Écrire sa vie -  - Illustration Laetitia Giocanti / BnF
Prochainement

Écrire sa vie, raconter la société. L’autobiographie au risque de la sociologie

10 h - 18 h

Grand auditorium

Écrire sa vie - - Illustration Laetitia Giocanti / BnF

Une journée d’étude convie écrivains, artistes et chercheurs à évoquer les pratiques de l’écriture de soi, à la frontière de la littérature et de la sociologie. L’occasion d’entendre notamment l’écrivaine Annie Ernaux ou le sociologue Didier Eribon.

Cheminement personnel et parcours collectif

On soupçonne volontiers l’autobiographe d’être insincère, vaniteux, tourné vers ses seuls états d’âme et persuadé d’être unique. Il existe pourtant une tendance de l’autobiographie qui prend l’exercice à rebrousse-poil : pour certains écrivains-sociologues, parler de soi c’est d’abord parler d’une classe ou d’un milieu, raconter la confrontation avec le monde et ses institutions – que les sciences sociales nous ont appris à déchiffrer. Dans ces écrits, l’épreuve intime d’un cheminement personnel vaut avant tout pour ce qu’il révèle d’un parcours collectif. L’enjeu n’est plus de mettre en scène les failles propres à un individu, la différence singulière et géniale, mais de témoigner de son inscription dans le champ social et d’analyser depuis sa place les règles du jeu de la vie ordinaire.

Faire dialoguer écrivains, sociologues et chercheurs

La BnF a souhaité mettre à l’honneur cette tradition fragile mais vivace, dont la situation est difficilement assignable dans le champ littéraire et que l’on peine à nommer – auto-analyse, auto-sociobiographie, autoportrait d’un milieu ou d’un genre. Celles et ceux qui s’y prêtent y font l’épreuve des limites de leurs territoires respectifs, à l’instar de l’écrivaine Annie Ernaux, du sociologue Didier Eribon ou du documentariste Régis Sauder. Cette journée offre l’occasion de les faire dialoguer entre eux, mais aussi, par l’intermédiaire des chercheurs attachés à leurs œuvres, avec ceux qui les ont précédés, de Rousseau à Bourdieu.

Programme de la journée

10 h – Introduction

Par Laurence Engel, de la présidente de la BNF

10 h 10 - 10 h 55 – De « raconter sa vie » à « écrire la vie » : comment le récit de soi a trouvé une légitimité sociologique

Par François de Singly, sociologue

11 h  - 12 h – Le rôle spécifique de la littérature dans cette évolution : irruption du sociologique en littérature, et évolution de l’écriture de soi dans la littérature française

Par Annie Ernaux, écrivaine, et Nelly Wolf, professeure émérite de littérature française à l’université de Lille

12 h - 12 h 15 

Questions du public

14 h - 14 h 30 Autobiographies de transfuges de classes: entre sociologie et littérature

Par Gisèle Sapiro, spécialiste en sociologie de la littérature, directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS

14 h 30 - 16 h 20 – Projection du documentaire Retour à Forbach, de Régis Sauder, documentariste

Suivie d’une discussion avec le réalisateur menée par Alexia Vanhee, chargée de collections en images animées, «Cinémathèque du documentaire» au département Son, Vidéo, Multimédia, BnF.

16 h 20 - 16 h 50Entretien avec Didier Eribon, sociologue

Mené par Laurence Jung, cheffe du service Sciences sociales au département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF

16 h 50 - 18 h – Retour sur soi, retour chez soi. Ouverture sur l’influence contemporaine mutuelle entre sociologie et littérature, à travers le récit de soi

Table ronde avec l’ensemble des participants, animée par Tanguy Laurent, chargé de collections en sociologie au département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, BnF
Suivie des questions du public

Informations pratiques

tarifs et conditions d’accès

Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com
Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)

Date et Horaires

Samedi 2 octobre 2021
10 h – 18 h

Accès

François-Mitterrand - Grand auditorium
Quai François-Mauriac – Paris 13e
Entrée Est face à la rue Émile Durkheim