Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

La conservation à la BnF : politique, laboratoire, sites

Au fil de son histoire, la Bibliothèque a développé des techniques appropriées à sa mission de conservation. Aux activités de conservation curative traditionnelle et à la reliure, sont venues s’ajouter des activités nouvelles : la prévention et la préservation, la formation et la sensibilisation des personnels, la numérisation, la recherche et la veille technologique.
Son laboratoire permet une véritable approche scientifique grâce au développement des méthodes d’analyse des matériaux, de leurs conditions de vieillissement et de dégradation.
Les activités se répartissent sur quatre sites distincts coordonnés au sein du département de la Conservation (DSC) par un service central basé sur le site François-Mitterrand.

La politique de conservation de la BnF : prévention, préservation

Conditionnement de conservation

Conditionnement de conservation

Elle a pour but de prévenir les dégradations et de prolonger la durée de vie des documents.

Plusieurs types d’actions directes ou indirectes y contribuent :

  • la reliure des livres et périodiques neufs ;
  • le conditionnement des documents fragiles ;
  • le transfert de support, micrographie et numérisation, l’édition de documents de substitution pour la communication ;
  • l’élaboration et le suivi d’un plan d’urgence pour les collections ;
  • le contrôle de l’environnement, la recherche scientifique, la normalisation ;
  • la réalisation d’enquêtes sur les collections et leur état, la surveillance des collections ;
  • la formation du personnel, l’éducation des lecteurs.
Analyses en laboratoire

Conditionnement de conservation

Une maintenance régulière des collections : nettoyage, dépoussiérage ainsi que la réparation des petites dégradations pour éviter qu’elles ne s’aggravent.

La désacidification des documents publiés il y a trente ou quarante ans dès l'apparition des premières traces d'acidification de leur papier permettent, en freinant la progression des dégradations physico-chimiques, d'éviter le recours à des traitements lourds et onéreux.

La Bibliothèque met progessivement en place une organisation permanente permettant de faire face aux sinistres exceptionnels de toute nature. Ce plan d’urgence inclut l’ensemble des sites et prévoit la mise en œuvre de mesures spécifiques. Des informations sur ce sujet sont communiquées au personnel sur l’Intranet de la Bibliothèque. Une formation dispensée au personnel permet de disposer, en cas de sinistre, d’équipes nombreuses d’agents compétents et volontaires, de tous statuts.

mardi 1 avril 2014

Partagez