Prochainement

Les Conférences du CNLJ – J.R.R. Tolkien, poète de la « route perdue »

6 déc. 2019

Organisées par le Centre national de la littérature pour la jeunesse de la BnF, ces conférences font appel à des spécialistes de l’histoire du livre pour enfants et de la littérature jeunesse. En écho à l'exposition de la BnF « Tolkien, voyage en Terre du Milieu » (du 22 octobre 2019 au 16 février 2020), cette conférence d’Olivier Piffault rend hommage à J.R.R. Tolkien, poète de la « route perdue ».

Par Olivier Piffault, directeur du département de la Conservation, BnF.

J. R. R. Tolkien, créateur des célèbres The Hobbit, The Lord of the rings et d’un Silmarillion inachevé, est l’auteur d’une œuvre à bien des égards unique par l’ampleur de sa réception et l’étonnante influence qu’elle exerce depuis quatre-vingts ans sur l’imaginaire, la littérature, le cinéma ou même la politique au fil des générations. Comment et pourquoi un érudit oxfordien, linguiste spécialisé dans les « âges sombres », théoricien de l’imaginaire et fervent catholique a-t-il construit, presque malgré lui, ce monument littéraire aux bourgeons infinis qu’est l’histoire de la Terre du Milieu ? La variété des œuvres et de leurs publics, la forêt des manuscrits et versions, la succession des techniques poétiques dissimulent la permanence d’un univers dont Tolkien fut le créateur autant que le témoin, chanteur et passeur exalté. « Ma mémoire porte jusqu’aux Jours Anciens ». Saturé de culture médiévale et jouant de références puisées dans les Edda, le Kalevala, Beowulf, le livre noir de Carmarthen ou les sagas, mais aussi dans la Bible ou l’Iliade, le monde de Tolkien est aussi un jeu de piste linguistique et un travail sur la force créatrice des sonorités. Constamment réécrite, cette « Création secondaire » est traversée de conflits moraux, portée par une théologie de la chute et du renoncement. De Fëanor à Frodo, de Thorin Oakenshield, Turin Turambar à Eriol Aelfwine, les héros habités par la fatalité côtoient les voyageurs, errants d’entre les mondes, initiés brûlés par la lumière de faërie. Et c’est peut-être chez les plus humbles, dans l’aventure de Smith ou le destin d’une simple feuille de Niggle, que Tolkien consent à se peindre lui-même.

« Ces chants seront chèrement payés, mais ils n’ont pas de prix, et c’est le seul possible ». (Manwë, in Silmarillion)

 

En savoir plus sur l’exposition Tolkien, voyage en Terre du Milieu

 

Informations pratiques

tarifs et conditions d’accès
 

Entrée gratuite sur réservation au 01 53 79 49 49 ou visites@bnf.fr

Date et Horaires

Vendredi 6 décembre 2019
10 h - 12 h 30

Accès

François-Mitterrand – Salle 70
Quai François-Mauriac – 75013 Paris

 

 

Illustration : Maquette de la jaquette pour La Fraternité de l’Anneau, 1954 © Bodleian Library/ The Tolkien Trust 2019-2020