La sauvegarde du patrimoine documentaire au Moyen-Orient

La BnF met en œuvre deux projets consacrés à la sauvegarde du patrimoine documentaire au Moyen-Orient : le projet Bibliothèques d’Orient, grâce au mécénat des fondations Total (2016-2021) et Andrew W. Mellon (depuis 2020), ainsi qu’un projet portant sur le patrimoine écrit en Irak, lancé en 2020 avec l’appui de la Fondation ALIPH pour la protection du patrimoine en zones de conflit. Ces initiatives complémentaires visent la préservation, la diffusion et la valorisation numériques de corpus patrimoniaux (manuscrits, imprimés, presse, cartes et plans, photographies, le tout sur une variété de supports) conservés par des institutions au Moyen-Orient. Les sélections documentaires ont vocation à être intégrées dans Gallica, pour partie au sein de Bibliothèques d’Orient, l’un des sites de la collection numérique Patrimoines partagés. Certaines collaborations portent exclusivement sur la restauration de documents et/ou la formation des personnels.

 

Dépoussiérage, formation INP à Erbil - Septembre 2021 © Ordre Antonin Chaldéen

 

L’année 2021 a permis un retour sur le terrain en Égypte et en Irak. La chargée de mission Moyen-Orient et cheffe de projet Bibliothèques d’Orient de la délégation aux Relations internationales (DRI) s’est ainsi rendue au Caire et à Alexandrie en juillet, tandis que l’experte en restauration du département de la Conservation et le chef de projet Irak de la DRI ont effectué une mission à Bagdad et Erbil (Kurdistan irakien) en novembre.

Cette année a également été fructueuse en partenariats. Grâce au mécénat Mellon, la Custodie franciscaine, présente en Terre Sainte de manière ininterrompue depuis le XIIIe siècle, bénéficie à présent du soutien de la BnF pour la mise en place d’un programme de numérisation d’ouvrages anciens et de photographies sur plaques de verre ainsi que d’archives. Un accord de principe a été conclu avec l’Institut des manuscrits arabes du Caire afin de numériser une collection de microfilms reproduisant plusieurs centaines de manuscrits issus de collections endommagées ou inaccessibles du fait des conflits en Syrie et au Yémen. Par convention avec l’Institut français du Proche-Orient, le mécénat de la Fondation Total a permis le démarrage d’un projet de sauvegarde et valorisation de manuscrits syriens du Roman de Baybars, monument de la littérature populaire arabe.

Au Yémen, sur requête de la Bibliothèque de la Grande mosquée de Sanâa et grâce au mécénat Mellon, la BnF a lancé, fin 2021, l’expertise à distance d’un ensemble de feuillets coraniques du début du VIIe siècle, très dégradé et menacé par le conflit, afin d’élaborer un protocole d’intervention par les personnels locaux, qui sera encadré en visioconférence par les experts de la BnF.

Dans le cadre du projet ALIPHIRAK, deux conventions ont été signées en 2021 : avec le centre Zheen pour la documentation et la recherche (Sulaymaniyah, Kurdistan irakien), pour la numérisation et la diffusion numérique d’un fonds de presse kurde des années 1920 à 1940 et d’imprimés en kurde et arabe ; et avec l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-CNRS) pour l’octroi d’une bourse de recherche et le financement de missions de chercheurs à Erbil (Kurdistan irakien) afin de réaliser le catalogage détaillé d’un fonds de manuscrits syriaques (XIe-XIXe siècle) conservé par l’ordre antonin chaldéen de Saint Hormizd, partenaire de la BnF depuis 2020 pour la numérisation dudit fonds.

La coopération formalisée en 2019 avec l’Institut national du patrimoine (INP) dans le cadre du projet irakien s’est concrétisée, en 2021, par une session de formation aux bases de la conservation/restauration, organisée en septembre à Erbil, au bénéfice des équipes et des membres de l’ordre antonin chaldéen.

Enfin, les financements ont permis la création d’un poste d’assistante à l’intégration de fichiers numériques des partenaires, pourvu à la rentrée 2021 au sein du département des Métadonnées.

Rapport d’activité 2021 de la bnF
Consulter