; soit la valeur d’usage est jugée prépondérante, pour les ouvrages choisis, et ce traitement composera l’unique intervention ; - Une notion mécanique : dans certains cas, notamment pour les ouvrages lourds et de grand format, cette opération devra être complétée par un traitement du mors / et de la charnière papier.
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 186 Ko – 19/05/03 – 2 p.]

La coque moulée

par Anne Quensière

Cette méthode consiste à créer sur une reliure à nerfs un dos libre à l’aide d’une coque moulée en papier japonais. Cette technique a été expérimentée au Royaume-Uni sur un livre intitulé "Annotationes in Libro Evangeliorum" imprimé en 1641 à Amsterdam et appartenant au Merton College d’Oxford.
Télécharger

La coque moulée [fichier .pdf – 150 Ko – 3 p.]

La restauration des ais de bois

par Thierry Aubry

Les ais de bois sont utilisés pour protéger les livres durant tout le Moyen-âge et sont progressivement remplacés par du carton à partir de la fin du XVe siècle. Pourquoi et dans quels cas faut-il les restaurer ou les remplacer ? Comment les traiter pour mieux les conserver ?
Télécharger

La restauration des ais de bois [fichier .pdf – 1591 Ko – 17 p.]

La reliure de conservation

par Alice Robin

Apprêture du dos dans les entre-nerfs avec du papier japonais (à gauche) et Tranchefiles (à droite)

Apprêture du dos dans les entre-nerfs avec du papier japonais (à gauche) et Tranchefiles (à droite)

C’est une reliure souple en parchemin qui permet, de conserver : - un corps d’ouvrage ne possédant plus de reliure, - un corps d’ouvrage dont la reliure est dégradée et qui ne possède pas un intérêt historique, - plusieurs feuillets ou documents devant être réunis au sein d’une même reliure. En cela, la reliure de conservation ne diffère pas des objectifs d’une reliure habituelle (reliure mécanisée ou reliure main). Mais sa particularité réside dans la technique et l’utilisation de matériaux spécifiquement dédiés à la conservation.
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 141 Ko – 19/05/03 – 2 p.]

Le traitement de conservation des reliures anciennes en cuir effectué avec du papier japonais

par Sébastien Durand, Marc Gacquière

Le traitement des reliures effectué avec du papier japonais est une alternative à celui pouvant être fait avec du cuir. L’un ou l’autre sont pratiqués selon l’ouvrage en question, les valeurs dont il est porteur, la nature de ses altérations, sa destination...
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 195 Ko – 19/05/03 – 2 p.]

Le traitement de conservation des reliures anciennes en cuir effectué avec du cuir

par Marie-Christine Geffard, Thierry Aubry

A l’instar d’un traitement effectué avec du papier japonais, celui obtenu avec du cuir consiste à redonner au livre différentes fonctions (usage, esthétique…) disparues ou amoindries en refaçonnant (avec du cuir neuf) les parties en cuir altérées.
Télécharger

la fiche pratique [fichier .pdf – 189 Ko – 19/05/03 – 2 p.]

mardi 1 avril 2014

Partagez