Gallica marque blanche

La BnF a souhaité mutualiser les moyens qui ont été alloués au développement de Gallica et faire ainsi bénéficier ses partenaires de son savoir-faire, en proposant une offre de bibliothèque numérique en marque blanche.

 

Qu’est-ce que « Gallica marque blanche » ?

Le concept « Gallica marque blanche » est né d’une double volonté de la BnF :

  • mutualiser les développements réalisés dans le cadre de Gallica pour en faire bénéficier ses partenaires,
  • et compléter les collections nationales en intégrant des documents numérisés par les autres bibliothèques françaises.

« Gallica marque blanche » est un dispositif de coopération numérique qui s’adresse aux établissements ayant numérisé ou souhaitant numériser une partie de leurs collections, mais ne disposant pas de plateforme de diffusion ou souhaitant renouveler leur plateforme actuelle.
Chaque projet se concrétise par la réalisation d’une bibliothèque numérique construite sur la base de l’infrastructure Gallica, mais paramétrée et personnalisée aux couleurs du partenaire.
Parallèlement, la BnF améliore le service rendu sur Gallica en proposant un fonds documentaire enrichi.

Une vidéo pour tout savoir (ou presque) sur « Gallica marque blanche »

Gallica marque blanche BnF Durée : 3 min

Quelles sont les bibliothèques en marque blanche ?

Indépendamment de la bibliothèque Gallica intramuros qui est elle-même construite sur l’infrastructure « Gallica marque blanche », ces bibliothèques numériques réalisées grâce au dispositif « Gallica marque blanche » sont accessibles en ligne.

Nutrisco est la bibliothèque numérique du patrimoine du Havre. Le nom Nutrisco, « Je me nourris » en latin, est inspiré de « Nutrisco et extinguo », la devise de François Ier, fondateur de la ville du Havre en 1517, et annonce la richesse des collections dévoilées dans la bibliothèque numérique. Elle met à disposition de tous des collections patrimoniales issues de la bibliothèque municipale du Havre et de différentes institutions havraises, telles que les Archives municipales du Havre, le Centre havrais de recherches historiques, la Société havraise d’études diverses. S’y trouvent des images, des cartes, des livres, des manuscrits et des journaux concernant Le Havre et la Normandie, mais aussi des documents tournés vers le reste du monde, témoignages du rayonnement international du Havre et de son port à travers l’histoire. Nutrisco est enrichie de nombreux documents relatifs au Havre issus de Gallica.

Commun-Patrimoine est la bibliothèque numérique de l’Établissement public territorial de Plaine Commune (composé des villes d’Aubervilliers, La Courneuve, Épinay sur Seine, L’Île-Saint-Denis, Pierrefitte sur Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen sur Seine, Stains et Villetaneuse). Les collections numérisées reflètent les fonds de la médiathèque du Centre-Ville de Saint-Denis qui seule conserve des documents patrimoniaux, environ 110 000 documents allant du XIIIe siècle à nos jours. À l’occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris, l’accent est mis sur les fonds Commune pour valoriser un ensemble documentaire peu connu mais très riche sur le sujet. Les collections numériques vont régulièrement s’enrichir pour représenter la diversité et la richesse de ces collections patrimoniales.

Yroise est la bibliothèque numérique patrimoniale de Brest, créée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. Le réseau des médiathèques de Brest, qui fait partie du réseau des Bibliothèques numériques de référence (BNR), rejoint ainsi le réseau « Gallica marque blanche ». Les fonds numérisés sur Yroise correspondent au fonds de la Réserve patrimoniale du réseau des médiathèques de Brest. Dès l’ouverture, près de 22000 fascicules de périodiques (la Dépêche de Brest), 50 manuscrits, 2000 documents iconographiques, plaques de verre, cartes postales et trois incunables seront accessibles en ligne. De nombreux documents emblématiques de la richesse du patrimoine brestois (manuscrits de marine et alguiers, ainsi que des collections jugées rares ou précieuses, comme des incunables ou des éditions du XVIe siècle), et parfois difficilement consultables (tels que les récits du naufrage de La Méduse, ou les ouvrages de Choquet de Lindu dotés de planches de grande taille), sont ainsi rendus accessibles au plus grand nombre.

Pireneas est une bibliothèque numérique financée par la Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées. Elle rassemble des documents dispersés sur le territoire béarnais et midi pyrénéen, provenant de différentes institutions pour constituer un grand portail pyrénéen, de l’Atlantique à la Méditerranée.

Pireneas couvre une période allant de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle et propose tous types de documents : livres, presse, manuscrits, cartes et plans, estampes, photographies, cartes postales.
De la diversité des fonds on retiendra tout particulièrement les voyages romantiques aux Pyrénées, Henri IV, le protestantisme, la littérature. Une sélection de cartes postales offre un panorama de la vie quotidienne et événementielle au XIXe siècle.
Vie politique et religieuse, vie mondaine et culturelle, histoire et géographie, géologie, archéologie, ethnologie, pyrénéisme, presse hebdomadaire ou revues savantes, un ensemble de périodiques complète cet ensemble d’une source d’informations inépuisable sur Pau, le Béarn et les Pyrénées.

Rosalis, la bibliothèque numérique patrimoniale de Toulouse en ligne depuis 2012, rejoint en janvier 2020 le programme « Gallica Marque blanche » de la Bibliothèque nationale de France.
Le portail numérique Rosalis donne accès à une grande variété de documents patrimoniaux numérisés : manuscrits enluminés, titres de presse, livres anciens, revues, photographies, cartes, partitions et enregistrements sonores… Au total bientôt 70 000 documents issus des fonds de la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine de Toulouse ou d’institutions partenaires (Archives municipales, Muséum d’histoire naturelle, Musée des Augustins, Musée du Vieux Toulouse, Musée Paul-Dupuy, etc. ).

Rosalis est également un espace d’échange : le public est invité à proposer l’intégration de documents lui appartenant ou à suggérer de futures numérisations.
La version 2020 de Rosalis, plus ergonomique, offre une expérience de navigation totalement nouvelle, mais aussi un accès facilité aux documents grâce à un moteur de recherche plus performant, un meilleur outil de visualisation et des contenus éditorialisés (collections, coup de projecteurs, expositions, etc.) relayés par un fil twitter (@RosalisToulouse).

NumBa, la bibliothèque numérique en agronomie tropicale du Cirad, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, est le fruit d’un partenariat Gallica marque blanche entre le Cirad et la BnF. 
NumBA propose des collections patrimoniales consacrées à l’histoire de l’agronomie des régions tropicales et méditerranéennes à partir de la fin du 19e siècle. 

Curieux, scientifiques, chercheurs, historiens y trouveront, par exemple, un ensemble de plus de 1000 clichés de botanique, d’agronomie (scènes de travaux agricoles et post-récoltes), d’élevage, d’exploitation forestière, d’ethnologie et de tourisme.
Ils pourront également y consulter des revues d’économie et d’agronomie tropicale qui dressent un tableau de la vie économique, sociale, politique et culturelle des régions tropicales et méditerranéennes depuis la fin du 19e siècle jusqu’aux années 1950. 

Ces documents éclairent le passage d’une approche économique, technique et éducative de l’agriculture dans les anciennes colonies françaises – l’agriculture coloniale –, à une discipline scientifique pour le développement des Pays du Sud – l’agronomie tropicale.
NumBA répond ainsi à un double objectif de conservation et de diffusion pour faciliter la redécouverte et la réutilisation des résultats scientifiques d’hier pour les recherches d’aujourd’hui et de demain.

 

Grâce au mécénat de la Fondation Polonsky, la Bibliothèque nationale de France et la British Library nouent un partenariat autour de la numérisation, du catalogage scientifique et de la valorisation d’un ensemble remarquable de 800 manuscrits médiévaux du VIIIe au XIIe siècle.
Le site « France et Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200 » donne accès à l’ensemble des 800 manuscrits du programme. Créé par la BnF à partir de l’infrastructure Gallica marque blanche, à l’aide du protocole IIIF et du visualiseur Mirador, il permet de visualiser les manuscrits conservés à la BnF et à la British Library, de les comparer au sein d’une même bibliothèque numérique ou encore de les annoter. Un accès par « thèmes », « auteurs », « lieux » et « périodes » guide l’internaute dans son exploration.

 

En concertation avec la BnF, la Bibliothèque diplomatique numérique du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères a organisé sa sélection en privilégiant les collections d’ouvrages numérisés par le MEAE ou la BnF ayant un rapport avec la diplomatie : histoire diplomatique, ministères des affaires étrangères, récits et portraits de diplomates, droit international, traités et accord, protectorats et mandats français.

La Bibliothèque francophone numérique du Réseau Francophone Numérique (RFN) est le premier partenariat «Gallica marque blanche» entre la BnF et une organisation internationale. Ce partenariat marque une nouvelle étape dans son engagement au service de la conservation et de la diffusion du patrimoine francophone sur le web.


Les internautes francophones des cinq continents accèdent dans cette bibliothèque numérique à des milliers de pages, de photographies, d’affiches, de cartes, de journaux physiquement dispersés dans les bibliothèques des pays francophones et aujourd’hui numérisés, indexés et accessibles en ligne. Si cet outil en est encore en phase de déploiement, il réunit néanmoins un millier de documents issus de grandes bibliothèques de pays du Nord (Belgique, France, Canada, Luxembourg,…) et du Sud (Haïti, Madagascar, Maroc, Sénégal,…).  Des corpus géographiques et des sélections thématiques sont proposés et présentés par des personnalités du monde de la recherche francophone, telles que le linguiste français Alain Rey.

 

 

Rotomagus, la bibliothèque numérique de la ville de Rouen, en 2017, première réalisation Gallica marque blanche dans le cadre d’un partenariat avec une bibliothèque municipale.

La Grande Collecte, en 2014, vitrine de l’opération sur le centenaire de la grande guerre, pilotée par les Archives nationales et départementales.

 

Numistral , la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Ouvert au public le 4 octobre 2013, Numistral constitue le pilote du dispositif «Gallica marque blanche».

 

Nouveaux projets
Plusieurs nouveaux projets de bibliothèques en marque blanche sont en cours de réalisation
  • pour des collectivités territoriales : Grenoble, Deauville, Montpellier ; la plupart de ces bibliothèques dont les bibliothèques sont labellisées « Bibliothèques numériques de référence » par le ministère de la Culture ;
  • pour la Bibliothèque des Ponts & chaussées et l’INSEE.
Autre projet :

A été réalisé, pour la Philharmonie de Paris, un site permettant d’accéder à des documents sous droits, accessibles en accès réservé à la Philharmonie.

 

 

Consulter le document « Gallica marque blanche »

Ce document, au-delà de la présentation qu’il offre du service Gallica marque blanche, a pour but de fournir des éléments tangibles permettant d’évaluer l’adéquation entre les besoins d’un partenaire candidat à un projet Gallica marque blanche et le cadre contractuel, fonctionnel et technique proposé par la BnF

Contacts Gallica marque blanche