Événements et culture

Le Nouvel An chinois

Événement

Le coq d’or prélude aux bonnes nouvelles, le chien de jade accueille le nouveau cycle des récoltes. Cette année la « Happy chinese New Year » est à la Bibliothèque nationale de France avec au programme littérature contemporaine chinoise, coutumes rattachées au renouveau printanier et concert musical. L’auteur chinois Mai Jia, père du roman d’espionnage, et le sinologue français Cyrille Javary qui traiteront de la littérature contemporaine chinoise et de la Fête du printemps confèrent un parfum lettré à ces célébrations d’harmonie joyeuse. L’Orchestre de musique de chambre de Shenzhen interprétera de la musique traditionnelle chinoise de concert avec de la musique classique occidentale pour un festin de sonorités exquises.

Avec le soutien de l’association Aurey centre d’art.

vendredi 9 février 2018 14h30-20h15

Rencontre avec un écrivain chinois suivie d'un concert

14 h 30 – 15 h 30 Rencontre avec l’auteur Mai Jia
Mai Jia est né dans un village de montagne, sur la côte sud de la Chine, en 1964. Il est diplômé en communications radio du Collège d’ingénieurs de l’Armée populaire de libération de Chine. Il est également titulaire du diplôme de 3ème cycle d’écriture créative de l’Académie des arts de l’Armée populaire de libération de Chine. Mai Jia écrit depuis 1986 et a passé 16 ans à travailler tranquillement sans être reconnu. Cette période a été faite de difficultés et de déplacements mais elle résonne pourtant aussi d’une étrange poésie : 17 années à marcher avec les autres soldats de l’armée à travers six provinces. Et paradoxalement, pendant tout ce temps, il ne s’est servi de son arme que six fois. Les recherches pour son premier roman Decoded (L’Enfer des codes) l’ont conduit à étudier les mathématiques et le codage mais aussi à inventer un nouveau type d’échecs développé selon des principes mathématiques. Il a aussi passé trois ans sur le toit du monde au Tibet, en disposant seulement d’un livre. L’aventure de son premier roman achevé a commencé en 2002. Immédiatement couronné de succès, Decoded - que son auteur a mis 11 ans à écrire – a remporté huit des récompenses les plus prestigieuses de Chine comme le Prix littéraire. En 2014, le roman est paru dans sa version anglaise des deux côtés de l’Atlantique. Au Royaume-Uni, il a rejoint la collection des classiques modernes Penguin. Aux États-Unis, il a été publié par FSG et salué par de remarquables critiques dans plus de 40 supports de presse de renom y compris le New York Times, le Wall Street Journal, The Economist, The Financial Times et la BBC, entre autres. « Voici un roman qui lance un défi à l’esprit du lecteur tout en étant une oeuvre littéraire. » The Economist en parle comme d’un “grand roman chinois”, d’un “absolu plaisir de lecture”, le comptant même parmi les 10 meilleurs romans de l’année. Pour The Daily Telegraph, Decoded passe pour l'un des vingt meilleurs romans d'espionnage au monde au cours de cent ans, le seul roman chinois qui s'affiche dans cette liste parmi les séries de James Bond. L’édition espagnole du roman a également été publiée en 2014 par Planeta. Elle représente l’une des meilleures ventes de l’année avec un premier tirage de 30 000 exemplaires. L’éditeur poursuit l’aventure avec 5 autres romans de Mai Jia : In the dark, la trilogie Whispers on the wind et Knife point. Les droits ont été vendus pour 31 langues y compris le français, l’allemand, l’italien, le portugais, le turc, le hongrois, le coréen, le tchèque, l’arabe, le polonais et le danois. Decoded a aussi été adapté pour la télévision et le cinéma avec un énorme succès.

15 h 45 - 16 h 45 Conférence : La fête du printemps, us et coutumes du nouvel an chinois
par Cyrille J-D. Javary, sinologue
Les Chinois ont un « premier janvier » mobile, parce qu’ils marquent le début de l’année sur un calendrier lunaire. Et ce n’est pas le début de l’année qu’ils fêtent mais le renouveau printanier, le début de la remontée de la sève qui fera éclore les bourgeons aux alentours de l’équinoxe. « Chūn Jié », la fête du printemps est la fête la plus ancienne et la plus importante ducalendrier chinois. Cyrille J-D. Javary, sinologue de terrain (il est allé 68 fois en Chine) et auteur de nombreux livres sur la culture chinoise, présentera l’origine et les coutumes populaires liées à cette fête millénaire aujourd’hui intégrée à notre calendrier.

17 h – 19 h Projection du film Le Message (2009)
Film adapté du roman de Mai Jia, en version originale sous-titrée en français, durée 1 h 58
Attention : certaines scènes violentes peuvent choquer les spectateurs.

19h15 - 20h15 Concert au Grand auditorium
Par le Shenzhen Chamber Orchestra dirigé par Guo Shuai, premier violon avec :
Zhang Weiliang, Flûtiste,
Gao Georges Shao Qing
, Erhu,
Yi Li
, soprano,
Qin Yi, Wei Yu, Zhong Qian, Wu Qian, Hu Chen-Jui, Chen Qiumei, Min Rujin, violonistes,
Yang Liuyin
, Tsai Hsiang-Hsiang, Ro Sohee, altistes,
Wu Zhen
, Guan Yong, violoncellistes,
Liu Yonghai
, Shi Dachuan, contrebassistes,
Zhang Hai Jing Jenny, assistante

Programme
1. Ensemble - Carmen suite 04'00, composition de G. BIZET
2. Soprano – L’amour est un oiseau rebelle 03'00, composition de G. BIZET, chantée par LI Yi
3. Solo Erhu - Capriccio pour erhu No. 2 - Style mongol 08'45, composition et interprétation de GAO Shaoqing
4. Solo Erhu - Concerto pour erhu - Galop des chevaux de bataille 04'10, composition de CHEN Yaoxing, interprété par GAOShaoqing
5. Ensemble - Nostalgie 05'30, composition de MA Sicong
6. Solo de flûte, Francolin de Chine volant 09'00, musique folklorique du Hunan, interprétée par ZHANG Weiliang
7. Soprano - My Fair Lady - « J'aurais pu danser toute la nuit » 04'00, composition de F. LOEWE, chantée par LI Yi
8. Ensemble - Salut d’amour 03'00, composition d’E. ELGAR

jeudi 1 février 2018

Écouter la page

Télécharger

Partagez