Allégorie des quatre continents, feuille d'éventail, Eau-forte - 1794-1798 - BnF, département des Estampes et de la photographie
Maintenant

Histoire transnationale

Until
Allégorie des quatre continents, feuille d'éventail, Eau-forte - 1794-1798 - BnF, département des Estampes et de la photographie

Un nouveau cycle de conférences explore l’histoire transnationale, ses méthodes et ses pratiques, à travers six séances consacrées à divers objets, disciplines et époques.

L’histoire globale et ses différentes variantes – histoire croisée, connectée, transnationale ou comparée – constituent aujourd’hui des courants historiques majeurs. En privilégiant la transversalité entre les aires géographiques, le décentrement du regard et les approches interdisciplinaires, elles envisagent l’histoire dans son évolution d’ensemble pour mieux mettre en perspective les rapports entre les cultures.

Théorisées et expérimentées dans les dernières décennies du XXe siècle par des historiens souvent anglo-saxons (à la suite notamment de William McNeil qui publia en 1964 The Rise of the West. A History of the Human Community), ces manières de concevoir l’histoire se sont imposées à l’ère de la globalisation et du post-colonialisme. Avec Patrick Boucheron, Sanjay Subramahnyam et bien d’autres historiens de plus récente renommée, la France dispose désormais dans ce champ d’un enseignement universitaire de renom, non exempt de débats et de critiques parfois vifs.

Un cycle de conférences conçu avec l’IHMC

Co-organisé avec l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC / UMR 8066), le cycle de conférences « Histoire transnationale » présente la diversité des problématiques et des approches qui composent la discipline. Il évoque la méthodologie, les sources, les résultats, peut-être aussi les limites de cette variante de l’histoire globale qui s’attache à dépasser, sans le nier, le cadre de l’État-nation.

Six conférences abordent l’application de l’histoire transnationale à différents objets, disciplines et époques : histoire transnationale des arts et des patrimoines, des circulations politiques et religieuses, de l’environnement, des migrations individuelles et collectives, ou encore des sciences et des techniques.

Les collections d’origines très variées de la BnF (collections orientales, fonds de la Société de géographie aux Cartes et plans, échanges internationaux) constituent des matériaux exceptionnels pour illustrer et témoigner des échanges entre des sociétés et des cultures qui se sont côtoyées, affrontées et toujours mutuellement enrichies.

 

L’IHMC
Fondé en 1978, l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC) a pour vocation, depuis son origine, d’étudier dans le temps long les processus historiques qui ont construit le monde depuis le XVe siècle, l’intensification des circulations et des échanges, l’élargissement constant des espaces en Europe comme sur les autres continents. Dans cette perspective, l’IHMC a fait le choix de privilégier les approches d’histoire sociale au sens large et d’adopter en priorité un point de vue transnational et interétatique. Aujourd’hui placé sous la tutelle conjointe du CNRS, de l’École normale supérieure et de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il co-organise ainsi avec l’université Paris Sciences & Lettres et l’École des chartes le master Histoires transnationales. Depuis sa création, l’IHMC a été un partenaire de la BnF dans la conception et la réalisation de la Bibliographie de l’histoire de France (BHF).

Voir les séances