Rapport d'activité 2018

Focus

La présidence et la direction générale ont souhaité, en juillet 2017, qu’un rapport stratégique sur la presse publiée en France soit établi permettant d’identifier différents scénarios pour répondre aux besoins de son traitement. L’analyse conduite par la mission se voulait novatrice sur trois points : mieux comprendre la situation générale d’une collection répartie entre plusieurs départements, examiner chacun des domaines inhérents à la presse non plus séparément mais dans une vision globale et enfin, mener une réflexion sur la numérisation dans un cadre national, en lien étroit avec les institutions conservant également des collections de presse en France.
 

En savoir plus

Lors de la vente organisée par la maison Ader-Nordman, le 20 juin 2018 à l’Hôtel Drouot, la BnF a acquis le manuscrit autographe des Métaboles (1965) d’Henri Dutilleux, classé Trésor national, grâce aux fonds levés lors du dîner des mécènes de la BnF.
 

En savoir plus

Lancé le 2 mai 2017, le projet NOEMI (pour Nouer les Œuvres, les Expressions, les Manifestations et les Items) a pour objectif le remplacement de l’application de catalogage, A-DCAT-02, mise en production en 2002 et menacée d’obsolescence. Environ 300 personnes travaillent quotidiennement dans cette application à la BnF. En outre, le catalogue et les données qu’elle contient sont au cœur du domaine applicatif bibliothéconomique de la BnF, irriguant toutes les applications métier de l’établissement.
 

En savoir plus

 

 

 

La direction des Publics de la BnF a été créée par délibération du conseil d’administration le 28 novembre 2018, dans la droite ligne de l’axe 1 du contrat d’objectifs et de performances 2017-2021. Intitulé « Renouveler la relation avec les publics », cet axe comporte cinq objectifs de politique de publics (fidéliser les publics « cœur de cible », diversifier les publics, simplifier et fluidifier les parcours usagers, développer de nouvelles formes de médiation, interagir et coproduire avec les usagers), qui ont d’abord été poursuivis au moyen d’une coordination fonctionnelle des services concernés.

Si cette coordination a produit des résultats non négligeables, dont la nouvelle tarification au printemps 2017, elle trouve sa limite dans l’hétérogénéité des acteurs, des procédures et des méthodes de travail. La constitution d’une direction des Publics (DPU) est le résultat d’une concertation de 18 mois, qui a permis d’en définir les missions, les périmètres et l’organisation cible. Elle a pris appui sur un travail d’analyse et de reconstruction des processus, commencé début 2018 et destiné à accompagner, pendant encore plusieurs mois, la mise en place de la nouvelle direction.
 

En savoir plus

Les expositions de photographies sont un des axes forts de la programmation de la BnF. La tradition des expositions de photographies à la BnF remonte à l’organisation du salon annuel de la photographie en galerie Mansart sur le site Richelieu. Les grandes expositions commencent dans les années 60 avec Daguerre et les premiers daguerréotypes français (1961), L’œuvre photographique de Man Ray (1962), puis Brassaï et Kertesz (1963), Nadar et Steichen (1965), Niepce (1967). Elles sont un des premiers signes de reconnaissance par une institution culturelle nationale de l’importance de la photographie et des artistes qui usent de ce médium.
 

En savoir plus

La politique d’expositions hors les murs mise en place par la BnF depuis 2016 s’inscrit dans un axe majeur des politiques publiques en matière culturelle. Elle vise à faire de l’établissement, de ses collections et de ses compétences scientifiques, les vecteurs d’actions concernant largement le territoire national, en prenant appui sur les institutions culturelles territoriales, au plus près des publics qui ont, du fait de l’éloignement notamment, le plus difficilement accès à ces ressources.

 

En savoir plus

 

L’ année 2018 constitue une riche année pour les éditions de la BnF, doublement primées pour le catalogue d’exposition Le Monde selon Topor, lauréat du prix du meilleur livre d’art contemporain au Festival international du livre d’art et du film (FILAF) de Perpignan, et pour l’ouvrage de valorisation Murs de papier. L’ atelier du papier peint (1798-1805), titulaire du prix des libraires du livre d’art et du beau livre décerné par 200 libraires participant à l’opération « J’aime le livre d’art » organisée par le Syndicat national de l’édition (SNE). Une distinction qui consacre en l’occurrence une collaboration avec le département des Estampes et de la photographie et qui, plus largement, couronne l’entreprise de diversification de l’offre éditoriale engagée il y a cinq ans par le service de l’Édition des livres de la BnF.
 

En savoir plus


 

L’ année 2018 a été marquée par plusieurs déplacements de la présidente de la BnF aux États-Unis, avec une ambition forte : renforcer les partenariats existants et en développer de nouveaux avec des institutions universitaires et culturelles incontournables par leur taille, la richesse de leurs collections et leur capacité d’innovation.

 

En savoir plus

 

Le projet Rise of Literacy (septembre 2017-février 2019) a pour objectif de mettre en valeur, en collaboration avec Europeana, les collections de dix bibliothèques nationales européennes sur le thème de la construction de l’Europe des savoirs. Co-financé à hauteur de 50% par la Commission européenne dans le cadre du programme MIE (Mécanisme pour l’interconnexion en Europe / Services génériques) et coordonné par la Bibliothèque nationale de Slovénie, ce projet a réuni 13 partenaires issus de 10 pays.
 

En savoir plus

 

Il y a tout juste 170 ans paraissait le premier volume de la vaste entreprise bibliographique de recensement de tous les manuscrits des collections publiques, le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France (CGMBPF ou CGM), initiée sous la Monarchie de juillet en 1833. En 1993, au terme de ce projet, 106 tomes en 116 volumes étaient parus, représentant 72 000 pages, 182 000 notices et environ 917 000 entrées d’index, couvrant les collections de manuscrits de 519 établissements. Cet ensemble a été informatisé et mis en ligne en 2008, dans un format dédié, l’EAD (Encoded Archival Description), jusque-là réservé au monde des archives.
 

En savoir plus

Le Comité d’histoire de la Bibliothèque nationale de France, créé en mars 1999, étudie l’histoire des collections, des traitements bibliothéconomiques (classification, catalogues, conservation, numérisation…), de ses publics et usages, de ses architectures et sites, de son organisation et de son administration, de ses personnels, de sa relation avec ses tutelles et le pouvoir… En 2017, les travaux du Comité ont été relancés et son fonctionnement renouvelé, de sorte à favoriser la contribution d’un nombre plus grand de chercheurs extérieurs et d’étudiants et à s’ouvrir vers un plus large public. Composé d’historiens, chercheurs, professionnels et personnels de la BnF, il est désormais doté d’un conseil scientifique composé de personnalités du monde de la culture, de l’université et de la recherche.

 

En savoir plus

L’ Acco{lab est un accélérateur de projets internes de la BnF créé par la mission Innovation fin 2017. Ce groupe de travail s’est formé dans l’esprit de l’Innovation publique et valorise avant tout les initiatives portées par le personnel de l’établissement. Il contribue à davantage de transversalité entre les directions de la BnF.

Il est constitué de huit agentes de la BnF – que l’on nomme des facilitatrices – provenant de différentes directions, intéressées et formées aux méthodes participatives. Elles partagent leur temps de travail entre l’Acco{lab et leurs fonctions au sein de la BnF, gardant ainsi une vraie connaissance des activités et de la vie quotidienne de l’établissement. L’Acco{lab privilégie la mise en œuvre de méthodes collaboratives, le recueil des besoins des utilisateurs, l’expérimentation, l’organisation d’ateliers mobilisant l’intelligence collective.

 

En savoir plus

Ressources

Rapport d'activité 2018

FR - PDF - 1.93 Mo