Rotonde des arts du spectacle et expositions

La Rotonde des arts du spectacle est un lieu d’exposition permanent dédié aux arts du spectacle. Il est accessible à tous gratuitement aux heures d’ouverture du site Richelieu. Costumes, masques, marionnettes, maquettes et œuvres d’art permettent aux visiteurs de découvrir un patrimoine d’une richesse insoupçonnée.

 

 

Un lieu autrefois secret, ouvert à tous

Il s’agit de l’ancienne Rotonde Van Praët de la Réserve des livres rares ; son aménagement et son décor d’origine, conçus et réalisés par Henri Labrouste entre 1870 et 1875, ont été préservés. Ce lieu secret est désormais proposé à la visite. Il donne un avant-goût du parcours muséographique qui se déploiera à la fin du chantier du Projet Richelieu, en 2022. Grâce à une large porte vitrée, la Rotonde offre une perspective sur la Galerie Auguste Rondel, magnifique magasin pensé également par Henri Labrouste, où est conservé l’essentiel de la collection d’Auguste Rondel, mécène passionné à l’origine des collections du département des Arts du spectacle.

Côté rue de Richelieu, une grande fenêtre ouvre sur le Paris des théâtres, ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui, des Variétés à la Comédie-Française, de l’Opéra Garnier au Palais-Royal, sans oublier la salle qui abritait l’Opéra au début du XIXe siècle où se trouve aujourd’hui le square Louvois. La Rotonde ouvre également sur le palier de la salle de lecture des Arts du spectacle et sur la Galerie de verre.

 

Un lieu d’exposition permanente dédié aux arts du spectacle

La Rotonde plonge aussi le visiteur dans la magie du spectacle, de ses formes et de ses couleurs, de son histoire. Une cinquantaine de pièces choisies principalement parmi les collections muséales du département des Arts du spectacle est présentée dans cet espace de 100 m2 environ. Les oeuvres et documents sont répartis dans une dizaine de vitrines périphériques et un îlot central. La scénographie a été réalisée par l’agence Think Tank Architecture. Certaines œuvres sont présentées en permanence comme le portrait de Sarah Bernhardt par Jules Masson, d’après la photographie de l’actrice par Félix Nadar et une copie du buste de Molière sculpté par Jean-Antoine Houdon en 1778. Les autres sont renouvelées chaque année pour montrer une plus grande diversité de collections et de thèmes. Des tiroirs accessibles à tous permettent de découvrir des documents graphiques ou des manuscrits, ainsi préservés d’une exposition trop forte à la lumière. Le visiteur peut aussi écouter ou regarder une sélection d’archives audiovisuelles.

Costumes, marionnettes, masques, maquettes, accessoires, peintures, sculptures, estampes et manuscrits illustrent la richesse de l’histoire des arts du spectacle. Découvrez les sélections exposées dans la Rotonde :

Sélections exposées dans la Rotonde

Un tour de Rotonde en compagnie d’Arlequin

Arlequin, le plus français des personnages de la commedia dell’arte, est le guide privilégié des visiteurs de la Rotonde des Arts du spectacle qui met à l’honneur, sur le site Richelieu, les collections d’Auguste Rondel et leur postérité.

Il y a cent ans, Auguste Rondel (1858- 1934) donnait à l’État les collections qu’il avait constituées sur les arts du spectacle à travers toutes les époques et tous les pays. Le département des Arts du spectacle de la BnF fête cet anniversaire en exposant à la Rotonde une sélection de plus de 60 pièces ayant trait au théâtre du XVIIIe au XXe siècle.

Des documents emblématiques et parfois inattendus retraçant l’histoire des théâtres parisiens, des aquarelles de Lhéritier, une copie annotée de la centième du Dindon, les couverts de baptême de Georges Feydeau, ou encore un diadème de la tragédienne Rachel offert par l’une de ses amies à Auguste Rondel, sont présentés.

Ce dernier avait acquis une collection de marionnettes vénitiennes du XVIIIe siècle, considérée aujourd’hui comme l’un des fleurons du département des Arts du spectacle. La Rotonde met ainsi en lumière les marionnettes de la comtesse Beatrix, du doge de Venise et de leur entourage. Arlequin, le plus français des personnages de la commedia dell’arte, est le guide privilégié des visiteurs de la Rotonde des Arts du spectacle qui met à l’honneur, sur le site Richelieu, les collections d’Auguste Rondel et leur postérité.

Fil rouge de cette présentation, le personnage d’Arlequin, né à Paris vers 1584-1585, sera évoqué à travers des pièces diverses : une estampe gravée dans une édition rare du XVIIe siècle, un portrait du mime Farina en Arlequin masqué peint par Edmond Heuzé, des maquettes de costumes de Philippe Graitson, un costume du spectacle Bleu, blanc, Goude… autant de témoignages de la réception de ce personnage qui reste vivant dans la mémoire collective.

Maquette de costume d’Arlequin, Philippe Graitson, avec l’aimable autorisation d’Eugénie Marlet

 

La danse est à l’honneur dans la Rotonde des Arts du spectacle en 2019. Dessins, costumes, photographies, objets et maquettes font revivre trois danseuses du XXe siècle qui se sont illustrées dans des styles différents :

  • La danse classique pour Nina Vyroubova (1921-2007), danseuse étoile à l’Opéra de Paris
  • La danse indienne pour Nyota Inyoka (1896-1971), connue pour ses chorégraphies inspirées des légendes mythologiques de l’Inde
  • La danse espagnole pour Argentina (1890-1936), célèbre pour avoir mêlé la tradition des danses populaires et du flamenco à la danse académique

Cette nouvelle présentation, d’une soixantaine de pièces, invite le visiteur à voyager dans trois univers chorégraphiques riches et complexes. Elle met l’accent sur les costumes et parures et illustre la diversité des collections du département des Arts du spectacle.

 

 

En 2018, l’accent est mis sur le cirque et particulièrement le fameux trio des frères Fratellini, les célèbres Footit et Chocolat, et des marionnettes de Jacques Chesnais. L’exposition fait aussi place au music hall avec une spectaculaire coiffe à plumes du Lido et une vitrine dédiée à Mistinguett. Enfin une sélection d’images et d’objets racontent l’incroyable histoire du Théâtre de la baleine de Villerville.

En 2017, le public pouvait admirer par exemple le manteau de Sarah Bernhardt pour le rôle de Théodora, des masques japonais et balinais, des marionnettes à gaine de Gaston Baty et de Georges Lafaye, un manuscrit d’Eugène Labiche et un carnet de Carolyn Carlson.

Expositions

Le département des Arts du spectacle contribue à la programmation culturelle de la BnF par des expositions sur les différents sites de la Bibliothèque. En témoignent les expositions Ionesco (2009), Le Théâtre de la Huchette (2011), Carolyn Carlson, écriture et mouvement (2013), Théâtre Ouvert, l’audace du texte (2014), Piaf (2015), Le Théâtre du mouvement, l’aventure du geste (2017) et Chaillot, une mémoire de la danse (2018).

 

Hors les murs, le département fait de nombreux prêts d’oeuvres et documents à des institutions culturelles en France et dans le monde. Il a été notamment un partenaire privilégié de l’exposition En piste ! Les plus beaux costumes de cirque (Moulins, Centre national du costume de scène et de la scénographie, 2014).