Prochainement

Chefs-d’œuvre romans de Saint-Martial de Limoges

23 nov. 2019 Until 24 fév. 2020
Afin de mieux faire connaître ses trésors, la BnF ouvre ses collections à des musées ou des bibliothèques partout en France. À l’occasion de l’exposition « Chefs-d’œuvre romans de Saint-Martial de Limoges », la BnF s’associe au musée des Beaux-Arts de la Ville de Limoges pour présenter quatorze manuscrits richement enluminés provenant de l’ancienne abbaye.

Les manuscrits de Saint-Martial de Limoges à la BnF

Conservés pour la plupart depuis 1730 dans les collections de l’ancienne Bibliothèque royale, ces 14 manuscrits enluminés illustrent l’histoire du scriptorium de l’abbaye à l’époque romane, depuis ses débuts (Première Bible de Saint-Martial, Lectionnaire de saint Martial…), jusqu’à son âge d’or (Seconde Bible de Saint-Martial, Vie de saint Martial…), en passant par l’évocation des autres foyers de production apparentés (Sacramentaire de Saint-Etienne de Limoges, Tropaire d’Auch).

L’exposition

Cette exposition présente, à la lumière des recherches les plus récentes sur le sujet, l’une des périodes les plus florissantes de l’abbaye Saint-Martial qui a été, du Xe au XIIe siècle, l’un des foyers religieux, intellectuels et artistiques majeurs de l’Europe.

La position stratégique de l’abbaye au centre de la France, sur l’une des voies menant à Saint-Jacques de Compostelle, et la réputation d’apostolicité de son premier évêque, saint Martial, dont elle conservait les reliques, ont contribué à un développement que renforcèrent ensuite son rattachement à l’ordre clunisien en 1062 et la présence de figures marquantes comme le célèbre Adémar de Chabannes (988/989-1034) ou l’abbé Adémar (1063-1114).

La destruction totale de l’ancienne abbatiale et de ses bâtiments conventuels entre la Révolution et l’Empire rend délicate toute tentative d’évaluation précise de la puissance et du rayonnement de Saint-Martial durant une grande partie du Moyen Âge ; mais la quarantaine de chapiteaux mis au jour lors de divers chantiers de fouilles, entre le milieu du XIXe siècle et la fin des années 1990, et les quelque 200 manuscrits subsistants offrent de tangibles et éclatants vestiges de la vitalité créatrice de l’abbaye, qu’il s’agisse de l’architecture, de la sculpture, de la peinture ou encore de la production intellectuelle et musicale.

À présent que l’abbaye vient de célébrer son millénaire (1018-2018) et que des vestiges archéologiques ont resurgi au cœur de la Ville de Limoges, sur la place de la République, confirmant le caractère exceptionnel de ce monument, le musée des Beaux-Arts de Limoges a souhaité, avec le soutien de la Ville et de la Bibliothèque nationale de France, rassembler sous la forme d’une exposition les différents témoignages artistiques de l’abbaye au temps de sa prospérité, en mettant en regard une sélection de manuscrits avec des chapiteaux et divers objets soit au total une quarantaine de pièces.

Le parcours est organisé en trois séquences — histoire de Saint-Martial, liturgie et musique, monde de la couleur — et est complété par une évocation des techniques de l’enlumineur, du sculpteur et de l’émailleur. Un documentaire présente les dernières fouilles archéologiques sur le site de l’abbaye. Un catalogue accueillant des contributions thématiques de spécialistes adressées à un large public vient enrichir cette manifestation.

Organisation

COMMISSARIAT

Charlotte Denoël, cheffe du service des manuscrits médiévaux, département des Manuscrits, BnF

Alain-Charles Dionnet, chargé des collections historiques/arts du feu et du centre de documentation et de recherche sur l’émail au musée des Beaux-Arts de Limoges

Anne Liénard, directrice du musée des Beaux-Arts de Limoges

COORDINATION SCIENTIFIQUE

Gennaro Toscano, conseiller scientifique pour le musée, la recherche et la valorisation, direction des Collections, BnF

Dans les collections

Chaque année, la BnF présente dans des établissements patrimoniaux une sélection d’œuvres issues de ses collections et fait partager ces richesses à un plus large public. Révélant des œuvres choisies pour leur valeur emblématique, leurs liens avec un événement ou avec des collections locales, le programme Dans les collections de la BnF vise à développer des partenariats scientifiques et pédagogiques avec d’autres institutions. À Limoges, ce prêt exceptionnel de manuscrits enluminés s’inscrit parfaitement dans la mise en valeur du riche patrimoine de l’ancienne abbaye démantelée à partir de la Révolution.

Information pratiques

En savoir plus sur le site du Musée des Beaux-Arts de Limoges

 

Illustration : Biblia Sancti Martialis Lemovicensis altera