• Brèves de la BnF /
  • Département Littérature et art

Le prix de la Bibliothèque nationale de France a été décerné aujourd'hui à Hélène Cixous

Hélène Cixous © Sophie Bassouls / Bridgeman Images - 21/10/2020 - BnF

Ce prix annuel créé en 2009 récompense « un auteur vivant de langue française pour l’ensemble de son œuvre ». Il n’avait pas été remis en 2020, en l’absence du traditionnel dîner de gala des mécènes de la Bibliothèque pour cause de pandémie de Covid-19.

Le jury a salué la large palette de « cette autrice engagée, à l’œuvre littéraire inclassable ». « S’y rencontrent la profondeur d’une réflexion, l’écho d’engagements dans la vie intellectuelle, une recherche intime dans les méandres de la mémoire, une écriture d’une rare poésie », a commenté la présidente de la BnF, Laurence Engel.

Féministe, essayiste, dramaturge, poétesse et critique littéraire, Hélène Cixous, a fait partie après Mai 68 des fondateurs de l’université de Vincennes, où elle a créé en 1974 le Centre d’études féminines et d’études de genre.

Elle a publié début octobre Rêvoir  (Gallimard), des notes prises en 2020 qui ressassent certains moments de sa vie, présente et passée, flot d’images en dehors de toutes les modes, tandis que Le Livre de Promethea est republié avec une préface et entretien inédit.

Parmi les lauréats passés de ce prix doté de 10.000 euros, la plus récente est Virginie Despentes en 2019, et les autres lauréats : Philippe Sollers (2009), Pierre Guyotat (2010), Patrick Modiano (2011), Milan Kundera (2012), Yves Bonnefoy (2013), Mona Ozouf (2014), Michel Houellebecq (2015), Jean Echenoz (2016), Paul Veyne (2017), Emmanuel Carrère (2018).

Publié le

Voir aussi