Terminé

Genre et archéologie : quand les sociétés anciennes ne sont pas tendres avec nos stéréotypes

3 avr. 2019

Dans le cadre du cycle de conférences « De la fouille à l’écriture de l’Histoire » consacré aux femmes de pouvoir, Chloé Bélard, docteure de l’EPHE, explore le thème de « Genre et archéologie : quand les sociétés anciennes ne sont pas tendres avec nos stéréotypes ».

Archéologie des femmes de pouvoir

Quel est le statut des femmes durant l’Antiquité et le Moyen Âge ? Que recouvre la notion de pouvoir et comment se manifeste-t-elle dans les sources et les fouilles archéologiques ? Cette quatrième édition du cycle de conférences « De la fouille à l’écriture de l’Histoire » s’intéresse cette fois aux femmes de pouvoir.

Cycle organisé par Vanessa Desclaux, département Histoire, philosophie, sciences de l’homme, BnF et Frédérique Duyrat, département Monnaies, médailles et antiques, BnF

 

Programme 

Que peut-on comprendre des rapports entre les femmes et les hommes et de leurs rôles respectifs dans les sociétés anciennes à partir des vestiges archéologiques? Comment peut-on appréhender ce qu’était « être une femme » ou un « homme » dans ces sociétés ? Les femmes étaient-elles nécessairement exclues du pouvoir ? Parce qu’elles sont déterminées par nos propres stéréotypes, les interprétations des vestiges funéraires sont susceptibles d’être remises en cause à la lumière de la question du genre. 
Cette conférence présentera quelques pistes de réflexion sur ces questions notamment à partir d’exemples archéologiques et anthropologiques de la Gaule de l’Âge du Fer.

 

Infos pratiques

 

Tarif et conditions d’accès
 
Entrée libre et gratuite

date et Horaires

Mercredi 3 avril
18 h 30 - 20 h

Accès

Bibliothèque François-Mitterrand
Entrée Est, face rue Emile Durkheim 
Paris 13

 

 

Photo : Femme armée (avec une épée et des éperons ?) représentée sur le fond du chaudron de Gundestrup (Musée national du Danemark, Copenhague) © CCBY-SA 3.0 Licence © 2017 Hermann Editeurs