Littérature française

La littérature française est un des domaines d’excellence de la BnF. À François-Mitterrand, le département Littérature et art propose en libre-accès en salle H (Bibliothèque tous publics) et en salle V (Bibliothèque de recherche) un vaste panorama des auteurs français, classés par siècle, du Moyen Âge à la littérature la plus contemporaine. Il est accompagné de nombreux outils (dictionnaires, manuels) et d’une sélection d’études critiques et de revues.


Dès l’origine de la bibliothèque royale puis nationale, les collections de littérature française ont fait l’objet d’un suivi et d’un accroissement privilégié. Domaine d’excellence de l’établissement, elles sont enrichies régulièrement, principalement par le biais du Dépôt légal, pourvoyeur de la quasi-totalité des publications françaises, mais également des acquisitions pour le domaine étranger.
La création de la Bibliothèque nationale de France en 1994 et la réflexion sur l’aménagement du site François-Mitterrand marquent une nouvelle étape dans le développement des collections : identifiée comme discipline à part entière, la littérature française se voit attribuer une salle de lecture dans chaque niveau de la bibliothèque. Aux côtés des auteurs classiques et désormais des auteurs du XXIe siècle, les collections ont intégré une sélection de romans policiers et de science-fiction en 2002 et, plus récemment, de romans graphiques.

Bibliothèque tous publics

En salle H, le fonds de littérature française vise à présenter un corpus d’auteurs aussi large que possible et met en avant leurs œuvres originales, complétées d’ouvrages critiques. L’objectif est de satisfaire les besoins d’usagers majoritairement étudiants, tout en favorisant pour un public plus large la découverte et le « butinage ». Les œuvres y sont classées par siècle et par auteur, sans distinction de genre (roman, poésie, théâtre sont mêlés).
Du Moyen Âge au 19e siècle, l’ensemble des grands auteurs est représenté, assorti d’une sélection d’auteurs secondaires. Pour le 20e siècle, étant donné l’étendue de la production éditoriale, la priorité a été donnée aux écrivains déjà classiques, étudiés dans l’enseignement secondaire et en premier cycle universitaire. Le fonds de littérature contemporaine (auteurs publiant depuis 1980) a pour objectif d’accompagner le mouvement d’ouverture de l’université sur le contemporain. Au sein d’une production pléthorique, il propose une sélection d’auteurs dont l’écriture est jugée originale ou novatrice. À cela s’ajoute depuis 2016 une sélection de romans graphiques contemporains.
Située dans la salle H, la « Chambre jaune » est un espace dédié à deux genres spécifiques, le roman policier et la science-fiction de langue française, à travers une large sélection d’auteurs représentatifs des 20e et 21e siècles.
Des abonnements à des périodiques généralistes, bibliographiques ou de création complètent cette offre en littérature d’expression française.

Bibliothèque de recherche

En salle V, les collections de littérature française présentent un large panel de textes sources présentés dans des éditions critiques de référence ainsi qu’un état actuel de la recherche et des études critiques, en France et à l’étranger. Pour aborder ce fonds, les principaux instruments du travail de recherche et outils bibliographiques spécialisés sont mis à la disposition du public.
Les corpus du Moyen Âge au 19e siècle sont similaires à ceux de la salle H et visent l’exhaustivité. Ils se distinguent par l’ajout systématique des études critiques, notamment les plus récentes, en français et en anglais, de niveau Master et recherche. Pour le 20e siècle, si les orientations sont les mêmes en matière d’acquisitions de monographies critiques, le corpus est plus sélectif : l’exhaustivité des textes sources est recherchée pour les auteurs principaux ; les auteurs secondaires, trop nombreux, ne peuvent être que partiellement représentés, et par le biais de leurs textes majeurs seulement. Pour le fonds 21e siècle, plus restreint sur ce niveau, les collections privilégient les auteurs étudiés dans le monde académique, et ambitionnent de présenter l’ensemble des études critiques publiées en français et en anglais, encore relativement peu nombreuses.
Une vingtaine d’abonnements à des titres de périodiques, d’étude, de création ou bibliographiques, français et anglais principalement, accompagne cette offre.

Et aussi des siècles de dépôt légal

Les corpus d’auteurs proposés en libre-accès ne représentent qu’une petite partie des collections de littérature française conservées à la BnF. La quasi-totalité des publications françaises entre en effet en magasin par Dépôt légal. Ces collections conservées en magasin sont également enrichies par des acquisitions qui ont pour but, d’une part, de compléter les lacunes du Dépôt légal (publications de petites maisons d’édition, ouvrages en français publiés hors de France) ; d’autre part, de compléter les collections nationales par des ouvrages étrangers reflétant la production académique courante des principaux pays du reste du monde, prioritairement dans les langues majoritairement lues en France. L’exhaustivité des études sur les auteurs français publiées à l’étranger, dans les grandes langues d’édition (anglais, allemand, italien, dans une moindre mesure espagnol) est ainsi recherchée.
Un autre aspect remarquable des collections conservées en magasin est la richesse des fonds de périodiques, français et étrangers. Outre plusieurs centaines de titres anciens, on compte une centaine d’abonnements en cours pour la littérature française et francophone.
Sur le site François-Mitterrand sont conservées également des bibliothèques particulières d’écrivains, reçues en don : celle de Maurice et Philippe Barrès, d’Anatole France, de Romain Rolland, de Robert Le Masle, d’Henri de Rothschild (contenant de nombreuses pièces de théâtre), de Pierre Couperie, ainsi qu’un fonds sur André Maurois.
 

Gallica

S’appuyant sur la variété du dépôt légal, le fonds numérique en littérature française rassemble les grands classiques en prose et en vers, romans, pièces de théâtre, et poésies depuis plus anciens écrits en langue vernaculaire comme le Roman de Renart et le Roman d’Alexandre jusqu’aux auteurs de la première moitié du XXe siècle comme Jean Giraudoux , Antonin Artaud ou Tristan Bernardt.
 

 

Ressources numériques

Bases de données

La BnF donne accès à plusieurs bases de données utiles pour des recherches en littérature française ou francophone, parmi lesquelles des outils bibliographiques tels que la Bibliographie de la littérature française  et le Klapp online. Des bases généralistes telles que MLA International Bibliography et Academic Search Premier peuvent s’avérer également utiles et proposer des références avec parfois le texte intégral disponible en ligne.
Dans des bases telles que le Grand corpus des littératures française et francophone du Moyen Âge au XXe siècle ou la Bibliothèque des lettres figurent des textes d’auteurs de différentes époques. La ressource Classiques Garnier – Livres et revues numériques propose des études sur la littérature française. La base Frantext permet quant à elle d’effectuer des recherches de mots ou d’expressions dans des corpus de textes, principalement des textes littéraires français.

Livres et périodiques électroniques

Un grand nombre de revues et de livres sont également disponibles en version numérique depuis le portail des ressources électroniques, notamment par la recherche de « titre de livre ou de revue en ligne ». La base de données CAIRN est particulièrement riche dans ce domaine.

Pour en savoir plus

Chercher et Trouver : Bibliographies
Chercher et Trouver : articles en ligne

Archives de l’internet

La collecte des sites de littérature française dans le cadre du dépôt légal du web répond à une double logique : assurer la continuité avec les collections imprimées et identifier les ressources émergentes, à travers un échantillonnage aussi représentatif que possible.
On collecte donc le Web « académique » : sites de centres de recherche spécialisés de l’enseignement supérieur français, sites d’instituts, revues littéraires. Mais on collecte également de nombreux blogs et sites personnels, ainsi que depuis peu des comptes publics sur les réseaux sociaux (Twitter, Instagram, YouTube) afin de refléter l’actualité littéraire : revues en ligne, blogs de lecteurs, sites et blogs d’écrivains contemporains qui sont le prolongement de leurs ouvrages imprimés, sites et blogs de création littéraire purement numérique.
Une thématique font l’objet d’une collecte spécifique, les « Journaux personnels », collectés en collaboration avec l’Association pour l’autobiographie, depuis 2007.