Les Centres techniques de conservation

Centre technique de conservation Joël-le-Theule (Sablé-sur-Sarthe)

 

La conservation au Centre technique Joël Le Theule, c’est :

 

  • des ateliers de restauration
  • des ateliers de reproduction/numérisation
  • des actions de formation (Plan d’urgence)
  • une unité de désacidification de masse


Installé dans un château du XVIIIe siècle, le Centre technique Joël-le-Theule a été créé pour la sauvegarde des documents imprimés. Édités sur papier acide, les imprimés publiés à partir des années1870 s’autodétruisent. Il s’agit donc de conserver d’abord le contenu des documents par une politique de reproduction de masse et de traiter éventuellement le support pour ralentir le processus de dégradation.


Avec la création des ateliers des sites François-Mitterrand et Bussy-Saint-Georges, le Centre de Sablé s’est davantage orienté vers la sauvegarde des documents des collections des sites Richelieu, Opéra et Arsenal, tout en continuant à travailler pour les départements thématiques du site François-Mitterrand.

Plusieurs filières de traitements, parfois complémentaires, sont mises en œuvre :

  • numérisation
  • restauration des documents en feuilles et reliés et des affiches de grand format
  • désacidification la masse

Spécifités du site:  la fabrication de la cire 213
  • Cire 213


Mise au point par le Centre de recherches sur la conservation des documents graphiques (CRCC), cette cire fongistatique est très utile aux bibliothèques pour l’entretien des reliures en cuir. Elle est produite par ce site. Sa diffusion est assurée par le service commercial de la BnF.

 

EN SAVOIR PLUS

 

Le Centre technique de conservation de Bussy-Saint-Georges

Le Centre technique a été construit en 1995 pour abriter sur un même site des espaces de stockage et des ateliers de traitement.

La conservation sur le site de Bussy-Saint-Georges comprend :
  • des ateliers de restauration
  • des ateliers de reproduction/numérisation
  • un laboratoire
  • des ateliers des collections audiovisuelles
  • une unité de désinfection et un atelier de dépoussiérage
  • des actions de formation

 

Les ateliers de reproduction

Y sont effectuées :

  • la reproduction sur support argentique (sous forme de microformes) de livres qui ne sont ou ne seront plus communiqués et les rendre à nouveau accessibles
  • la numérisation de documents, notamment de la presse du 19e siècle (L’Humanité, La Presse, Le Temps, Le Figaro, Le Journal des débats…) dans le cadre du programme de numérisation de la presse pour Gallica
  • la conservation des matrices de toutes les microformes produites pour la BnF dans des magasins réservés à cet usage


Les ateliers des collections audiovisuelles

Cet atelier prend en charge la sauvegarde des collections audiovisuelles en numérisant des signaux audio et vidéo et assure la conservation du 2e exemplaire du dépôt légal audiovisuel.
 

L’unité de gestion des collections

Cette unité :

  • assure le transfert des collections des sites François-Mitterrand et Richelieu vers les magasins de grande hauteur du site de Bussy
  • participe à la communication de documents vers les salles de lecture des sites Richelieu et François-Mitterrand
  • participe au programme de numérisation de la presse du 19e siècle : récolement des volumes et le contrôle des images numériques pour la presse quotidienne ;
  • pratique l’inventaire d’une collection de doubles issus du département des Cartes et plans ;
  • participe à Europeana, la bibliothèque numérique européenne : prélèvement et contrôle visuel des microformes à numériser


Les ateliers de restauration

Les ateliers de restauration ont pour mission de conserver les collections de livres et de documents graphiques de la BnF (en particulier les collections du site de Tolbiac, mais aussi de la Bibliothèque de l’Arsenal et de la Bibliothèque musée de l’Opéra Garnier) et de rendre de nouveau accessibles des documents dégradés par le biais d’un traitement physique.


Il comprend deux pôles de restauration :

  • les livres imprimés (XVe au XXe siècle)
  • les documents en feuilles (documents d’archives, documents de grand format, documents d’art graphique, périodiques)

Spécificités du site: l’unité de désinfection et l’atelier de dépoussiérage

D’un volume de 6,5 m3 environ, l’unité de désinfection peut accueillir 3 palettes de format européen (0.8 x 1.2m). Le traitement, basé sur l’utilisation de l’oxyde d’éthylène comme principe actif, est sous le contrôle permanent du laboratoire.

Ce traitement dit de masse éradique la totalité des facteurs biologiques nuisibles aux documents : moisissures, mais aussi insectes et bactéries sans altérer les documents traités.

Cette unité est couplée à un atelier de dépoussiérage qui nettoie les documents après désinfection.

Elle est ouverte à d’autres institutions.

 

 

Contact