Autour de Napoléon (1769-1821)

L’année 2021 marque le bicentenaire de la mort de Napoléon Ier (1769-1821). En écho à cette commémoration, la BnF propose plusieurs rendez-vous ainsi que des ressources liées à la vie et à la carrière du premier empereur des Français, figure dont les multiples facettes fascinent et questionnent depuis près de deux siècles.
 
Bonaparte à la bataille d’Arcole, 1796. BnF, Estampes et photographie

Sur les traces de Napoléon à la BnF

L’enfance corse, le génie militaire, l’ascension fulgurante ; puis la chute, jusqu’à l’exil et la mort à Sainte-Hélène, en 1821 : la vie de Napoléon se résume souvent à la légende de l’immortel empereur, derrière laquelle peuvent s’effacer certains aspects de l’homme qu’il fut et de sa carrière.

La Bibliothèque nationale de France conserve dans ses collections de nombreuses pièces – manuscrits, gravures, dessins, imprimés, objets – qui permettent d’explorer, parfois hors des sentiers battus, la figure de Napoléon, associée à un quart de siècle d’histoire de France. 

Charles-Éloi Vial, conservateur au département des Manuscrits, est l’auteur de deux ouvrages publiés par les éditions Perrin et la BnF, dans lesquels il explore l’histoire de Napoléon à la lumière des collections de la BnF. 
 

 

Napoléon, la certitude et l’ambition
Un portrait inédit de Napoléon, qui propose de «décaper la légende» pour «faire émerger une autre image de l’immortel empereur».
 
Napoléon à Sainte-Hélène. L’encre de l’exil
À quoi ressemblait la vie quotidienne à Longwood House, lieu d’exil de Napoléon ? Cet ouvrage ressuscite cette période à partir de documents méconnus ou inédits.
En savoir plus sur l’ouvrage

 

Lire l’entretien avec Charles-Éloi Vial

 

Quelques Ressources en ligne

  • Mémoires du Premier Empire : ce billet recense plusieurs témoignages historique sur le règne de Napoléon conservés dans les collections de la BnF, et dont beaucoup peuvent être consultés en ligne sur Gallica.
  • Napoléon à la BnF : les fonds imprimés : ce billet de Fabien Plazannet recense les principaux fonds imprimés de la BnF en lien avec Napoléon et le Premier Empire.
  • Dominique Larrey, chirurgien militaire : retour sur le parcours d’un jeune chirurgien militaire que Napoléon a fait sortir de sa condition de roturier.
  • Napoléon et les bibliothèques :  un article de Gallica qui invite à explorer les bibliothèques de Napoléon et les bibliothèques de son époque à travers les collections numérisées de la BnF.
  • Napoléon dans la littérature polonaise : cet article de Gallica revient sur la façon dont l’épopée napoléonienne a inspiré la littérature polonaise.
  • Livre du Sacre de S.M. l’Empereur Napoléon dans l’église métropolitaine de Paris : cet ouvrage conçu en 1805 pour transmettre à la postérité la journée du 2 décembre 1804 est conservé au Département Philosophie, histoire et sciences humaines de la BnF. Il a fait l’objet d’une restauration en 2016 et il est intégralement numérisé sur Gallica.
  • Le manuscrit NAF 2003 : découvrez les secrets d’un reliquaire à la reliure impressionnante, à la fois bourbonien et napoléonien, qui comporte des documents exceptionnels de la main de Napoléon et de ses proches.
  • Sainte-Hélène, une île trop petite pour sa légende : l’exil et la mort de Napoléon à Saint-Hélène ont fasciné nombre d’admirateurs ou de contempteurs de l’épopée impériale au XIXe siècle. Découvrez une sélection de documents sur le sujet.
  • Marie-Louise et le roi de Rome (1791-1847) :  un portrait Marie-Louise (1791-1847), fille de l’empereur François Ier d’Autriche et seconde épouse de Napoléon Ier, et de son fils le roi de Rome (1811-1832).
  • Jean-Baptiste Bernadotte (1763-1844) : cet article retrace le parcours exceptionnel d’un militaire d’origine béarnaise qui, entre Révolution française et guerres napoléoniennes, a gravi les échelons au cœur d’une Europe instable, pour devenir roi de Suède et Norvège.
  • Ptolémée, Titus et quelques autres… : un billet du carnet «L’Antiquité à la BnF» qui revient sur les souverains de l’Antiquité les plus prisés par Napoléon.
  • Le XIXe siècle, entre romantisme et modernité : un dossier des Essentiels de Gallica avec de nombreuses ressources chronologiques.
  • Bibliographies napoléoniennes : un ensemble de bibliographies thématiques réalisées par la Fondation Napoléon à partir des fonds numérisés de Gallica.
     
    Napoléon à Sainte-Hélène, Notre Histoire, n°10, BnF, Estampes et photographie.

Napoléon et l’enseignement

La carrière de Napoléon est indissociable de son œuvre dans le domaine de l’éducation, marquée par deux grandes initiatives : la création des lycées en 1802, et la fondation de l’Université impériale en 1806. Si le système éducatif français a connu par la suite de nombreuses évolutions, il reflète encore, dans son ossature, les travaux entrepris sous le Premier Empire pour le moderniser. L’enseignement va connaître d’importants changements : une nouvelle organisation des structures et des institutions, de nouveaux cadres, et la revalorisation de disciplines auparavant reléguées au second rang, comme l’économie ou l’histoire [à ce sujet, voir le billet «L’enseignement de l’histoire sous la révolution et l’empire», proposé par Fabien Plazannet sur le carnet «L’histoire à la BnF»].

Manufacture J. Zuber et Cie, Buste de Napoléon Bonaparte, papier peint, v. 1800 - BnF, Estampes et photographie

Colloque «Napoléon, l’enseignement et les bibliothèques»

Organisée en association avec la Fondation Napoléon et l’Institut Napoléon. Les intervenants sont invités à aborder la réorganisation du système éducatif du Premier Empire sous différents angles (institutions, acteurs, contenu des enseignements…). Retransmission en direct le vendredi 12 mars sur notre site. 

 

Retrouvez tous les événements organisés par les institutions partenaires de la Fondation Napoléon.

Napoléon et les bibliothèques

Grand lecteur, Napoléon a attaché une grande importance aux bibliothèques. En témoigne le soin avec lequel il constitué ses collections particulières, dans ses diverses résidences : à Malmaison, à Fontainebleau, ou à Compiègne, par exemple. Sa bibliothèque personnelle a compté jusqu’à 68.000 volumes – dont il aimait emporter une partie avec lui pendant ses campagnes.

Il s’intéressait aussi à la Bibliothèque impériale [l’actuel site Richelieu de la BnF], où il a emprunté des livres et déposé des documents précieux, livres ou manuscrits saisis au fil de ses conquêtes. L’Empereur semble aussi avoir nourri l’ambition de faire de la Bibliothèque le centre d’un dépôt légal européen, où aurait été regroupés des exemplaires de chacun des livres imprimés depuis Gutenberg – une façon de réaffirmer le prestige de la capitale du grand empire, mais aussi de rendre accessible la totalité des connaissances aux savants de son époque.

Le rapport de Napoléon aux bibliothèques est l’un des sujets abordés lors de la journée d’étude «Napoléon, l’enseignement et les bibliothèques». Sur le blog de Gallica, cet article de Claire Bouchard invite à explorer les bibliothèques de Napoléon et les bibliothèques de son époque à travers les collections numérisées de la BnF. La bibliographie «Napoléon et les bibliothèques« propose quant à elle une sélection de références mêlant des textes contemporains de Napoléon (textes de loi, écrits de Barbier, etc.) et des textes plus tardifs, à consulter en ligne en texte intégral, et sur le site François Mitterrand.

Bibliothèque de Fontainebleau, mobilier de Jacob-Desmalter. BnF, Estampes et photographie.

La campagne d’Égypte

En 1798, alors qu’il est général dans les armées de la Première République, Napoléon entreprend de conquérir l’Égypte et de bloquer ainsi la route des Indes à la Grande-Bretagne, restée hostile à la France révolutionnaire.

Cette expédition militaire en Égypte pour laquelle sont mobilisés d’importants moyens humains et matériels, est doublée d’une expédition scientifique : Napoléon emmène en effet avec lui près de 167 savants, artistes et dessinateurs, dont les observations et recherches serviront à publier un ouvrage, la Description de l’Égypte, ou Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l’expédition de l’Armée française [consultable sur Gallica].

La BnF conserve au département des Estampes et de la photographie dix recueils de «Dessins pour l’ouvrage de la commission d’Égypte» qui ont servi à élaborer les planches de la Description de l’Égypte, et qui constituent à ce titre un témoignage exceptionnel de la campagne d’Égypte et de sa dimension savante.

Karnak. Vue d’un bloc de granit orné de six figures. BnF, Estampes et photographie.

Présentation des Dessins pour l’ouvrage de la commission d’Égypte

Corinne Le Bitouzé, chargée des collections d’estampes du XVIIIe siècle, présentera ces Dessins lors d’un numéro spécial de «La BnF dans mon salon», diffusé le lundi 19 avril à 12h,  sur les comptes Facebook et Youtube de la BnF, ainsi que sur cette page.

 

Voir la présentation en direct : 

 

Exposition «Napoléon n’est plus»

Le musée de l’Armée et la Fondation Napoléon organisent une exposition [actuellement fermée], qui revient sur la fin de la vie de Napoléon, en renouvelant les perspectives et en convoquant de nouvelles disciplines scientifiques (archéologie, médecine, chimie) afin de compléter les sources historiques déjà connues.

Plusieurs documents conservés à la Bibliothèque nationale de France y seront présentés, comme cette représentation du masque mortuaire de Napoléon réalisée par Luigi Calamatta , ainsi que de nombreuses estampes montrant les funérailles ou le mausolée de l’empereur. 

En savoir plus sur l’exposition Napoléon n’est plus

Napoléon n’est plus. Affiche de l’exposition