Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Collections et services

La Réserve spéciale de la Bibliothèque de l’Arsenal

"L'Enfer" de la Bibliothèque de l’Arsenal
L’École de la Volupté, 1747

L’École de la Volupté, 1747

La Réserve spéciale contient les ouvrages jugés "contraires aux bonnes moeurs" provenant du fonds ancien et de fonds plus récents. Son histoire est complexe.

Au XVIIIe siècle, l’une  des sections du catalogue du marquis de Paulmy intitulée « ouvrages licencieux », contenait principalement les livres illustrés de « figures ordurières » ; sa collection comptait cependant également nombre d’ouvrages galants ou lestes non distingués des autres volumes.

L’abbé Grosier, administrateur de la bibliothèque de 1818 à 1823, les aurait, selon son successeur Charles Nodier, fait disparaître. C’est Nodier lui-même qui  proposa en effet le premier de constituer un « cabinet des livres rares et précieux », dont auraient fait partie ces « mauvais livres », qui auraient alors été protégés.

C’est seulement en 1902, pourtant, après qu’on eut décidé de clore le fonds ancien, qu’Eugène Müller constitua cette réserve. Il rédigea un Inventaire des ouvrages de la section Belles-lettres placés à la Réserve spéciale, avec une table alphabétique des auteurs ou des titres pour les ouvrages anonymes. Il s’agit de romans galants et de poésies libres, presque exclusivement du XVIIIe siècle.

En 1931, Louis Perceau, bibliographe connu aussi sous les noms de Marquis Boniface de Richequeue, ou de bibliophile poitevin, reprit le catalogue d’Eugène Müller et y ajouta les accroissements postérieurs des XIXe et XXe siècles : ouvrages de flagellation,  quelques éditions de Sade, quelques ouvrages licencieux du « Nouveau fonds », du fonds Georges Douay et du fonds « Poésie ». Ceux-ci constituèrent une «Réserve spéciale » moderne. Les livres jugés contraires aux bonnes moeurs, principalement venus du dépôt légal, continuèrent d’être versés à la Réserve spéciale jusqu’en 1977.  Elle constitue désormais un « fonds clos », c’est-à-dire un fonds qui n’est plus modifié.

À noter

Les ouvrages de la « réserve spéciale » sont signalés dans le Catalogue général de la BnF (leur cote est précédée du préfixe RESERVE SP). Un inventaire et un fichier papier sont également disponibles sur place. 

mardi 9 juillet 2013

Écouter la page

Où consulter les documents ?

Collections de la Bibliothèque de l'Arsenal

Partagez