Les Centres techniques de conservation

Au cours des dernières décennies, la BnF a dû, pour des raisons de place et de coût, décentraliser en grande banlieue ou en région une partie de ses activités de conservation et de stockage de collections peu consultées. Ainsi ont été créés deux sites dédiés, à Sablé-sur-Sarthe (1979) puis Bussy-Saint-Georges (1995), qui n’accueillent pas de public en temps ordinaire mais peuvent se visiter dans des occasions particulières (Journées européennes des métiers d’art, Journées européennes du Patrimoine).

Le centre de conservation Joël-le-Theule (Sablé-sur-Sarthe)

 

La conservation au Centre technique Joël Le Theule, rassemble :

  • des ateliers de restauration
  • des ateliers de catalogage et de numérisation
  • des actions de formation en externe (petites réparations)

Installé dans un château du XVIIIe siècle, le Centre Joël-le-Theule a été créé pour la sauvegarde des documents imprimés. Édités sur papier acide, les imprimés publiés à partir des années1870 s’autodétruisent. Il s’agit de conserver le contenu des documents par une politique de reproduction de masse et de traiter éventuellement le support pour ralentir le processus de dégradation.


Avec les ateliers des sites de Paris -François-Mitterrand et Bussy-Saint-Georges, le Centre de Sablé s’est davantage orienté vers la sauvegarde des documents des collections des sites Paris : Richelieu, Opéra et Arsenal, tout en continuant à travailler pour les départements thématiques du site de François-Mitterrand.

Plusieurs filières de traitements, parfois complémentaires, sont mises en œuvre :

  • le catalogage de fonds de collections spécialisées dans le cadre des programmes de numérisation ;
  • la numérisation de documents pour  Gallica ;
  • restauration des documents en feuilles et reliés et de documents de grand format (cartes, plans, affiches…)


A noter : l’unité de désacidification de masse, installée en 1984 a été fermée en 2018. Ce traitement est désormais externalisé.

Spécifités du site:  la fabrication de la cire 213
  • Cire 213

Mise au point par le Centre de recherches sur la conservation des documents graphiques CRCDG devenu le CRCC, cette cire fongistatique est très utile aux bibliothèques pour l’entretien des reliures en cuir. Produite à Sablé, sa diffusion est assurée par le service commercial de la BnF.

 

EN SAVOIR PLUS

Contact (Sablé-sur-sarthe)

Le Centre technique de Bussy-Saint-Georges

Le Centre technique a été construit pour abriter sur un même site des espaces de stockage de collections peu ou pas communiquées, et des ateliers et autres unités dédiées à la conservation des documents

La conservation sur le site de Bussy-Saint-Georges comprend :

  • des ateliers de numérisation
  • des ateliers des collections audiovisuelles
  • une unité de gestion des collections
  • des ateliers de restauration
  • un laboratoire
  • une unité de désinfection et un atelier de dépoussiérage
  • des espaces de formation

 

Les ateliers de reproduction et de numérisation

Y sont effectuées :

  • la numérisation de documents, notamment de la presse du XIXe siècle  dans le cadre du programme de numérisation de la presse pour Gallica, mais aussi des livres, revues, etc.
  • la préparation physique des fascicules de presse avant numérisation (renforcement, mise à plat) ;

Les ateliers des collections audiovisuelles

prennent en charge la sauvegarde des collections audiovisuelles en numérisant des signaux audio et vidéo et assurent la conservation du 2e exemplaire du dépôt légal audiovisuel.

L’unité de gestion des collections

  • assure le transfert de collections des sites François-Mitterrand et Richelieu vers les magasins de grande hauteur du site de Bussy, pour des raisons de place et de faible communication ;
  • participe à la communication de ces collections vers les salles de lecture des sites Richelieu et François-Mitterrand ;
  • participe au programme de numérisation de la presse du XIXe siècle et effectue le récolement des volumes ainsi que le contrôle des images numériques pour la presse quotidienne ;
  • assure la conservation des matrices de la filmothèque  de toutes les microformes produites pour la BnF, participe à des programmes de numérisation des microformes: prélèvement et contrôle visuel, contrôle de leur état au retour.

Les ateliers de restauration

Leur mission est de consolider, de maintenir ou de restaurer les collections de livres et de documents graphiques de la BnF (collections du site de Tolbiac, Bibliothèque de l’Arsenal et Bibliothèque musée de l’Opéra Garnier).

Les ateliers comprennent deux filières de restauration celles :

  • des livres imprimés (XVe au XXe siècle)
  • des documents en feuilles (documents d’archives, documents de grand format, documents d’art graphique, périodiques)

Le laboratoire scientifique et technique  

Installé pour partie à Bussy, il assure le contrôle de la qualité des produits et matériaux utilisés pour la conservation des documents (papier, cuir, colle, encre, etc.) :

  • le contrôle de la qualité des traitements et l’aide à l’amélioration des traitements  (restauration, désacidification, désinfection, etc.) ;
  • les expertises physico-chimiques sur les documents anciens et contemporains ;
  • le contrôle de la qualité de l’environnement dans les magasins et les lieux d’expositions (climat, éclairage, polluants …) ;
  • les expertises biologiques des documents et des locaux de stockage.

Le laboratoire collabore à des programmes de recherche avec d’autres laboratoires spécialisés Il participe à la formation des professionnels des bibliothèques et des archives et à l’accueil des élèves d’écoles de chimie, physique, biologie ou restauration.

Contacts :

stephane.bouvet@bnf.fr
Autres contacts laboratoire : Conseil et expertise : analyse physico-chimiques et biologiques

 

Une unité de désinfection et un atelier de dépoussiérage : (désinfection, anoxie et dépoussiérage)

D’un volume de 6,5 m3 environ, l’unité de désinfection peut accueillir 3 palettes de format européen (0.8 x 1.2m). Le traitement, basé sur l’utilisation de l’oxyde d’éthylène comme principe actif, est sous le contrôle permanent du laboratoire. Ce traitement dit de masse éradique la totalité des facteurs biologiques nuisibles aux documents : moisissures, mais aussi insectes et bactéries sans altérer les documents traités.

Une autre installation met en œuvre un traitement d’anoxie (destruction des insectes par privation d’oxygène) sur des documents, costumes et objets divers.

Ces unités sont couplées à un atelier de dépoussiérage qui nettoie les documents après désinfection ou anoxie.
L’unité de désinfection est ouverte à d’autres institutions.

 

 

Contact (Bussy-Saint-Georges)