La visite de fin de chantier de Richelieu par le président de la République

Le 28 septembre 2021, le président de la République Emmanuel Macron s’est rendu sur le site Richelieu pour une visite de fin de chantier de la seconde phase de la rénovation du bâtiment. Accompagné par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, la présidente de la BnF, Laurence Engel et les architectes du projet, Virginie Brégal et Bruno Gaudin, le président de la République a ainsi parcouru les espaces rénovés.

 

Visite officielle du Président de la République à Richelieu - © Laurent Julliand / Agence Contextes / BnF

 

Il a notamment pu voir le salon Louis XV dont le décor et le mobilier XVIIIe constituent un ensemble unique au monde et les espaces du nouveau musée de la BnF qui dévoilera sur 1 200 m² près de 900 œuvres, trésors emblématiques puisés dans l’ensemble des collections de l’institution. Il a pu admirer la galerie Mazarin, l’un des joyaux du site et l’un des rares exemples de galerie palatine encore conservés en France avec son plafond peint par Romanelli, qui bénéficiera d’accrochages renouvelés trois fois par an, ainsi que la galerie Mansart, dont les riches décors de stucs et de peintures du XVIIe siècle sont aujourd’hui restaurés, qui sera consacrée à un programme d’expositions temporaires.

La visite s’est terminée par la salle Ovale, vaste salle de lecture conçue au XIXe siècle, impressionnante par ses dimensions et sa gigantesque verrière, ses oculi vitrés et ses mosaïques, qui a elle aussi fait l’objet d’une restauration d’envergure. À la réouverture complète du site, elle retrouvera sa vocation première de salle de lecture publique ouverte à tous, en accès libre et gratuit. Plus de 20 000 volumes seront consultables, incluant la bande dessinée et les arts numériques. Un parcours de visite a été également aménagé autour de la salle, avec des bornes multimédias présentant la BnF, l’architecture du site, les collections et les métiers du livre.

Au fil du parcours, Emmanuel Macron a admiré une sélection de trésors issus des collections des départements spécialisés de Richelieu, parmi lesquels une estampe de Rembrandt (Les Trois Croix, 1653), le manuscrit enluminé des Grandes Heures d’Anne de Bretagne (début du XVIe siècle) et celui de La Recherche du temps perdu de Marcel Proust, le portfolio de photographies La France de Raymond Depardon ou encore une coupe du Trésor de Berthouville datant du ier siècle après Jésus-Christ.

Dans la perspective de la réouverture complète du site en septembre 2022, les transferts de collections et de services ont commencé en novembre 2021 et s’achèveront fin juin 2022. En parallèle, s’effectue l’aménagement des espaces, des salles de lecture, de la salle Ovale et du musée.

Le président de la République a tenu à remercier les architectes, l’OPPIC, les entreprises, les compagnons et les restaurateurs mais aussi les nombreux et généreux mécènes qui se sont unis à la puissance publique pour rendre possible la réalisation de ce chantier ambitieux. Lancée fin 2016, la campagne de mécénat a réuni, au sein du Cercle Richelieu, une vingtaine d’entreprises et de fondations mécènes, mais aussi des particuliers. Tous ont largement contribué à rendre possible la réalisation de ce projet. La présence, aux côtés d’entreprises et de fondations françaises, de mécènes européens, américains et japonais a fait écho au caractère universel de la Bibliothèque. En parallèle, plus de 3 200 donateurs individuels ont manifesté leur attachement à la BnF, par le biais de souscriptions publiques. Ces dernières ont porté sur la restauration de la salle Ovale, de la galerie Mazarin et du salon Louis XV.

S’adressant aux équipes réunies sur les lieux, le président de la République a souligné que « la BnF est à la fois un patrimoine que nous restaurons, un lieu de savoir, de partage et de curiosité que vous avez réinventé, un lieu d’histoire et une terre d’avenir ».

Rapport d’activité 2021 de la bnF
Consulter