Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Collections et services

Les manuscrits de Bourgogne de la Bibliothèque de l'Arsenal

La Bibliothèque de l’Arsenal compte environ1400 manuscrits médiévaux, dont 345 français. Si la plupart des manuscrits latins proviennent des confiscations révolutionnaires, les manuscrits français ont été majoritairement acquis par le marquis de Paulmy, amateur éclairé de littérature. L’Arsenal compte environ 80 manuscrits médiévaux d’origine flamande. Parmi eux, quarante sont issus de la librairie des ducs de Bourgogne. Constituée entre 1363 et 1477 par les ducs d’une Bourgogne érigée en puissants Etats, la librairie témoigne des fastes de la cour de Bourgogne. Elle recelait de magnifiques témoignages de l’art de la miniature flamande à la fin du Moyen Âge.
Renaud de Montauban. Bruges. 1462-1470

Renaud de Montauban. Bruges. 1462-1470

Le marquis de Paulmy, dont la collection est à l'origine de la Bibliothèque de l'Arsenal, hérita cet ensemble de son oncle, le comte d’Argenson. On ne sait pas exactement comment le comte, ministre de la Guerre de Louis XV, en prit possession. Le transfert fut certainement lié à l’entreprise de collecte destinée officiellement à légitimer les récentes conquêtes françaises dans les Pays-Bas autrichiens, et plus discrètement, à enrichir les collections de la bibliothèque du Roi. Le rang et les fonctions du comte d’Argenson lui permirent d’accéder aux collections des ducs de Bourgogne à Bruxelles en 1747 ou 1748, à la fin de la guerre de succession d’Autriche, avant la restitution de la ville par les Français. Ce sont Argenson, Courchetet d’Esnans, commissaire du roi de France et l’abbé Claude Sallier, bibliothécaire du Roi, qui ont organisé les transferts au profit de la bibliothèque royale. Dans cette opération, Argenson, lui-même grand collectionneur, n’omit pas d’enrichir sa bibliothèque personnelle. L’abbé Sallier révèle, dans une lettre au comte datée du 8 août 1748 :

« J’ay l’honeur, Monsieur, de vous envoyer l’etat que vous souhaittés des Manuscripts venus de Bruxelles. Je n’y ay fait aucune mention de ceux que avés avec raison retenus pour votre Bibliothèque : vous trouverés a votre retour cinq volumes que j’ay tirés du dernier envoy et que j’ay fait porter chés vous. […] Ce qui est resté et ce que vous avés donné au Roy monte a cent quatorze volumes ». (De ces 114 manuscrits prélevés à Bruxelles pour le roi de France, 68 ont été restitués à la Belgique en 1815).

Henry Martin, auteur d'un Catalogue général des  manuscrits des bibliothèques publiques de France, décrit comme suit les manuscrits bourguignons conservés à l’Arsenal : 

  • 40 volumes hérités par Paulmy du comte d’Argenson et identifiés dans les inventaires de la librairie de Bourgogne ; plus de la moitié d’entre eux ont été réalisés pour Philippe le Bon, d’autres pour son petit-fils Philippe de Bourgogne (fils d’Antoine, Bâtard de Bourgogne) et Charles de Croÿ
  • 1 manuscrit issu de la librairie de Bourgogne, acquis par Paulmy de La Vallière
  • 5 manuscrits n’ayant pas fait partie de la librairie de Bourgogne et provenant d’Antoine, Bâtard de Bourgogne
  • 1 manuscrit provenant de Charles le Téméraire, non mentionné dans les inventaires de Bourgogne
  • quelques autres manuscrits provenant de grandes familles attachées à la maison de Bourgogne : les Croÿ, les Lalaing.

Éléments de bibliographie

  • Martin, Henry, Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, Paris, Bibliothèque de l’Arsenal, tome huitième, Histoire de la Bibliothèque. Paris : Plon, Nourrit et Cie, 1899, p. 120-132.
  • Muzerelle, Danielle, « Les Manuscrits », dans La Bibliothèque de l’Arsenal, n°206 de Arts et métiers du livre, novembre - décembre 1997, p. 32-34.
  • Legaré, Anne-Marie, « Les cent quatorze manuscrits de Bourgogne choisis par le comte d’Argenson pour le roi Louis XV. Edition de la liste de 1748 », dans Bulletin du bibliophile, 1998 n°2, p. 241-328.
  • Combeau, Yves, fr. o. p., « À la recherche d’un trésor fantôme : la bibliothèque du comte d’Argenson », dans Bulletin du bibliophile, 2000 n°2, p. 239-284

mardi 20 août 2013

Écouter la page

Où consulter les documents ?

Bibliothèque de l'Arsenal

Ressources numériques

Livre à feuilleter : le Grand armorial équestre de la Toison d’or
Peint à la gouache, ce célèbre recueil d'armoiries contient de somptueux portraits équestres.

Partagez