Photographie du groupe surréaliste lors du vernissage de l'exposition « Dada Max Ernst », le 2 mai 1921 -  - Auteur inconnu © Chancellerie des Universités de Paris - BLJD, Paris / cliché © BnF / Suzanne Nagy
Prochainement

Un après-midi avec André Breton

Photographie du groupe surréaliste lors du vernissage de l'exposition « Dada Max Ernst », le 2 mai 1921 - - Auteur inconnu © Chancellerie des Universités de Paris - BLJD, Paris / cliché © BnF / Suzanne Nagy

À l’occasion de l’exposition L’Invention du surréalisme : des Champs magnétiques à Nadja, la BnF propose un après-midi de projections et de lectures. Un florilège d’extraits de courts-métrages entrecoupés de lectures fait la part belle au surréalisme et à ses adeptes à travers le cinéma.

En savoir plus sur cette exposition

André Breton et Jacques Vaché aimaient se glisser dans les salles de cinéma en cours de séance pour se laisser surprendre par les images et rencontrer « le seul mystère absolument moderne » de notre époque.

Le programme mêle documents d’archives sur Breton, rare à l’écran, et films de ses contemporains, loués par Breton (It’s a bird, Charley Bowers, 1930) ou inspirés par le surréalisme (La Perle, Henri d’Ursel, 1933).

Programme

14 h 30 – 17 h Projections

Portrait d’écrivain : André Breton, de Luc Godevais, 1975, 5 min (extrait)
Mathieu Galey et ses invités Philippe Soupault, Alain Robbe-Grillet, Alexandrian, Guy Dumur et André Thirion débattent de la personnalité d’André Breton.

Philippe Soupault et le surréalisme. 4e journée : André Breton, de Bertrand Tavernier et Jean Aurenche, 1982, 4 min (extrait)
Interviewé par Bertrand Tavernier et Jean Aurenche, Philippe Soupault revient sur l’écriture des Champs magnétiques et sur sa collaboration avec André Breton.

André Breton malgré tout, de Fabrice Maze, 2003, 5 min (extrait)
Poussons les portes de l’atelier d’André Breton, témoin de son besoin de détenir des tableaux et de son amour pour l’art dit primitif.

Jacqueline Lamba, peintre, de Fabrice Maze, 2004, 13 min (extrait)
Portrait de l’Ondine de L’Amour fou, elle-même peintre et plasticienne, qui participa activement à l’aventure surréaliste.

Ombres blanches, de W. S. Van Dyke, 1928, 6 min (extrait)
Un médecin échoué sur une île de Polynésie tombe amoureux de la fille d’un chef de tribu… Ce film, auquel Robert Flaherty a collaboré, fascina les surréalistes à sa sortie.

Tumulte aux Ursulines, de Alexandre Deschamps, Nicolas Droin, Laurent Navarri, 2007, 15 min
Pour les surréalistes, le cinéma pouvait aussi être un champ de bataille… Retour sur le scandale provoqué par Breton et ses amis le jour de la première de La Coquille et le clergyman le 9 février 1928.

La perle, d’Henri d’Ursel, 1929, 33 min
Sur un scénario du poète Georges Hugnet, ce film belge d’inspiration surréaliste, qui suit les aventures d’une perle et de sa jolie voleuse, se veut un joyeux clin d’œil aux serials.

Philippe Soupault et le surréalisme. 9e journée : le vrai silence et la vraie solitude, de Bertrand Tavernier et Jean Aurenche, 1982, 4 min (extrait)
Philippe Soupault évoque son rapport aux films et lance une comparaison inattendue au sujet d’André Breton.

It’s a bird, de Charles Bowers, 1930, 15 min
Un ferrailleur capture un oiseau mangeur de métal et espère faire fortune : ce bijou de poésie burlesque enthousiasma André Breton.

Portrait d’écrivain : André Breton, de Luc Godevais, 1975, 2 min (extrait)
La conclusion émouvante de Philippe Soupault sur son ami André Breton.

Ces projections seront entrecoupées de lectures prononcées par Gérard Cherqui, comédien :

  • André Breton, Entretiens avec André Parinaud, 1952
  • Vitezslav Nezval, Rue Gît-le-Cœur, 1936
  • André Breton, L’Air de l’eau, 1934
  • René Gardies, Le Cinéma est-il surréaliste ?, 1968
  • André Breton, It’s a bird, 1937

Cet après-midi autour de l’exposition L’Invention du surréalisme : des Champs magnétiques à Nadja est suivi de la lecture d’Une vague de rêves de Louis Aragon par Gérard Cherqui, comédien.

Informations pratiques

tarifs et conditions d’accès

Entrée gratuite – Réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com
Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation)

Date et Horaires

Vendredi 26 novembre 2020
14 h 30 – 20 h 

Accès

François-Mitterrand - Petit auditorium
Quai François-Mauriac – Paris 13e
Entrée Est face à la rue Émile Durkheim