Amiens, nouveau pôle BnF regroupant Conservatoire national de la Presse et centre de conservation pour ses collections

La BnF a retenu la proposition d’Amiens Métropole pour accueillir son nouveau pôle regroupant Conservatoire national de la Presse et centre de conservation de ses collections. Ce projet est à la croisée d’un besoin, d’une volonté et d’un choix :

  • le besoin d’espace pour les collections de l’une des plus importantes Bibliothèques patrimoniales au monde, face à des réserves aujourd’hui saturées ;
  • la volonté d’améliorer les conditions de conservation de la collection de presse, trésor pour la démocratie ;
  • le choix d’un partenariat local structurant, pour un projet partagé de très long terme.

 

Vues d’Amiens - D.R.

 

Dans le cadre du projet Implantation Gestion Dynamique des collections (IGDC) et du Schéma directeur Immobilier (SDI), la Bibliothèque avait décidé de faire paraître en juin 2020 un Appel à Manifestation d’intérêt (AMI) afin de trouver la localisation de son futur centre de conservation. Cette méthode a été préférée à une prospection foncière plus classique dans la mesure où elle permettait à la fois de trouver un foncier répondant aux exigences de l’établissement mais, au-delà, de trouver un partenaire afin de soutenir le financement de l’investissement du centre de conservation, et également de nouer une coopération culturelle forte dans le cadre d’un projet ancré dans un territoire. Cet appel permettait aussi d’ouvrir largement les possibilités de candidatures à de nombreuses collectivités, sans choisir a priori telle ou telle zone ou région. Il était structuré autour de cinq critères :

  • un site de grande taille (au moins 15 000 m² constructibles) pour répondre aux besoins immédiats et futurs de la BnF ;
  • un site facilement accessible depuis Paris (2h en transports en commun ou 3h en voiture maximum) pour permettre des mouvements quotidiens ;
  • un cadre de vie de qualité pour accueillir les agents de la BnF ;
  • un partenariat culturel ambitieux ;
  • une contribution substantielle au financement de l’investissement.

À la mi-octobre 2020, l’établissement avait reçu 72 offres portées par 54 collectivités territoriales de 7 régions différentes. Après étude détaillée de chacun des dossiers, suivie de phases de présélection avec le ministère de la Culture, trois propositions ont fait l’objet de visites et de discussions approfondies. Parmi les candidatures reçues, le projet porté par Amiens Métropole s’est distingué en apportant la meilleure réponse à l’ensemble des critères définis dans l’appel à manifestation d’intérêt.

Le choix d’Amiens Métropole, soutenue par la Ville d’Amiens, le département de la Somme et la Région Hauts-de-France, a été officialisé en novembre 2021, et la convention qui liera les partenaires sera signée au cours du 1er trimestre 2022. Le nouveau pôle de conservation de la BnF verra le jour sur le site de l’ancien hôpital nord, qui fait l’objet d’un projet de reconversion urbaine. Ce site exceptionnel, en belvédère sur le centre-ville d’Amiens, vient également en surplomb de l’ancienne citadelle de la ville, reconvertie en 2018 par Renzo Piano en Pôle de l’université de Picardie Jules-Verne. Les éléments constitutifs de l’implantation de la BnF à Amiens sont :

  • un site techniquement sûr et de très grande taille avec une surface de 6,3 hectares dont 30 000 m² constructibles pour 15 000 m² requis au minimum, ce qui offre à la BnF des perspectives de très long terme ;
  • une situation à 2 heures de Paris par la route et à moins de 1 heure 30 par le train, avec une trentaine de liaisons quotidiennes ;
  • une situation hors de zones à risques ;
  • une localisation exceptionnelle en cœur de ville, à proximité de la Citadelle et du Pôle de l’université de Picardie Jules-Verne ;
  • un accompagnement pour aider les personnels de la BnF qui souhaiteront rejoindre le nouveau centre et s’installer à Amiens avec leur famille, à l’ouverture du site ;
  • un écosystème culturel riche, ambitieux, ouvrant la voie à des partenariats prometteurs avec notamment une proposition culturelle ambitieuse articulant Conservatoire national de la presse et Centre d’Interprétation de la Presse, en lien avec le réseau des bibliothèques d’Amiens Métropole et la filière « Arts visuels » en sorte de proposer une approche transversale et une valorisation originale de la presse écrite. Ce centre permettra à la BnF de s’insérer dans un maillage culturel local et régional s’appuyant d’ores et déjà sur un patrimoine et des infrastructures culturels très riches ;
  • une proposition financière qui intègre en outre un accompagnement en ingénierie du projet avec une Maîtrise d’Ouvrage Déléguée assurée par le Conseil Régional des Hauts-de-France.

Les ambitions de la BnF rencontrent ainsi celles d’Amiens Métropole pour conduire à la création d’un nouveau pôle culturel, ouvert sur la ville pour l’accueil de scolaires et pour des événements (JEP, visites, etc.). Le nouveau site de la BnF sera un équipement signifiant, nouveau marqueur de l’innovation urbaine au sein du quartier, participant aux ambitions culturelles des partenaires amiénois et des Hauts-de-France, territoires privilégiés de la politique de coopération de la BnF.

Le pôle répondra à trois fonctions principales :

  • des espaces de stockage de haute qualité et utilisant les technologies les plus innovantes (avec une partie de magasins robotisés à oxygène raréfié) ;
  • des ateliers permettant de réaliser tous les traitements nécessaires à la conservation du patrimoine national (restauration, numérisation, traitements techniques…) ;
  • la possibilité d’accueillir des visiteurs dans un site essentiellement technique.

L’ambition architecturale du futur centre de conservation est centrée autour de cinq enjeux : haute qualité architecturale, exigence environnementale, flexibilité et évolution des espaces, qualité des conditions de travail, exigence de sûreté et de sécurité. Quatre grands sont prévus : 2022, finalisation du programme et des conventions de coopération ; 2023, lancement du concours et choix de l’architecte ; 2024-2027, travaux de construction et mise en service ; 2028, déménagement et ouverture.

Rapport d’activité 2021 de la bnF
Consulter