Cécile Giteau

Cécile Giteau, première directrice du département, a co-créé avec André Veinstein, le département des Arts du spectacle de la BnF en 1976. Retour sur son parcours.

 

Parcours initial

Née en 1930, Cécile Giteau suit des études d’histoire, d’art et d’archéologie avant de se tourner vers l’univers des bibliothèques . Sa carrière de conservateur débute en juillet 1954 à la Direction des Bibliothèques et se poursuit à la Bibliothèque universitaire de Grenoble. En 1958, elle rejoint la Bibliothèque nationale à la demande de Julien Cain en tant qu’ « attachée à l’administration, chargée des collections théâtrales » aux côtés d’André Veinstein.

Les collections des Arts du spectacle

Dépourvues d’un réel statut et sans budget depuis le décès de son donateur, Auguste Rondel, les collections théâtrales sont dans une situation inconfortable. Cette collection spécialisée, au sein de la Bibliothèque nationale constituée de départements par support, peine à trouver sa place. A la fois patrimoniale et documentaire, la collection se situe aux confluents de la muséographie, de l’archivistique et de la bibliothéconomie.


Julien Cain, proche du milieu théâtral dont il a perçu les mutations à la fois artistiques, sociales et politiques s’intéresse à la collection Auguste Rondel. Jusqu’à son départ en 1964, son soutien est décisif. Il met à l’étude la création d’une Bibliothèque-musée des Arts du spectacle, pourvue de ses propres locaux, à l’extérieur de la Bibliothèque nationale.


Cécile Giteau (lien vers l’accordéon André Veinstein BLOC 1) entretient des relations étroites avec l’université et la recherche, ainsi qu’avec les artistes vivants et les structures professionnelles, à la fois pour les servir et mais aussi pour assurer l’enrichissement des collections. En effet, nombre de documents émanant des lieux de spectacle échappent au Dépôt légal. En 1959 et 1960,  un accord est passé avec le syndicat des décorateurs pour la reproduction de maquettes de costumes et de décors, collection que Cécile Giteau, historienne de l’art, aura à cœur de développer.


En parallèle, une politique dynamique d’expositions favorise les dons de professionnels et offre aux collections une meilleure visibilité.
En 1969, après le départ d’André Veinstein  à Paris VIII- Vincennes, Cécile Giteau se voit confier la responsabilité de l’ensemble de la collection.  Il lui reste à présent à obtenir le plus important : le statut de département à part entière. Ce vœu est réalisé en 1976.

 

Réalisations

Au fil des années, Cécile Giteau étudie de nombreuses et diverses propositions d’installation des Arts du spectacle « hors les murs ».  « Italie 13 » fut le projet le plus ambitieux et avancé. Initié et suivi par André Veinstein en coordination avec Thérèse Kleindienst, future secrétaire générale de la Bibliothèque Nationale,  il est programmé comme un lieu à la fois de conservation, de recherche et d’animation, en liaison avec la Maison du Théâtre, dirigée par Pierre-Aimé Touchard, ancien administrateur de la Comédie Française.
 Suivront les Halles, le Centre Pompidou,  le Front de Seine, la Gare de la Bastille. Auxerre proposé par son maire,  Jean-Pierre Soissons, secrétaire d’état aux universités. Avignon après l’ouverture de la Maison Jean Vilar en 1979.  Sont évoqués également le Grand Palais, Marne la Vallée, la Villette, l’ilot Saint Germain, la Bourse du commerce.


En dernier ressort le maintien au sein de la Bibliothèque nationale prévaut. En 1995, année du départ de Cécile Giteau, tout était en place pour l’installation des Arts du Spectacle sur le site Richelieu.