Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Collections et services

Fonds Madame de Genlis

Stéphanie-Félicité Du Crest, comtesse de Genlis (1746-1830) fut l’une des célèbres hôtesses de l’Arsenal.
<p>Madame de Genlis à 25 ans, (M-G.Coignet, A. Devéria</p>

Madame de Genlis à 25 ans

(M-G.Coignet, A. Devéria), s.d.

Dotée de multiples talents, elle fut l’éducatrice des enfants d’Orléans, en particulier du futur Louis-Philippe. Écrivaine féconde, musicienne douée, peintre à ses heures, elle demeura, durant les quatre-vingt quatre années de son existence, une travailleuse acharnée. Son caractère intrigant la fit également soupçonner d’être une espionne livrant à Napoléon, par des lettres aujourd’hui disparues, les bruissements de la rumeur parisienne et l’analyse que son esprit acerbe pouvait en tirer. 

Contrainte à l’exil et au dénuement par la Révolution, elle se rallia à Napoléon Bonaparte. Celui-ci lui alloua en 1802 un logement à l’étage noble de la bibliothèque de l’Arsenal. Le calme requis par les travaux d’érudition du personnel de la bibliothèque s’accommodait mal de ses activités de musicienne et d’hôtesse du « salon des Inséparables », qui accueillait notamment Talleyrand, Madame Necker, Brissot ou Chateaubriand. L’administrateur de la bibliothèque de l’époque, Ameilhon, la contraignit à déménager à l’étage supérieur, puis à quitter définitivement les lieux en 1811.

Madame de Genlis n’offrit ses ouvrages à l’Arsenal qu’à contrecœur et n’y laissa aucun papier, hormis le manuscrit autographe de l’Histoire de Henri le Grand. Le souvenir de son salon, « conservatoire de la conversation spirituelle » selon Gabriel de Broglie, et celui des tracasseries réciproques qui dégradèrent ses relations avec le personnel de la bibliothèque, hantent néanmoins la bibliothèque de l’Arsenal. Le salon à décor Louis XVI que le fondateur de la bibliothèque avait fait aménager pour son épouse, où Madame de Genlis recevait, porte aujourd’hui communément son nom.

L’œuvre de Madame de Genlis est bien représentée dans les collections de l’Arsenal. Des acquisitions régulières ont également permis de constituer un fonds d’archives autour de sa personne.

Éléments de bibliographie

Ouvrages :
  • Broglie, Gabriel de, Madame de Genlis. [Paris] : Perrin, 2001.
  • Barthélemy, Jacques Gilbert, Stéphanie Félicité, comtesse de Genlis. Paris : la Société des écrivains, [2005].
  • Madame de Genlis : littérature et éducation, sous la direction de François Bessire et Martine Reid. Mont-Saint-Aignan : Publications des Universités de Rouen et du Havre, [2008]. Actes du colloque organisé par le Centre de recherche et d'étude Éditer-interpréter de l'Université de Rouen, le Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines de l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et le Centre d'études stendhaliennes et romantiques de l'Université Stendhal, tenu au Musée des arts et métiers, Paris, 12-13 janvier 2007
Conférences :
  • Un salon au XIXe siècle : le salon de Madame de Genlis à l'Arsenal : Lundi de l’Arsenal du 26 mai 2003 / conférence par Gabriel de Broglie ; lecture, Simy Myara ; Chantal Mathieu, hrp. Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004.
  • Madame de Genlis et la musique : Lundi de l’Arsenal du lundi 2 avril 2007 / conférence de Martine Reid, Robert Adelson ; Françoise Johannel, harpe. Paris : Bibliothèque nationale de France [prod.], 2007

jeudi 27 juin 2013

Partagez