Le CCFr et ses utilisateurs : étude 2018

Après une première enquête en 2013, la Bibliothèque nationale de France a souhaité reconduire une étude afin de mieux connaître les utilisateurs du Catalogue collectif de France, de questionner leurs besoins et leurs attentes, et d’identifier de possibles pistes d’amélioration. Un formulaire a ainsi été proposé, en ligne, du 17 novembre au 16 décembre 2018, permettant de recueillir 266 réponses.

De l’étude, il ressort que notre public est largement constitué de professionnels des bibliothèques et des archives et assez peu de chercheurs, d’universitaires et d’étudiants auxquels, pourtant, le CCFr est destiné. Ce constat peut sans doute être lié à une notoriété insuffisante qui appelle un effort de communication et de publicité.

Figure 1 : profil des répondants

 

L’enquête laisse apparaître une assez bonne utilisation des principaux services du CCFr, recherche dans les catalogues et Répertoire. Quelques faiblesses ressortent cependant des commentaires. En premier lieu et malgré l’attention portée à l’ergonomie, les différents formulaires de recherche ne sont pas bien identifiés et compris. La « faible » qualité des données et la présence de doublons de notices constituent une autre difficulté. Les services annexes (espace personnel, aide en ligne, actualités) sont eux peu utilisés, sans que des problèmes soient particulièrement pointés du doigt.

Figure 2 : utilisation des différents services du CCFr

 

Parmi les nouveaux services proposés dans l’enquête, c’est principalement l’enrichissement et la correction des données par les utilisateurs qui sont les plus attendues, devant l’interrogation depuis des outils externes. Cela confirme le jugement porté sur la qualité des données du CCFr et, sans doute, l’envie d’y accéder depuis des interfaces déjà connues (du type outils de découverte par exemple). Cette demande d’évolutions liées aux données est toutefois peut-être liée au profil des répondants : des usagers potentiels comme des chercheurs ou étudiants pourraient avoir d’autres attentes.

Figure 3 : intérêt pour de nouveaux services Catalogues

 

Finalement, et malgré quelques réserves, le CCFr reste un outil apprécié de ses utilisateurs mais qui doit améliorer ses principales fonctions, la recherche dans les catalogues et le Répertoire, en particulier en améliorant la qualité et la richesse de ses données et en y donnant plus accès depuis l’extérieur. Cela demandera une remise en question assez large de son fonctionnement actuel et sans doute d’importants changements techniques mais cela ne remet pas en cause son objet ou son utilité.

Figure 4 : appréciation globale des utilisateurs du CCFr

 

CATALOGUE COLLECTIF DE FRANCE

Le CCFr et ses utilisateurs : synthèse de l’étude 2018