Sciences de la vie, agronomie et médecine vétérinaire

Les fonds de sciences de la vie regroupent les collections de biologie et de paléontologie.
 

Cette page présente également les collections d’agronomie, de zootechnie, de médecine vétérinaire, ainsi que les domaines annexes suivants : pédologie, pêche et aquaculture.

Collections de science de la vie

Riches d’environ 150 000 ouvrages, ces collections présentent des niveaux d’étude et des sujets très divers : molécule, cellule, tissu, organe, individu, population, espèce, écosystème…

La Bibliothèque tous publics met en accès libre des ouvrages introductifs à l’étude du vivant et propose des ouvrages de synthèse regroupés par organismes (microbiologie, botanique, zoologie). Elle propose également manuels et traités dans les disciplines de la biologie structurale et fonctionnelle. L’accent est mis sur la biochimie, la biologie cellulaire et moléculaire, ainsi que l’écologie. 20 revues du domaine sont présentes en salle C.

La Bibliothèque de recherche offre une documentation en accès libre composée d’ouvrages suivant l’actualité de la recherche internationale. Ces documents sont en anglais dans leur très grande majorité. La Bibliothèque comporte également un grand nombre de collections de référence ainsi que 30 revues du domaine.

On trouve dans les collections en magasins de la Bibliothèque de recherche des classiques de la discipline, comme lHistoire naturelle de Buffon ou la Philosophie zoologique de Lamarck

 

 

PETITE HISTOIRE DU LAURIER-ROSE

Joseph Pitton de Tournefort, ​Elemens de botanique, ou Methode pour connoître les plantes​, t. III, 1694

Billet de blog Gallica [25 juin 2020]

Le laurier-rose, ou ​Nerium oleander​, décrit et nommé par ​Carl von Linné en 1753, est une espèce d’arbuste de la famille des ​Apocynacées​. Petite histoire de cette espèce aux fleurs roses, blanches, jaunes, orangées ou rouges, présente sur les deux rives de la Méditerranée.

Lire l’article du blog Gallica

 

faune, flore et géologie parisienne

Billet de blog Gallica [22 mai 2020]

La faune parisienne ne se limite pas au pigeon, au rat ou au poulbot parisien. Elle est bien plus riche, de même que le platane ne doit pas être l’arbre qui cache la flore parisienne. Découvrons le parcours Gallica qui leur est consacré.

Lire l’article du blog Gallica

 

La forêt

François-Jules Collignon, Forêt de Grendelbruch près de Guirbaden, Strasbourg, 1870

Billet de blog Gallica [24 avril 2020]

La forêt n’a pas toujours été perçue comme un espace de loisir. Pendant des siècles, elle a occupé une place essentielle dans la vie des populations, leur apportant logis, nourriture, énergie…

Lire l’article du blog Gallica

 

Le pangolin

Usages du Siam, 1665-1700

Billet de blog Gallica [17 avril 2020]

La pandémie actuelle a fait découvrir au monde entier un discret mammifère bien curieux : le pangolin. Tranquille habitant des forêts d’Afrique et d’Asie, il s’est retrouvé involontairement sur le devant de la scène en tant que maillon de la transmission du coronavirus entre la chauve-souris et l’homme.

Lire l’article du blog Gallica

 

L’année du rat

Qazvīnî, ʿAğā’ib al-maḫlūqāt wa-ġarā’ib al-maqğūdāt, 1480. gallica.bnf.fr

Billet de blog Gallica [24 janvier 2020]

Le 25 janvier commençe l’année du rat dans le calendrier chinois. L’animal est vu positivement dans la culture chinoise mais très négativement dans la culture occidentale. Qui est donc ce petit rongeur ? Le rat a donné naissance à plusieurs expressions plus ou moins amènes comme le rat d’opéra, le rat d’église ou, notre préféré : le rat de bibliothèque.

Lire l’article du blog Gallica

 

L’araignée au fil de nos peurs

Billet de blog Gallica [30 octobre 2019]

Animal très présent dans la nature et dans nos habitations, l’araignée habite nos croyances, peurs et fantasmes.
Elle est devenue l’un des symboles de cette fête populaire qu’est Halloween, avec son cortège de sorcières, de chats noirs, de citrouilles et… d’araignées.
Magnifique création de la nature, l’araignée est parfois effrayante, souvent fantastique, toujours impressionnante.

Lire l’article du blog Gallica

Ressources

De quelle nature parle-t-on ? - Bibliographie [Octobre 2019]

FR - PDF - 234.64 Ko

Que considère-t-on comme étant « la nature » ?
La définition de la nature se nourrirait des rapports de pouvoir déjà en cours et pourrait même avoir tendance à les renforcer.
Au fil des thèmes abordés, cette biblio-filmographie apporte quelques éclaircissements sur le sujet.

 

Collections de paléontologie

Toutes les branches de la paléontologie, systématique et fondamentale, sont représentées : biostratigraphie, paléobotanique, paléozoologie, paléoécologie, anthropologie biologique, etc.

La Bibliothèque tous publics met en accès libre des ouvrages introductifs à la paléontologie, des ouvrages d’identification des fossiles, animaux et végétaux, et des manuels et traités. On y trouve aussi des essais et études sur l’origine de l’homme et son évolution.
Les collections en accès libre de la Bibliothèque de recherche couvrent toutes les branches de la discipline.

Les documents conservés en magasins rassemblent la production scientifique spécialisée contemporaine française. Ils comprennent également des documents anciens : on y trouvera notamment le Discours sur les révolutions de la surface du globe de Georges Cuvier ou la Paléontologie française d’Alcide Dessalines d’Orbigny

 

 

Collections d’agronomie et de medecine veterinaire

Les ouvrages d’agronomie traitent des différents aspects de l’ensemble des productions végétales (culture, génétique, phytopathologie), aussi bien pour les « grandes » cultures (céréalières, légumineuses) que pour des productions spécifiques comme l’horticulture, la viticulture et la sylviculture.
La pédologie (l’étude des sols) est abordée du point de vue agronomique : irrigation, drainage, fertilisation.

Les collections de zootechnie étudient les productions animales (élevage, sélection, reproduction). On y trouve en outre des ouvrages sur l’industrie laitière, sur l’aquaculture et sur la pêche commerciale sous ses aspects scientifiques et techniques.

Les collections de médecine vétérinaire comprennent toutes les disciplines du domaine : pathologie, chirurgie, anatomie, pharmacologie.

La Bibliothèque tous publics offre près de 2000 ouvrages en libre-accès  destinés à un large public ainsi qu’aux professionnels du monde agricole.
La Bibliothèque de recherche propose près de 2500 ouvrages en accès libre et une quarantaine de périodiques abordant des domaines plus spécialisés de la recherche contemporaine. Majoritairement de langue anglaise, ces documents complètent les collections en magasins, qui contiennent les œuvres des agronomes français et des principaux auteurs étrangers.
Les journaux et mémoires des Sociétés d’agriculture et d’horticulture sont bien représentés dans une production éditoriale française qui a toujours été très active dans ces domaines.

 

LES INONDATIONS DE 1856, UN EXEMPLE DE SOLIDARITE HORTICOLE

Octave Ferré, Les Inondations de 1856, Paris, 1856, p. 33

Billet de blog Gallica [26 juin 2020]]

Le secteur horticole est aujourd’hui durement éprouvé par les mesures de confinement qui empêchent l’écoulement de la production. Malheureusement pour les professionnels de l’horticulture, c’est loin d’être la première crise de leur histoire. Les dévastatrices inondations de 1856 vont susciter une forte mobilisation et diverses actions de solidarité envers les sinistrés.

Lire l’article du blog Gallica

 

Adolphe Alphand et les parcs et jardins de paris

Le Monde illustré, 35e année, n° 1811, 12 décembre 1891

Billet de blog Gallica [19 novembre 2019]

À l’occasion du colloque « Droit (s) et jardin » qui s’est tenu le 15 novembre 2019 à la BnF, redécouvrons Adolphe Alphand, qui est à l’origine du réseau actuel des squares, parcs, jardins, bois et allées arborées de Paris. Au moment où Haussmann perce la capitale de grandes avenues, Alphand l’orne d’une parure végétale.
En près de quarante ans, Adolphe Alphand marque la capitale de son empreinte, contribuant à façonner l’image que Paris donne au monde entier. Le succès des parcs et jardins parisiens ne se dément pas aujourd’hui. La réflexion sur la trame verte de l’agglomération parisienne travaille les urbanistes depuis plus d’un siècle. Il est un temps question de transformer l’enceinte et la zone non aedificandi en une ceinture verte qui aurait réuni les différents parcs dus à Alphand, mais l’espace est finalement loti. À l’heure du Grand Paris, les questions abordées par Alphand restent d’actualité.

Lire l’article du blog Gallica
 

 

Jean de la Quintinie, créateur du potager du roi

Charles Perrault, Des hommes illustres qui ont paru en France pendant ce siècle, tome II, Paris, A. Dezallier, 1700

Billet de blog Gallica [6 novembre 2019]

Dans le cadre du colloque « Droit (s) et jardin » qui s’est déroulé le 15 novembre 2019 à la BnF, tournons-nous vers Louis XIV qui a marqué non seulement les arts et la guerre, mais aussi l’horticulture. Friand de fruits et de légumes frais, il lui fallait un jardin à sa mesure - le Potager du roi -  et un praticien du même ordre : Jean de La Quintinie. Ce juriste de formation réussit le tour de force de fournir la table royale en toutes saisons.


Lire l’article du blog Gallica

 

L’abbé lemire et la creation des jardins ouvriers

Rentrée des chambres, octobre 1910, abbé Lemire

Billet de blog Gallica [22 octobre 2019]

Dans le cadre du colloque « Droit(s) et jardin » qui s’est tenu le 15 novembre 2019 à la BnF, penchons-nous sur l’abbé Lemire, prêtre nordiste et député qui, en 1896 fonde la Ligue du Coin de Terre et du Foyer pour encourager la création de jardins ouvriers.
Il voit dans le jardin le moyen de combattre certains maux qui touchent les ouvriers (insalubrité, alcoolisme…) car il apporte complément alimentaire et loisir au grand air.
La création des jardins ouvriers à la fin du XIXe siècle correspond à un moment de tensions politiques et sociales. Les buts politiques et moraux n’en sont pas absents dans cette volonté d’encadrer les ouvriers hors de l’usine pour éviter qu’ils ne le soient par le parti ou le syndicat. C’est l’époque des grands patrons paternalistes. Il n’en reste pas moins que ces jardins se sont transformés en jardins familiaux, partagés, collaboratifs… Ils rejoignent la question de l’agriculture urbaine et de la place de la nature en ville.

Lire l’article du blog Gallica

Ressources

Les animaux au jardin - Bibliographie [Juin 2019]

FR - PDF - 324.75 Ko

Au printemps, les jardins bruissent de vie. Insectes, oiseaux… forment des écosystèmes mis à mal par les produits chimiques répandus dans l’environnement.

 

Le cheval - Bibliographie [Janvier 2019]

FR - PDF - 276.14 Ko

Gibier, moteur, monture, symbole, autant de rôles que le cheval a endossés dans ses rapports avec les hommes…